Les Françaises vues par les Américains, le vrai et le faux

Les French Women n’ont pas fini de faire jaser aux Etats-Unis. Depuis le bestseller de Mireille Guiliano, « French Women don’t get fat » (« Les Françaises ne grossissent pas ») elles ont le vent en poupe dans l’édition US. Il y a eu « French Women dont sleep alone » (« Les Françaises ne dorment pas seules ») de Jamie Cat Callan. Dans »What French Women know, about love, sex and other matter of the heart and mind ». (« Ce que les Françaises savent de l’amour, du sexe et d’autres affaires de coeur et d’esprit »), la journaliste Debra Ollivier, qui a vécu dix ans en France, révèle à ses consoeurs américaines ce que savent les femmes françaises sur la passion.« [Nous les Américains] On a ce mythe que vous êtes tous hyper sexy », explique-t-elle. Selon elle, si les femmes françaises ont ce « je ne sais quoi quoi » qui les rend si attirantes, ce n’est pas lié à leur lingerie ou à leur rouge à lèvres, mais à leur culture :

« Vous avez beaucoup moins de règles et de dogmes que nous, moins de “ do’s and don’t ”, explique Debra Ollivier qui vit aujourd’hui à Los Angeles. Vous n’êtes pas dans l’amour total ou le rejet absolu. Les choses ne sont pas blanches ou noires. »

 

Quand il s’agit de passion, les Françaises composeraient donc avec une gamme de sentiments. L’incarnation de cette différence, selon Debra Ollivier : lorsque les petites filles françaises égrènent « il m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie », les petites Américaines se cantonnent à : « He loves me, he loves me not ».

Ces règles seraient en partie véhiculées par la flopée de livres « How to » aux Etats-Unis. Tandis qu’ils prétendent offrir un mode d’emploi des relations amoureuses, ils enferment les femmes américaines dans un carcan.

Debra Ollivier concède que c’est une contradition de son livre : « What French Women know » vient en effet s’ajouter à la longue liste de ces livres « mode d’emploi ». Mais l’auteure assure que son intention première était de tordre le cou aux clichés sur les femmes françaises. En voici quelques uns.

**Les Françaises flirtent, contrairement à leurs consoeurs américaines : VRAI

Cette différence découle du mouvement féministe, qui fut beaucoup plus radical aux Etats-Unis, explique Debra Ollivier. Parachutée dans les dîners parisiens, l’auteure a été frappée par le plan de table savamment concocté par l’hôtesse : une femme, un homme, une femme. Une incitation au flirt.

**Les femmes françaises sont des pros de l’adultère : FAUX

Debra Ollivier est allée pêcher une étude comparative du sociologue à l’Inserm Alain Giami. Résultat des courses :

« Tout le monde a des aventures. Aux Etats-Unis, on a plus d’amants, d’aventures d’un soir. En France, on a moins d’amants mais ils durent plus longtemps. »

 

**Les femmes françaises ne grossissent pas : FAUX

Au passage, Debra Ollivier épingle le postulat de Mireille Guiliano :

« On pense maintenant [depuis le livre FWDGF] aux Etats-Unis que les femmes françaises sont minces parce qu’elles mangent avec modération, tout en se faisant plaisir. Ce n’est pas la vraie raison. C’est parce qu’en France, il est politiquement incorrect d’être gros, que les femmes sont minces.

Aux Etats-Unis, on est un peu dans l’hypocrisie, on ne va pas être direct, on va vous dire “ You look great ”. En France, les gens n’hésitent pas à vous dire : “ Vous avez pris trop de poids. Attention ! ” »

 

**Les femmes françaises sont réalistes : VRAI

« Elles sont libérées des codes et sont plus dans l’expérience. Elles n’ont pas cette notion de “Happily ever after” qu’ont les Américaines. Si une relation ne marche pas, ce n’est pas la fin du monde, ça aide à voir la vie d’une autre manière. » (Rue89-27.10.09.)

 

► What French Women know, about love, sex and other matters of the heart and mind de Debra Ollivier (Putnam Adult, $24,95)

*******Commentaires d’internautes

Les françaises sont des radasses, les parisiennes surtout!

