Vie de couple dans tous ses états.1

*Certes! L’homme et la femme sont différents

Certes! L'homme et la femme sont différents

On a souvent l’impression que l’homme et la femme ne se comprennent pas, qu’ils n’arrivent pas à se compléter, cette situation amène souvent le couple au bord de la rupture. Le divorce est devenu courant à cette époque pour de nombreuses raisons dont la méconnaissance de l’autre. On peut se poser la question suivante : Pourquoi ce phénomène fait des ravages dans nos sociétés?* Les différences au regard de la Sunna
L’islam nous enseigne clairement que l’homme et la femme sont différents, ces différences ne sont pas seulement physiques mais aussi psychologiques, et affectives.
L’homme et la femme, pensent, réflechissent et agissent différemment. Ils n’ont pas les mêmes attentes, et ne s’expriment pas de la même façon. Oublier ces différences mènent inévitablement à l’incompréhension, qui amène à des conflits et parfois même la rupture du couple.L’islam tient compte de ces différences, et adapte les rôles, droits et devoirs de chacun en fonction de ces particularités. Beaucoup pensent qu’il suffit de s’écouter pour s’entendre, néanmoins l’erreur qu’on peut faire est d’écouter l’autre en restant dans son propre réferentiel, comme si l’autre pense et réfléchit comme nous. Identifier l’autre comme étant un autre moi est une erreur génératrice de trouble et de conflits.
v La sunna regorge d’éléments mettant la lumière sur ces différences. Le Prophète (saws) et ses compagnons sont de véritables exemples à prendre pour savoir comment se comporter dans notre vie de couple. Dans un hadith rapporté par At-Tirmidhi, le Messager d’Allah (sws) dit : « Les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs avec leurs femmes, et je suis d’entre vous le meilleur avec les miennes ». Le Prophète (sws) recommendait d’être doux et respectueux envers son épouse pour le bien du couple. Dans un autre hadith rapporté par Moslim, le Messager d’Allah (sws) dit : « Qu’un croyant ne déteste pas une croyante. Si l’un de ses côtés lui déplait ; elle lui plaira par un autre ».
Les sociétés occidentales ont tendance à vouloir effacer les différences qu’il existe entre homme et femme, ce qui explique, entres autres, l’échec monumental du modèle familial à l’occidentale, or de plus en plus de musulmans ont tendance à prendre ce modèle comme réference alors qu’il est aujourd’hui décrié par bon nombre d’entres eux et notamment par John Gray.

****« Les hommes viennent de mars, les femmes viennent de Vénus »
Selon John Gray, auteur du livre « Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus », la cause essentielle de l’échec actuel des relations de couple serait la méconnaissance de son binome. Sur Mars, les hommes s’enferment dans leurs cavernes quand ça va mal… La métaphore de John Gray sur ces deux peuples venant de planètes différentes avec chacune ses coutumes et ses habitudes, permet d’assimiler que les hommes et les femmes évoluent selon des logiques différentes. Les constats qu’il dresse sont criants de vérité et chaque couple peut se retrouver dans les petits travers qu’il décrit.

La différence entre hommes et femmes serait aussi radicale que s’ils étaient issus de deux planètes éloignées : leurs façons de communiquer, d’agir, de ressentir, de penser et d’aimer seraient complètement différentes. Les hommes prôneraient l’efficacité, la réussite, l’autonomie, le pouvoir et seraient davantage intéressés par les objectifs et les résultats que par les relations et les personnes. Pour les femmes ce qui compte, ce serait l’échange, les sentiments, le don de soi, l’intimité.

En s’appuyant sur ses 20 ans d’expérience de thérapie du couple, John Gray dresse ainsi une liste des priorités affectives des hommes et des femmes engagés dans une relation amoureuse. Autrement dit, il définit ce dont ils ont impérativement besoin pour se sentir aimés et épanouis dans leur couple. Selon lui, les femmes attendraient avant tout de l’attention, de l’écoute, de la compréhension, du respect, de l’attachement, la reconnaissance et l’acceptation de leurs sentiments (de leurs humeurs changeantes aussi). Les hommes, pour leur part, demanderaient avant tout de l’admiration, de l’approbation, de la confiance et d’être appréciés tels qu’ils sont (sans que l’on cherche à les changer).

