• Accueil
  • > Recherche : chaudet paysage

Des plantes pour assainir l’air intérieur

19082009

plantesinter.jpg

Comment faire pour assainir l’air à l’intérieur de sa maison ? Les produits toxiques contenus dans le mobilier, les matériaux de construction ou les produits ménagers sont nombreux et peuvent être nocifs. Le formaldéhyde, un composant organique volatil contenu dans bon nombre de produits d’usage courant (colles, vernis, bois agglomérés, résines, etc.) et la fumée de cigarette, figure parmi les plus toxiques. Il peut provoquer à faible dose maux de tête, irritation des yeux et des voies respiratoires. Il est classé cancérogène. Les solutions ? Aérer quotidiennement, ne pas fumer chez soi, faire attention à la composition des matériaux et des produits d’entretien utilisés… A côté de ces recommandations traditionnelles, une méthode complémentaire commence à faire des émules : les plantes dépolluantes, des plantes vertes classiques dont la capacité à absorber des polluants majeurs a été testée en laboratoire. Les premiers travaux sur le sujet, commandités par l’agence spatiale américaine, datent des années 1980. On les doit au chercheur Bill Wolverton, chargé par la NASA d’étudier un système d’épuration de l’air et de l’eau à bord des stations orbitales. En 1973, pendant la mission du Skylab 3, la NASA identifie 107 composés organiques volatils (COV) à l’intérieur du vaisseau. L’agence fait construire un bâtiment scellé, le Biohome, qu’elle équipe en capteurs de prélèvement de l’air. Quinze plantes d’intérieur à feuillage sont alors introduites dans le Biohome. Il apparaît que la majeure partie des COV présents a été absorbée.Le chercheur Bill Wolverton a poursuivi les recherches. Il en a publié les résultats dans un livre intitulé How to Grow Fresh Air (« Comment purifier l’air ») publié par Penguin, non traduit à ce jour, dans lequel il recense les effets dépolluants de cinquante plantes sur des produits toxiques comme le formaldéhyde, le xylène, l’ammoniaque ou encore le benzène.

ecolo2.jpg

En France, les travaux du chercheur américain passionnent une paysagiste d’intérieur, Geneviève Chaudet, qui crée en 2000 l’association Plant’Airpur, à Angers, et se démène pour que des recherches complémentaires soient réalisées. Objectif : valider les travaux de Bill Wolverton. Lancé en 2003 avec la faculté de pharmacie de Lille et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) de Nantes, le programme Phytair porte sur trois plantes d’intérieur : le chlorophytum comocum, connu aussi sous le nom de plante araignée, le pothos ou scindapsus aureus et le dracaena maginata. Phytair confirme le pouvoir dépolluant de ces trois végétaux, du moins dans les circonstances de l’expérimentation.

Aujourd’hui, de grandes enseignes de jardinerie – Truffaut, Jardiland, Gamm vert -, sensibilisées par Plant’Airpur et par la demande des consommateurs, s’intéressent aux vertus dépolluantes des plantes et commencent à en faire la promotion. « Une campagne de sensibilisation auprès du public est prévue début septembre chez les horticulteurs et les grossistes horticoles », annonce Pierre Samson, président de l’association Plant’Airpur. « A cette occasion, nous allons rassembler dans les magasins différentes plantes dépolluantes à des prix plus intéressants, accompagnées d’affiches d’information, explique Julie Simonneau, chef de produit chez Jardi-enseignes (Jardiland et Vive le Jardin). L’opération sera renouvelée en novembre. »

La demande va croissante depuis une petite année, soulignent les professionnels. Certains consommateurs expriment des demandes précises du genre : « Je vais repeindre mon appartement, quelles plantes installer pour éliminer les émanations de peinture ? » Anaïs, fleuriste chez Monceau Fleurs, à Paris, a même conseillé une cliente qui souhaitait mettre des plantes dépolluantes dans chacune des pièces de son appartement.

Plusieurs sites Internet en proposent. Une boutique entièrement consacrée aux végétaux dépolluants s’est ouverte dans la capitale. Noam Levy, son gérant, amoureux des plantes, possède toute une littérature sur le sujet. « Les gens me demandent des plantes contre la fumée de cigarette. Je leur conseille d’abord de ne pas fumer chez eux ou d’ouvrir leur fenêtre, et en ce qui concerne les plantes, je les oriente sur l’Areca, un palmier, ou le dracaena, de la famille des agaves. Contre les formaldéhydes, je conseille notamment le ficus, mais aussi le bananier, plus difficile d’entretien. »

Mais pour l’heure, la plus grosse angoisse vis-à-vis de la pollution intérieure porte le plus souvent sur les ondes électromagnétiques liées aux ordinateurs et au Wi-Fi. Une rumeur circule selon laquelle le cactus colonnaire serait capable de les absorber. Certains sites, jouant sur la peur du consommateur, font la promotion des vertus supposées de cette variété de cactus. « C’est totalement faux », rectifie Pierre Samson.

Une question demeure sans réponse. Combien faut-il de plantes pour dépolluer une pièce ? On conseille une plante pour 10 mètres carrés, là où on devrait raisonner en mètres cubes, et ces chiffres ne reposent sur rien de tangible. Efficaces lors des expériences de laboratoire, les plantes dépolluantes le sont-elles autant dans une pièce classique ? Dans quelles proportions ? Ces points restent à éclaircir.

« Jusqu’à présent, les expérimentations ont été menées dans des enceintes de petite taille avec des concentrations de polluants plus élevées qu’en environnement réel, explique Jean-Claude Mauget, directeur scientifique d’Agrocampus Ouest, l’Institut supérieur des sciences agronomiques, agro-alimentaires, horticoles et du paysage basé à Angers et Rennes, et membre du conseil d’administration de Plant’Airpur. Dans la réalité, avec des niveaux de concentration plus faibles, on ne sait pas si la plante va forcément capter le polluant. » Reste aussi à trouver des financements pour des expérimentations grandeur nature…(Le Monde-17.08.09.)







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...