La sagesse invite les hommes à vivre dans le moment présent

**La sagesse invite les hommes à vivre dans le moment présent coeur- Les philosophies de la sagesse appellent souvent les hommes à vivre dans le moment présent pour être heureux ** 

*Les gens distraits seraient moins heureux

Crédits photo : steenslag

INFOGRAPHIES – Selon une étude menée par deux psychologues d’Harvard, les êtres humains ne sont pas à ce qu’ils font près de la moitié du temps, ce qui aurait un impact négatif sur leur bien-être. Seul l’acte sexuel retiendrait presque toujours notre entière attention.

coeur- Les philosophies de la sagesse appellent souvent les hommes à vivre dans le moment présent pour être heureux. Des chercheurs de l’université d’Harvard ont cherché à apporter un fondement scientifique à cette croyance très répandue. En utilisant un nouveau mode d’investigation à grande échelle, ils ont pu interroger fréquemment plus de 5000 volontaires en temps réel sur leur niveau de bien-être ressenti et l’état de distraction associé. L’ensemble de ces témoignages leur a permis de montrer que les personnes qui n’étaient pas concentrées sur leur tâche se sentaient effectivement moins épanouies que les autres.

Pour arriver à ces conclusions publiées en ligne dans la prestigieuse revue Science, les psychologues ont mis en place une application appelée «Track your happiness». Sur le site du même nom, les volontaires s’inscrivent et communiquent leur âge, profession, nationalité, taille, poids, etc. Après avoir rempli plusieurs questionnaires, ils donnent leur numéro de téléphone et choisissent le nombre de fois qu’ils seront interrogés chaque jour sur l’activité qu’ils pratiquent et l’état de distraction associé au moment où il reçoive le message. L’application a été conçue pour fonctionner avec les iPhones, mais tous le monde peut participer et aider au développement de l’outil en signalant les bugs éventuels sur les autres smartphones.

 

5c8a0230-ee99-11df-a0b4-402b1eb053d8

 

Au final, les chercheurs ont sélectionné les témoignages de 2250 adultes âgé de 18 à 88 ans et issus de 83 pays différents (73,9% d’entre eux résident aux Etats-Unis et tous sont équipés d’un iPhone). De l’analyse de ces données, il ressort que ces possesseurs d’iPhone n’ont pas la tête à ce qu’ils font près de la moitié des fois où ils sont interrogés. Quand ce sont des pensées agréables qui leur traversent l’esprit, leur sensation de bien-être n’est pas affectée. Mais quand ces doux rêveurs ont des idées noires ou neutres, alors la sanction tombe: ils se sentent moins heureux. En somme, «un esprit humain est un esprit distrait, et un esprit distrait est un esprit malheureux», résument les deux auteurs Matthew Killingsworth et Daniel Gilbert. S’ils saluent la capacité de l’homme à se plonger dans le passé ou à se projeter dans l’avenir, les psychologues sont obligés de constater que «pouvoir penser à quelque chose qui n’a pas réellement lieu est une habilité cognitive qui a un coût émotionnel». Des études statistiques fines permettent en effet de montrer que la distraction est source du malheur, et non l’inverse.

 

923a3ada-ee99-11df-a0b4-402b1eb053d8

 

Autre découverte intéressante, notre distraction n’est généralement pas liée à notre activité. Ce que nous faisons a bien un impact sur notre sensation de bien-être, mais indépendamment de notre concentration. Lorsque les volontaires sont en train de discuter ou de faire de l’exercice, ils se sentent globalement bien. Mais ils sont moins heureux lorsqu’ils travaillent ou qu’on les tire de leur sommeil.

Dernière observation saisissante, la concordance, très nette cette fois-ci, entre le bonheur très intense ressenti pendant l’acte sexuel (la note donnée par les volontaires culmine à de plus de 90 sur une échelle de 100), et la capacité à rester concentré pendant cette activité. Faire l’amour est la seule activité pendant laquelle moins de 30% des témoignages font état d’un sentiment de distraction. Conclusion : pour être heureux, faites l’amour pas la sieste. (Le Figaro-12.11.2010.)

*Un Observatoire du bonheur

*Le bonheur, concept observé à la loupe

86 % des personnes interrogées seraient heureuses.

Principal motif de bonheur : la famille, pour 56 % des personnes interrogées.

 Vient ensuite le partenaire (46 %)

tandis que les amis (25 %)

et surtout le travail (14 %) apparaissent à la traîne.

Pour 46 % des personnes interrogées, le partenaire représente le principal motif de bonheur.
Pour 46 % des personnes interrogées, le partenaire représente le principal motif de bonheur. 