Autant dire que face à de telles divergences les malentendus et les conflits sont innombrables. Les mésententes sont inévitables si chacun attend de l’autre qu’il ait des centres d’intérêt et un comportement amoureux identiques au sien ! Ainsi il serait préférable d’accepter l’autre tel qu’il est plutôt que de vouloir absolument le changer. Cette condition serait même indispensable pour que le couple puisse s’épanouir.

« Mais tu ne m’écoutes pas », dit la femme… Oui, les hommes n’écoutent pas toujours, surtout si on attend d’eux qu’ils écoutent. Quand ils écoutent, ils cherchent en même temps à donner des conseils, des solutions aux problèmes évoqués. Or la femme veut qu’on l’écoute mais ne cherche pas des conseils pour autant…

« J’ai pas envie d’en parler » dit l’homme… Quand un homme vit une période difficile, il se replie, retrouve ses forces et son assurance dans cette solitude, dans sa caverne.

*** Evoluer ensemble
Découvrir ou redécouvrir que l’homme et la femme sont radicalement différents et prendre en compte les besoins de chacun seraient donc les premiers pas à faire pour donner une chance a son couple. Comprendre le conjoint et l’accepter évite d’accumuler les frustrations, les rancoeurs, les déceptions pour tout ce qu’on attend et qui ne vient pas. De plus, cette meilleure compréhension permet d’offrir à l’autre ce dont il a réellement besoin.
C’est uniquement une fois cette compréhension mutuelle installée que le couple peut aller de l’avant. Les hommes et les femmes sont alors prêts à évoluer et faire les concessions indispensables à l’aménagement d’une relation satisfaisante et suffisamment solide pour tenir face aux épreuves.L’ouverture, la tolérance et le respect vis-à-vis de votre conjoint sont des qualités vous seront utiles dans votre couple, mais également dans votre vie en général. ****Quelques illustrations pratiques
1. Une femme qui parle de ses problèmes, n’a pas systématiquement envie qu’on lui donne une solution, elle a parfois simplement envie d’être écouter. Or, les hommes ont tendance à vouloir aller à l’essentiel et à proposer une solution rapidement. Ce qui peut parfois frustrer la femme qui a l’impression de ne pas être écouté.
2. Les femmes ont tendance à vouloir changer leurs époux en hommes idéales, elles ne parlent d’ailleurs souvent que des défauts, et n’insistent pas assez sur les qualités de leur compagnons. Or l’homme a besoin d’être admiré par sa femme, cela exaspère l’homme qui a parfois l’impression de ne pas être aimé par sa femme, car dans l’esprit de l’homme, l’amour est lié à l’admiration. la femme doit rassurer son mari, en lui rappelant qu’elle l’aime, et en lui parlant de ses qualités. L’homme doit connaître cet aspect de la femme et ne pas lui en tenir rigueur.3. La femme utilise souvent le superlatif (ex: tu n’as jamais rien fait pour moi…), l’homme prend souvent ce discours au premier degrés, et pense que sa femme considère vraiment qu’il ne fait rien pour elle. Dans ce cas, l’homme doit comprendre ce que cela veut dire réellement, et la femme doit éviter ce genre de propos.4. La plupart des hommes ignorent les besoins émotionnels des femmes. Ils confondent sexe et sentiments.
5. Les femmes sont motivées quand elles se sentent aimées et les hommes, quand ils se sentent utiles. Elles sont angoissées par la perspective de ne pas être aimées et ont besoin d’être rassurées.(Dzirya)

**********************

**Vie de couple épanouie = sexualité épanouie **

*********************************

**Eloge du désir ….

L’une est sexologue et medecin. L’autre est réalisatrice. Dans son dernier ouvrage (1), Ghislaine Paris se demande quelle place est réservée au sexe dans le couple aujourd’hui. Dans La Reine des pommes (2), Valérie Donzelli décrit une trentenaire qui, après la rupture avec l’amour de sa vie, entame une quête initiatique sexuelle. Toutes les deux posent la même question : une vie sexuelle épanouie est-elle possible dans le couple ? Réponses croisées.

le 15.05.2010.