Elles disent non à tout, font tout le temps la gueule, se la jouent belles, occupées, intéressantes mais sont désespérantes de vanité. La quasi totalité sont superficielles et vaut mieux pas se réveiller avec elles une fois le maquillage enlevé le matin. J’ai bcq voyagé et j’ai rarement vu plus moches que les françaises. Un vrai top five qui en vaut le détour:

- Suède
- Danemark
- Croatie, République tchèque, Pologne, Roumanie
- Italie, Espagne
- Brésil

Là au moins dans ces pays, les femmes sont libérées, belles, et valent quelque chose. Alors le mythe du french lover et de la french loveuse, vous pouvez vous le carrer profond, personne n’y croit plus depuis bien longtemps! La french loveuse c’est comme le touriste français, on le voit arriver de loin, on l’entend parler pour pas grand chose, mais surtout on cherche à le fuir.

« un vrai top five qui en vaut le détour: »

1° Faudra que tu m’expliques comment on peut avoir neuf pays dans un top five…

2° Je trouve un peu limite de classer les femmes par beauté (car précisément la beauté d’une personne est quelque chose d’éminément subjectif).

3° Je trouve encore plus limite de classer la beauté des femmes par leur provenance. On parle de personnes, là, de gens (quand bien même il s’agisse de femme héhé). Une personne, c’est pas qu’une nationalité. J’ajoute que tu sembles faire totalement fi du métissage. Un française, selon toi, c’est moche, et une suédoise, c’est beau. Alors une franco suédoise, qu’est-ce que c’est ? C’est joli de profil et hideux de face ? Pffff…

4° On en trouve des très bien, en France. Bon, on les séduit pas avec des classements digne de proxénètes, mais je t’assure qu’il y en a des très bien)

******

1. J’ai regroupé les pays qui se valent rien d’autre. La beauté nordique est une forme de beauté, la beauté slave une autre, et la méditerranéenne encore une autre!

2) La génétique, la société, l’environnement, tout ça joue pour beaucoup. Qu’on me mette au défi de trouver les mexicaines attirantes par ex… y’a des critères à minima objectifs!

3) Vaut mieux éviter de parler de métissage avec la France, parce qu’on est loin d’obtenir l’excellence dans ce domaine, bien au contraire. Les suédois n’ont pas de métissage justement, ceci explique cela, bon c’est aussi ce qui risque de causer leur perte à terme. Y’a des beautés selon les pays, des comportements sociaux selon les pays, c’est ainsi, faut juste se sortir la tête des fesses et aller voir le voisin! ;)

4) Les françaises sont des pimbèches radasses, et dès que je peux quitter Paris, aussi à cause de ça, je le fais direct!
Désolé mais la michtonneuse qui fait la gueule dans le métro, celle qui s’offusque parce qu’on lui demande un renseignement, celle qui lève le nez parce qu’elle se prend pour la reine mère avec ses ongles pouffy et ses talons zara… bah moi ça me fait pas bander, désolé hein! Et bizarrement je suis pas le seul ^^

.***********

La French Women… la French Women…

mais de quelle French Women on parle d’abord ? celle de Veau-La-Brisette ou celle de Paris ?

Personnellement, après plusieurs visites chez nos voisins européens et nord américains, j’ai remarqué que la-bas au moins on pouvait rencontrer de jolies femmes en dehors des grandes villes.

En France c’est la centralisation même en matière de belles.

Je ne dis pas que les françaises de provinces sont moins bénies par dame Nature. J’ai juste l’impression qu’elles sont moins intéressées à se faire belles (et qu’on me dise pas que c’est juste une question de finance. Il y a des articles tout à fait valables chez les Halles Aux Vetements, il suffit d’avoir l’oeil)

*************

* Les Parisiens, tous des pervers et des cochons

Les Parisiens n’ont qu’une obsession : pincer les fesses des filles, exhiber leurs attributs, susurrer des obscénités aux passantes. Et Frédéric Beigbeder n’y trouve rien à redire.

cafedefloreparis.jpg 

le Café de Flore, sur le boulevard Saint-Germain à Paris.  

18.02.2010The Daily Telegraph 

Paris est peut-être la ville des amoureux, mais c’est aussi la capitale des obsédés. Pour en faire la regrettable expérience, il vous suffit d’être une femme et de marcher dans la rue. Vous obtiendrez rapidement votre quota de vieux pervers et, surtout si vous vivez sur la rive gauche, vous n’aurez pas à aller bien loin. En seulement quelques semaines, on m’a proposé la botte une bonne dizaine de fois. Un jour, devant le passage piéton à Saint-Michel, j’attendais que le feu passe au vert quand un homme qui aurait pu être mon grand-père s’est penché vers moi et m’a susurré à l’oreille : “Joli cul.”

