• Accueil
  • > Recherche : alain robert escalade

Le Spiderman français

12092009

Depuis quinze ans, Alain Robert escalade à mains nues et sans assistance les plus hauts gratte-ciel de la planète. Dernière conquête : la tour Petronas 2 de Luala Lumpur, en Malaisie. Esthète de la gestuelle, le Spiderman français transforme la cité de béton, verre et aluminium en livre de poésie. Et l’escalade, en art.

 />Abu Dhabi</b> – Sans doute la plus vertigineuse et la plus impressionnante ascension. Invité par les autorités des Emirats pour la Semaine éducation avec d’autres conférenciers afin d’exposer et de faire partager son expérience, il effectue, le 23 février 2007, l’escalade de l’Adia Tower (200 m) devant plus de 100 000 personnes. » height= »297″ /></font></strong></p>
<p><strong>Abu Dhabi</strong> – Sans doute la plus vertigineuse et la plus impressionnante ascension. Invité par les autorités des Emirats pour la Semaine éducation avec d’autres conférenciers afin d’exposer et de faire partager son expérience, il effectue, le 23 février 2007, l’escalade de l’Adia Tower (200 m) devant plus de 100 000 personnes.</p>
<p><img border=

Sans oublier l’entraînement physique en chambre d’hôtel.

 />Abu Dhabi</b>  » height= »266″ /></p>
<p class=Abu Dhabi

 />Abu Dhabi</b>  » height= »314″ /></span></p>
<p class=Abu Dhabi

 />Barcelone</b> – En août 2006, le Spiderman français s’attaque à la façade de verre (plus de 4 400 fenêtres) de la torre Agbar (144 m) de Barcelone, dessinée par Jean Nouvel. Une manière originale de jeter un oeil sur la Sagrada Familia, de Gaudí, que l’on aperçoit en arrière-plan. » height= »315″ /></span></p>
<p class=Barcelone – En août 2006, le Spiderman français s’attaque à la façade de verre (plus de 4 400 fenêtres) de la torre Agbar (144 m) de Barcelone, dessinée par Jean Nouvel. Une manière originale de jeter un oeil sur la Sagrada Familia, de Gaudí, que l’on aperçoit en arrière-plan.

 />São Paulo</b> – L’une des tentatives les plus rocambolesques d’Alain Robert. Le 27 février 2008, il échappe aux gardes de la sécurité de la tour Italia (165 m), au coeur de la capitale économique du Brésil, et entame… la descente du toit. Une escalade à l’envers de près d’une heure, qui sera suivie d’un séjour bien plus long au commissariat ! » height= »385″ /></span></p>
<p class=São Paulo – L’une des tentatives les plus rocambolesques d’Alain Robert. Le 27 février 2008, il échappe aux gardes de la sécurité de la tour Italia (165 m), au coeur de la capitale économique du Brésil, et entame… la descente du toit. Une escalade à l’envers de près d’une heure, qui sera suivie d’un séjour bien plus long au commissariat .

 />Préparation</b> – Alain Robert, lors de ses ascensions, fonctionne avec un matériel réduit au strict minimum : chaussures légères, lampe frontale, réserve de magnésie et petit sac à dos.  » height= »381″ /></span></p>
<p class=Préparation – Alain Robert, lors de ses ascensions, fonctionne avec un matériel réduit au strict minimum : chaussures légères, lampe frontale, réserve de magnésie et petit sac à dos.