Madame Figaro. À vous lire, Ghislaine Paris, la famille, quoique plébiscitée dans tous les sondages, serait aussi un formidable tue-l’amour…
Dr Ghislaine Paris. – Famille rime avec familier. Tout petits, les garçons et les filles apprennent que la sexualité est rigoureusement interdite dans la maison. Or, quand le couple se forme et compose un foyer, il recrée une bulle de proximité… parfois étouffante. Je dis qu’il lui faut veiller à ce que ce cocon familial ne porte pas préjudice au vertige de l’érotisme.

On évoque de plus en plus souvent le « baby-clash », comme si l’arrivée d’un bébé signait la déconfiture de l’érotisme. Qu’en pensez-vous ?
Valérie Donzelli. – Cela m’étonne un peu. J’ai vécu ma grossesse comme une sublimation de féminité, de sensualité ! Le père de mon fils (Jérémie Elkaïm, acteur principal de son film, NDLR) n’est pas passé au second plan ; au contraire, j’ai senti dans ma chair à quel point cet enfant était le fruit de notre sexualité. Le rendre père a renforcé mes sentiments à l’égard de mon compagnon. La naissance de mon fils et l’amour inconditionnel que j’ai éprouvé pour lui m’ont plongée dans une telle panique que j’ai eu encore plus besoin de la présence de mon homme pour me rassurer…

G. P. – Vous avez raison ! Mais il faut reconnaître que pour certains couples, l’enfant est vécu comme un substitut libidinal, et qu’alors bien des femmes décident d’investir toute leur énergie dans son éducation. Aujourd’hui, cela me semble évident : on surinvestit les enfants au détriment du couple.

V. D. C’est encore pire avec le travail, vous ne pensez pas ? Je fais partie d’une génération de trentenaires qui a subi la crise de plein fouet, et je connais beaucoup de femmes qui bossent et se veulent des gagneuses au point d’appauvrir leur vie intime. La sexualité dans le couple est une activité qui demande du temps, et ne rapporte pas un sou… C’est quasiment un investissement anticapitaliste !

G. P. Tout à fait d’accord. Bien des couples, angoissés par le chômage, se retrouvent le soir après avoir énormément travaillé… Quelle place reste-t-il au sexe ? Il faut de l’énergie pour maintenir le désir…

Et pourtant… on ne peut pas dire que le sexe soit réduit à la portion congrue. Il s’affiche partout, non ?
G. P. C’est bien là le paradoxe : on vit dans une société où la pornographie et la sexualité se sont banalisées, avec une injonction à jouir à tous les coins de rue, et sur Internet. Et pourtant on ne fait pas assez l’amour ! Les couples souffrent de cela d’autant que lorsqu’on vit ainsi, à deux, dans un périmètre très limité sans ce liant qu’est la sexualité, on entre dans les chamailleries, les guéguerres au quotidien.

(1) Faire l’amour pour éviter la guerre dans le couple, en collaboration avec Bernadette Costa-Prades (éd. Albin Michel).

(2) Avec Valérie Donzelli, Jérémie Elkaïm, Béatrice de Staël.