Les Français n’hésitent pas non plus à vous faire admirer leurs attributs quand bon leur semble, de préférence en plein jour et dans des endroits publics. Ainsi lors d’une balade au jardin du Luxembourg, par une belle journée ensoleillée, j’ai vu un homme d’une cinquantaine d’années debout devant les urinoirs se masturber sans se soucier le moins du monde des mamans avec poussettes et des bambins qui jouaient autour. Un comportement isolé, me direz-vous. Que nenni. Quelques jours plus tard, sur le boulevard Saint-Germain, un homme en costume d’une cinquantaine d’années, d’apparence parfaitement respectable, ouvrait sa braguette devant nous. Après plusieurs épisodes de ce genre, j’ai commencé à croire que c’était la norme à Paris. Ou était-ce moi qui attirais les vieux cochons ?

“Nous sommes tous des Casanova, quel que soit notre âge”

Après avoir posé la question à des amies et collègues, je me suis aperçue que toutes avaient des histoires du même genre à raconter. Et si c’était Paris qui était la capitale universelle des pervers ? Pourquoi les Français pensent-ils avoir le droit de draguer sans vergogne des femmes qui ont la moitié de leur âge et/ou de jouer les exhibitionnistes ? Faut-il incriminer la nourriture ? Du Viagra a-t-il été glissé à leur insu dans le foie gras ? S’agit-il d’une exception culturelle, ou Paris est-elle simplement une ville excitante ?

J’étais en train de réfléchir à cet étrange phénomène en feuilletant des magazines chez mon libraire quand, soudain, je me suis retrouvée nez à nez avec une femme nue, imprimée sur le tee-shirt de mon voisin. Il n’avait pas l’air d’un vieux pervers. Il s’agissait de l’écrivain Frédéric Beigbeder. Peut-être allait-il pouvoir décrypter ce phénomène typiquement français. “Bonjour, Frédéric. Pouvez-vous expliquer à une étrangère indignée pourquoi il y a tant de pervers à Paris ?” Il hausse un sourcil puis me sourit : “Mademoiselle, dit-il, c’est le sport national français. Nous sommes tous des Casanova, quel que soit notre âge. La France a une longue tradition de séduction. Vous n’avez pas lu le Don Juan de Molière ?” Guère convaincue, j’ai poursuivi mon chemin. En passant devant le Café de Flore et Les Deux Magots, hauts lieux de l’existentialisme, j’ai profité de mes lunettes de soleil pour étudier attentivement les fronts concentrés, les regards perdus dans de lointaines réflexions et le tabagisme frénétique des personnes en terrasse. Etaient-elles toutes en train de réfléchir au sens de la vie ? Non. Je parierais plutôt qu’elles examinaient cette question existentielle : comment réussir, sans se faire prendre, à pincer les fesses des filles dans le bus ?

**********************

**Enthousiastes, accueillants, sympathiques : rien n’est moins approprié pour qualifier les habitants de la capitale. La chroniqueuse du Guardian l’a vérifié à ses dépens.

18.02.2010| The Guardian

L’association Parisien d’un jour, Parisien toujours poursuit les mêmes buts que le Big Apple Greeter, mis en place à New York en 1992 – avec le succès que l’on sait – pour surmonter le problème d’image de la ville. La Grosse Pomme avait en effet la réputation d’être dangereuse, chère, étouffante. De sympathiques New-Yorkais se sont donc mis en quatre pour aider les visiteurs à se sentir bien accueillis, proposant de les guider dans leur propre quartier.

A Paris, ce sont les habitants eux-mêmes qui sont le cœur du problème. Paris Greeter s’est ainsi donné pour objectif de vaincre un préjugé qui a la vie dure : loin d’être accueillants, les Parisiens seraient grossiers. L’association fait appel à des bénévoles parisiens qui acceptent d’accompagner les visiteurs dans leurs lieux favoris, de partager leur amour de la ville, de leur fournir conseils et bonnes adresses. Pour reprendre la formule du site lui-même, les bénévoles “sont des Parisiens enthousiastes et sympathiques, qui connaissent leur quartier sur le bout des doigts et qui ont envie de partager leur temps et leurs connaissances, comme le ferait un ami à qui l’on rend visite”.

Etant moi-même parisienne, j’étais sceptique. Mais j’avoue que ma curiosité a été pi­quée. Enfin, de courageux Parisiens allaient changer la déplorable image que nous avons d’eux à l’étranger : un sacré défi à relever ! J’ai voulu rencontrer ces nobles âmes. J’ai donc rempli le formulaire en ligne, indiqué mes coordonnées, mon âge, mon sexe, mes centres d’intérêt, j’ai proposé quatre plages horaires, sur quatre jours différents en l’espace d’un mois, où je serais disponible, et ai demandé un guide francophone ou anglophone. Un courriel automatique m’a répondu qu’on allait me trouver un bénévole et que je devrais avoir de ses nouvelles très rapidement.