Alors que Coca-Cola lance son Observatoire du bonheur, la mesure du bien-être séduit de plus en plus les sociologues mais aussi les économistes. 

coeur- En plein mouvement de mobilisation sur les retraites, naît aujourd’hui un observatoire d’un genre particulier. Initié par Coca-Cola, l’Observatoire du bonheur se positionne comme «une plate-forme de recherche et de réflexion pour étudier les représentations du bonheur». Présidée par Michel Blay, directeur de recherche au CNRS, elle vise «tout autant à traverser les savoirs qu’à comprendre les goûts, les émotions et les passions qui font notre époque pour nourrir une réflexion de fond sur le bonheur». Depuis deux ans, la marque a développé un baromètre, qu’elle a élargi l’an dernier niveau européen. Ses conclusions : 86 % des personnes interrogées seraient heureuses. Principal motif de bonheur : la famille, pour 56 % des personnes interrogées. Vient ensuite le partenaire (46 %) tandis que les amis (25 %) et surtout le travail (14 %) apparaissent à la traîne.

En temps de crise, le thème du bonheur est porteur. Il n’est nul besoin de voir le succès en librairie des ouvrages sur le développement personnel pour s’en convaincre.

Dans le champ économique, «l’Institut du mieux-vivre en entreprise» a été lancé officiellement mi-septembre. Il venait poursuivre une réflexion née notamment de la vague de suicides chez France Télécom. «Mais cet institut, créé à la suite du rapport sur le bien-être et l’efficacité au travail remis en février dernier à François Fillon, dépasse les risques psychosociaux, explique Delphine Lancel, directrice associée du cabinet RH & M, créateur de l’institut avec le groupe d’assurances Malakoff-Médéric. Quelque soixante entreprises nous ont déjà rejoints pour faire évoluer les mentalités et les pratiques dans les ressources humaines».

*Concept subjectif 

Plus largement, l’évaluation du bonheur n’est pas qu’une interrogation philosophique ou sociale, elle est également économique. Lancé depuis déjà 1972, le concept du «bonheur national brut» du Bhoutan, établi à partir de 9 critères et qui faisait figure à l’époque d’idée utopique, paraît aujourd’hui plus dans l’air du temps.

Car les économistes cherchent aujourd’hui à mesurer ce concept plutôt subjectif. Il y a trois ans, plus d’un millier de statisticiens et d’économistes venus de 50 pays se sont même réunis, lors d’une conférence de l’OCDE à Istanbul, sur ce thème. Car si le dicton populaire affirme que «l’argent ne fait pas le bonheur», sir Richard Layard, de la London School of Economics et auteur du Prix du bonheur, soulève le paradoxe d’une société toujours plus riche mais pas plus heureuse et pose les bases d’une «science du bonheur».

Le professeur Rut Veenhoven, de l’université Erasmus de Rotterdam, a calculé un «bonheur national brut» pour 95 pays. Toutefois, il souligne lui-même, dans son rapport, que les réponses peuvent comporter un biais. « Les personnes qui sont actuellement insatisfaites de leur vie tendraient à répondre qu’elles sont plutôt heureuses. L’autodéfense et la désirabilité sociale causeraient ces distorsions.»

L’universitaire poursuit : «La plupart des gens se déclarent heureux et un grand nombre se perçoivent plus heureux que la moyenne. On considère comme une autre distorsion le fait qu’il n’est pas rare de rencontrer des plaintes psychosomatiques chez ceux qui se déclarent heureux.»

Plus récemment, c’est le concept de bien-être et de réductions des inégalités, plus mesurable, qui est revenu sur le devant de la scène. Le rapport rendu en septembre 2009 par les prix Nobel Joseph Stiglitz et Amartya Sen et l’économiste Jean-Paul Fitoussi à Nicolas Sarkozy sur la mesure des performances économiques et du progrès social préconise ainsi d’ajouter notamment au calcul du produit intérieur brut des indicateurs calculant un «bien-être subjectif». Une révolution à laquelle travaille l’Insee. (Le Figaro-13.10.2010.)

*********************

4 réponses à “La sagesse invite les hommes à vivre dans le moment présent”

  1. 19 09 2011
    funny status for facebook, funny facebook status messages (13:58:25) :

    I agree with your ElAyam.1 » La sagesse invite les hommes à vivre dans le moment présent, wonderful post.

  2. 19 10 2011
    ring & pendant (21:58:41) :

    Took me time to read all the comments, but I really love the article. It proved to be very useful to me and I am sure to all the commenters here! It’s always nice when you can not only be informed, but also engaged! I’m sure you had fun writing this article.

  3. 11 11 2011
    league of legends download (00:14:10) :

    I don’t know why…

  4. 27 12 2012
    bloons tower defense 4 (12:04:31) :

    With havin so much written content do you ever run into any issues of plagorism or copyright violation? My site has a lot of unique content I’ve either written myself or outsourced but it appears a lot of it is popping it up all over the web without my agreement. Do you know any solutions to help stop content from being stolen? I’d truly appreciate it.
    bloons tower defense 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...