**« Les femmes ont besoin de séduire, d’être séduites »

Comment l’expliquez-vous ?
G. P. – Le sexe crée une mémoire d’émotions fortes partagées, à défaut desquelles l’incursion sur notre territoire est vécue comme une agression. Souvent, le couple évolue dans un rapport de frère et sœur, voire de mère et petit garçon. C’est la pire configuration : la femme se transforme en maman exigeante, qui dispute son compagnon, s’agace – « Tu es encore devant un match de foot ? » –, tandis que l’homme se change en enfant qui quémande un peu de sexe de temps en temps… Comment pourrait-on alors avoir envie de faire l’amour ?

Votre conseil est d’érotiser le quotidien… Mais de quelle manière ?
G. P. – Il faut câliner l’idée de faire l’amour pendant la journée, anticiper le moment, user des SMS, de petits signes… Et aussi affirmer son identité sexuelle. Les femmes le font trop peu !

V. D. – On méconnaît beaucoup trop l’importance du désir dans la sexualité des femmes ; or, il est essentiel pour nous. Et parfois,
osons le dire : jouir pour une femme se résume à désirer… sans forcément passer à l’acte. Les femmes ont besoin de séduire, d’être séduites, mais alors elles sont traitées d’allumeuses…

Pourtant, Valérie Donzelli, dans votre film, Adèle prend du plaisir avec Jacques, ce père de famille qui ne lui plaît pas !
V. D. – Oui, et elle n’en revient pas d’avoir plus de plaisir avec Jacques, qui ne lui plaît pas, qu’avec Mathieu, qu’elle adorait. Cela contredit le mythe du prince charmant, dont on tombe follement amoureuse, et avec qui on fait l’amour de façon romantique. Eh bien non ! Mon film montre que les femmes comme les hommes ont des pulsions et une sexualité qui les dépassent. Elles peuvent aussi jouir sans aimer.

Un tel discours était tabou il n’y a pas si longtemps encore…
V. D. – On l’entend encore peu, mais on le voit encore moins ! Regardez la pauvreté des scènes de sexe au cinéma : ce sont souvent des clichés, qui ne rendent pas compte de la réalité du plaisir féminin.

G. P. – Heureusement, vous et votre génération, Valérie, osez dire cela. Il est temps ! Dans mon cabinet, je vois des femmes gênées d’éprouver de l’excitation sexuelle devant leur compagnon, comme si c’était encore impudique. Aujourd’hui, on affirme son identité de mère, sa carrière professionnelle sans soucis. Reste à affirmer sa maturité sexuelle. Ce sera la dernière conquête des femmes… Il faut que les femmes prennent l’initiative de la sexualité, sans attendre d’être sollicitées. La passion est un grand malentendu. Qu’elle dure deux jours, trois mois, trois ans, elle nous procure de doux frissons. Mais ça n’est pas l’autre que l’on aime. C’est un fantasme, une projection ! C’est au moment où elle décline, que l’amour, le vrai, débute…

Ghislaine Paris conseille aux couples d’érotiser le quotidien. Pas facile dans nos vies bien remplies, entre sollicitations familiales et pression professionnelle. Comment garder en vie un jeu de séduction qui entretient le désir dans le couple ?

Pour éviter les échecs, Ghislaine Paris conseille aux amoureux de ne pas attendre 23 heures pour penser à la relation sexuelle… Alors, à quelle heure, docteur ?

Pour la sexologue, les femmes assument leur identité de mère, de businesswoman, mais pas complètement leur état de femme désirante. Comme si dans leur tête, la sexualité était d’abord une décision masculine. Aux yeux de Ghislaine Paris, affirmer son désir, c’est bien l’ultime conquête des femmes.