J’ai attendu, attendu, attendu. Enfin, j’ai reçu un message m’informant qu’on me cherchait toujours un bénévole. J’avais une telle hâte de rencontrer un Parisien accueillant que j’ai proposé d’autres dates et créneaux possibles pour que nous nous rencontrions. Rien. Je le savais, le Parisien accueillant est un mythe – la preuve, même une association dont le seul but est d’accueillir les étrangers ne parvient pas à recruter un seul bénévole. Ça pourrait même être un sujet de bonne blague : celle du Parisien accueillant qui ne tient pas à accueillir qui que ce soit. D’un autre côté, cela ne devrait pas m’étonner. Nous, les Parisiens, nous sommes grincheux. Nous sommes prêts à aider les touristes égarés si ça nous chante, mais pas par principe. Ils ont déjà bien de la chance d’être à Paris, non ? En tout cas, il faut dissiper un malentendu – notre grossièreté n’est pas xénophobe. Nous sommes aussi extrêmement grossiers entre nous. Et puis je me mets à la place de l’étranger qui vient à Paris pour la première fois, qui a entendu parler de Parisien d’un jour, qui cherche à découvrir le vrai Paris avec de vrais Parisiens, et qu’on envoie balader. Personne ne veut vous accueillir, M’dame. C’est même pire que de se faire rabrouer par un garçon de café – au moins, on s’y attend, car leur grossièreté est légendaire. Mais se faire envoyer sur les roses par des Parisiens dont la seule raison d’être est de vous accueillir, voilà qui est vraiment désespérant. (18.02.2010.)

 

13 réponses à “Les Françaises vues par les Américains, le vrai et le faux”

  1. 11 11 2011
    league of legends download (00:13:47) :

    That’s kind of… abrupt.

  2. 2 11 2012
    Desalpages (21:01:17) :

    J’ai beaucoup aimé la pauvre anglaise aux prises avec les exhibitionnistes. Soit effectivement elle avait du charme, soit elle était trop curieuse.

  3. 7 11 2012
    Lilianne (10:50:54) :

    Je ne retrouve pas, le quotidien que je vis à Paris ! Certes, il faut savoir choisir les quartiers à fréquenter. Sûr les hommes de la capital se sont en général des cas , célibataire un peu de solitude ! Non, je suis d’accord par quelques points.

  4. 7 12 2012
    Matthieu (14:45:14) :

    J’ai trouvé cet article intéressant et la rubrique « commentaires des internautes » trés drôle. Pour moi une femme, c’est déja la beauté incarné et là je parle de toutes les femmes. Je voudrais d’ailleur répondre aux commentaires anti-française ci-dessus: Classer la beauté d’une femme selon son pays d’origine c’est un peu …. absurde. A moins d’avoir fait de sérieuses études sociologue autour du sujet, tu ne peux que donner un avis, qui ressemble à de la rancoeur dans ton cas. C’est mon point de vu mais, quand je pense aux femmes à travers le monde, je leur trouve à toutes un charme authentique. Ici il s’agit des françaises: ce ne sont pas des « bombes atomique », elles ne vont pas cacher leurs taches de rousseurs à tout prix où chasser le moindre cheveux qui dépasse, elles sont simples et jolies. Elles sont fortes, indépendantes et difficiles à aborder (c’est peut etre ça la source de rancoeur lol) en tous cas je n’ai jamais prit autant de rateaux qu’en france, je peux donc comprendre la frustration de certain.

  5. 28 12 2012
    return man 2 (12:55:11) :

    Have you ever thought about writing an ebook or guest
    return man 2

  6. 3 08 2014
    nouveau maillot arsenal 2014 2015, arsenal maillot 2014, maillot arsenal 2015,maillot arsenal enfant pas cher (21:49:10) :

    Hi there, I enjoy reading all of your article. I like to write a little comment to support you.
    nouveau maillot arsenal 2014 2015, arsenal maillot 2014, maillot arsenal 2015,maillot arsenal enfant pas cher http://www.park-usa.com/skins/nouveau-maillot-arsenal-2014.html

  7. 23 04 2015
    AmericanBBoy (20:51:33) :

    les françaises sont de vieilles mégères qui rêvent du prince charmant en culotte courte avec des strass et des paillettes. Elles sont fermé, manquent de réalisme et surtout manquent de féminité.

