• Accueil
  • > Recherche : facteur longetivite

Les gènes de la longétivité

23072010

*Les marqueurs génétiques peuvent prédire les chances de vivre jusqu’à l’extrême vieillesse

Les scientifiques ont découvert une série de signatures génétiques qui sont particulièrement fréquentes chez les personnes qui vivent à 100 et au-delà , par rapport à la moyenne de la population . Les résultats ont été publiés dans  Science Express  du 01.07.2010.

Ces résultats soulèvent la possibilité qu’il pourrait un jour, être possible pour les personnes,  à connaitre à l’avance si elles ont le potentiel de vivre très vieux… les choix de vie et les facteurs environnementaux sont aussi des éléments importants pour la longétivité. Les résultats montrent  également des jalons importants pour l’étude de la manière dont les gènes multiples influence la façon dont nous vieillissons .

 » Les centenaires sont en effet un modèle de bien vieillir », a déclaré Thomas Perls , professeur agrégé de médecine à l’École de médecine de l’Université de Boston et un gériatre à Boston Medical Center , à une téléconférence pour les journalistes. Perles est un coauteur de l’étude .

 » Beaucoup de gens qui veulent vivre 100ans, peuvent se poser des questions comment atteindre cet age-là ?  alorsqu’ils ont toutes les maladies liées à l’âge , et sont aux portes de la mort et certainement d’Alzheimer…? ce n’est pas vrai , Dit Perls .  » Nous avons noté dans les travaux antérieurs que 90% des centenaires sont dénués de toute incapacité à l’âge moyen de 93 ans. Alors, ils ont dù beaucoup compresser leurs maladies ou leur handicape vers la fin de leur vie , et super centenaires , ils compriment leur handicape et leur maladie encore plus loin . « 

L’équipe de recherche , dirigé par Perls et Paola Sebastiani , professeur de biostatistique à l’école de l’Université de Boston de la santé publique , a scanné les génomes de plus de 1.000 centenaires et un nombre similaire de contrôle . Ils ont identifié un certain nombre de marqueurs génétiques qui sont les plus différents entre les centenaires et les individus choisis au hasard .

Parce que plusieurs gènes doivent être impliqués dans la vie à l’extrême vieillesse , les auteurs ont développé un modèle qui permet de calculer la probabilité dontune personne atteindra la longévité exceptionnelle,  sur la base de 150 marqueurs génétiques . En utilisant ce modèle , les chercheurs ont été capables de prédire avec une précision de 77% si quelqu’un pouvait vivre centenaire .

 77% est une très grande précision pour un modèle génétique , ce qui signifie que les traits que nous cherchons à avoir une base génétique très forte « , a déclaré Sebastiani .

D’autre part , dit-elle , le taux de 23% d’erreur est important aussi, car elle pourrait être le résultat d’ autres facteurs génétiques qui n’ont pas encore été identifié, ou les modes de vie et les facteurs environnementaux qui influent aussi sur la durée de vie d’une personne.

Les chercheurs ont également réparti les prédictions génétiques en 19 groupes caractéristiques différents (ou signatures ) en corrélation avec la durée de vie au-delà de l’ âge de 100 ans , avec les différents modèles de maladies liées au vieillissement telles que la démence , l’hypertension et les maladies cardiovasculaires . Les études futures de ces signatures génétiques pourraient faire la lumière sur les particularités, et les différents modèles de vieillissement en bonne santé , ils seront peut-être utiles pour la médecine personnalisée et de prévention adaptées à des stratégies de traitement .

Dans la téléconférence, les chercheurs ont souligné la nécessité d’ encourager la discussion sur la façon dont le public peut utiliser les informations provenant de cette ligne de recherche .

 » Mon espoir a toujours été que cet étude peut nous en apprendre beaucoup plus sur la façon d’ obtenir un bon nombre de personnes de vivre à la vieillesse en bonne santé et fortement retarder leur handicap et l’âge d’apparition de maladies vers la fin de leur vie ,qui serait plus longue, dit Perls .

«Je regarde la complexité de ce puzzle et nous croyons fermement que ce ne sera pas pour conduire à des traitements qui permettent à un grand nombre de personnes à devenir centenaires , a-t-il ajouté ,  » mais plutôt de faire une brèche dans l’apparition de maladies liées à l’âge comme l’Alzheimer , par exemple. (source: AAAS-01.07.2010.)

*******************







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...