  8. 7 05 2015
    Marc (17:58:18) :

    pourquoi dit tu que les française sont des mégères? Tu as vraiment l’esprit fermé de dire ça se n’est pas parce que tu est française que tu est une mégère moche conne et tout se que tu veux tu a dut te prendre beaucoup de râteaux pour dire ça . AH oui les femmes françaises enfin celles que je connais sont féminine belle et ne sont pas fermé et ne manque pas de réalisme donc merci mais je trouve que ton commentaire est grotesque et ne sert a rien .

  9. 19 08 2015
    Fou de Football (20:25:13) :

    Merci pour ce billet très intéressant, je n’ai pas trouvé meilleur spotr que le football !

    http://fou.du.foot.free.fr/

  10. 4 10 2015
    Julie Dumas (13:26:12) :

    Pour en venir aux Parisiens pervers,comme par hasard il ont tous une cinquantaine d’année et puis tout le monde ne vie pas a Paris.C’est un foutus cliché des étrangers ça,il pensent que comme ça ce passe a Paris c’est forcément d’actualité dans les autre villes.

    Pour l’internaute qui dit que les femmes française sont radassent:
    Encore un qui c’est pris un râteaux par une française et qui donc crache sont venins sur toutes les françaises.

    AmericanBBoy:Les femmes française sont des mégères hein?Toi tu t’es fait remballer dans un bar ou ta copine a pris ses jambes a son coup ?Je te rappelle que sans les « mégères » il n’y aurais pas de French Kiss,pas de féminisme,les première femme qui on porter leurs ovaires ce sont quant même les française qui sont aller voir le roi pendant que nos chères Anglaises préparais le thé.

    Bref ce qui donne ce charme au française et aux français c’est de ne pas s’arrêter aux première impressions.Alors oui un papi est pervers et bien écoute il n’as pas la lumière a tout les étages,et puis tu ne le recroiseras sans doute plus jamais,pas la peine dans faire un fromage (vous avez compris ? France,fromage haha). Les plus frigide c’est les vieille américaines qui s’offusque a cause l’homosexualité !Et puis pour nous les française ont a pas toutes la vie alors autant s’amuser et pas ce prendre la tête avec un vieux de 50 ans,ou une blonde peroxydée.

    Bref tout ça pour dire que:
    L’amour est français

  11. 12 12 2015
    Lise (20:45:36) :

    Encore un blog plein de merdasse comme dirait jacouilles

  12. 10 03 2016
    Luke (18:08:44) :

    J’ai vu pas mal de commentaires anti-françaises et anti-français en général. Je suis américain mais j’ai déménagé en France vers mes 17 ans avec ma famille, ça fait quelques années maintenant que j’habite en France et je trouve que c’est un magnifique pays et certes à Paris, les gens sont un peu snobs mais on ne peut pas juger un pays en se référant seulement à sa capitale, et on ne peut pas juger les français/françaises d’arrogants, pas accueillants, moches juste en ayant vu des personnes de Paris ou en s’étant pris un râteau. Je vis dans le Sud Ouest, et je peux vous dire que quand je suis arrivé, j’ai été très bien accueilli et intégré, et je peux vous dire que j’appréhendais beaucoup, parce que je croyais aussi tout ses « clichés » des français ! J’ai été bien surpris !

    Et pour ce qui est de la femme française, et bien, je n’ai pas été déçu! Déjà toutes les femmes peut importe la nationalité sont belles, mais c’est vrai que les françaises ont un petit charme en plus.
    Je ne comprend où est le problème qu’elles soient un peu fermées et qu’on doivent faire des efforts pour les conquérir… Vous préféreriez des femmes sans caractère, des filles faciles, qui vont dans votre lit sans broncher ?!
    Ce qui m’a également beaucoup surpris, c’est qu’elles sont très « naturelles », elles cherchent pas à cacher leur visage sous 30 tonnes de make-up, c’est vrai qu’au USA, beaucoup porte du make-up de plus en plus jeune et je trouve dommage.

    En France elles s’assument, ont confiance, et ont du caractère, alors oui ça dérange les hommes qui se font refouler parce que ça fait mal à leur petit ego et du coup ils catégorisent toutes les femmes françaises dans la catégorie : « mégères, fermées, moches, … » tout ça pour se venger.

    Voilà, maintenant ce n’est que mon avis.

  13. 15 03 2016
    vacant lot for sale cavite salitran (15:58:26) :

    Hey there! I simply want to give you a big thumbs up for the great information you have got here on this post. I will be coming back to your website for more soon.

    http://tinyurl.com/LotForSaleCaviteSalitran

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...