 

*******************

**L’érection masculine, un baromètre de la santé

 L’érection masculine est un baromètre de la santé et lorsque ce baromètre n’est plus au beau fixe, il faut consulter, ont expliqué les médecins lors des 5es Assises françaises de sexologie et de santé sexuelle vendredi 23.03.2012. à Montpellier.
Environ un homme sur trois est victime au cours de sa vie d’une panne, disent les études. Mais si cette perte de la virilité, souvent momentanée, est parfois vécue comme un traumatisme, elle devrait « tout au contraire être considérée comme une chance », a souligné le dr Gilbert Bou Jaoudé, président de l’Association pour le développement de l’information et de la recherche sur la sexualité (Adirs), au cours de ces assises qui avaient pour thème « le dialogue avec les autres disciplines ».
« Plutôt que de s’inquiéter du résultat, il faut s’inquiéter de la cause », confirme Audrey Gorin, psychiatre-sexologue à Marseille et animatrice avec le dr Bou Jaoudé d’une table ronde au titre qu’elle reconnaît « provocateur »: « La panne d’érection: au fond une chance ? »

L’idée, défendue également dans une campagne de publicité diffusée depuis début mars sur les chaînes de télévision et coréalisée par l’Adirs et un laboratoire, est de souligner l’importance du symptôme de la panne dans la recherche d’autres pathologies. L’ambition est de faire prendre conscience qu’il faut en parler. D’abord parce qu’il y a des solutions immédiates – comprimés, mais aussi traitements à base d’écorces d’arbres, injections, pompe… Ensuite et surtout parce que le bénéfice peut s’avérer énorme pour l’avenir. « Un dysfonctionnement érectile peut avoir de multiples causes. C’est un symptôme objectif, parfois le premier qui peut permettre de détecter une maladie qui n’est pas encore apparue ou de mettre en lumière une pathologie dont le patient n’a pas conscience. Très souvent, ces maladies n’auraient pas été diagnostiquées si vite sans une panne sexuelle », assure le dr Gorin.
« La panne sexuelle peut se poser comme le tout premier signe d’un problème cardiaque qui apparaîtra trois à six ans plus tard, parce que l’artère du pénis fonctionne quasiment comme celle du coeur. Ou la conséquence qu’une dépression encore masquée et qui n’apparaît que sur le plan sexuel », détaille le dr Bou Jaoudé. Pour autant, le corps médical ne souhaite pas encourager les hommes à consulter dès le premier problème. « Il faut voir un sexologue ou un généraliste quand cela devient une gêne », précise la psychiatre, avant de lister des causes possibles, sans être exhaustive: « diabète, problème de prostate, cholestérol, médicaments, surpoids, tabac, dépression, tension dans le couple, stress… » Si dans l’esprit du public, le problème sexuel touche essentiellement les hommes, il concerne aussi les femmes. « Mais c’est plus psychologique », relève le dr Bou Jaoudé, estimant que généralement l’anaphrodisie dans un couple doit être « l’occasion de remettre de l’équilibre, de donner une nouvelle hygiène de vie, de changer les rythmes de vie ». « A terme tout le monde gagne: le couple, la femme, l’homme », conclut le médecin. (7s7-23.03.2012.)

***les règles à respecter

Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir. Tout le monde connaît le dicton et il s’applique aussi (surtout?) au lit. On ne peut pas dire qu’on n’aime pas quelque chose avant d’y avoir goûté n’est-ce pas? Le blog The Stir rappelle ce à quoi il faut penser avant de se lancer dans l’aventure du sexe « interdit » (façon de parler, évidemment). On vous partage ce petit rappel, ça peut toujours servir.

- Avant d’aller voir de l’autre côté si l’herbe est plus verte, sachez qu’il est de bon ton de demander si Madame est partante. On ne la prend pas par surprise. Elle reste de vous en vouloir et votre partie de jambes en l’air de s’arrêter tout net.

- Une fois que vous avez posé la question et qu’elle a accepté de relever le challenge, ne plongez pas à toute vitesse dans le gouffre sombre de votre belle. Rappelez-vous que l’endroit en question a beaucoup de terminaisons nerveuses très sensibles à l’intérieur mais aussi autour de l’entrée. Il s’agit d’y aller en douceur et de faire monter la température.

- Pour chauffer votre partenaire, vous allez probablement avoir besoin de lubrifiant. Ce n’est pas comme le vagin: il n’y a pas de lubrifiant naturel.

- Un derrière détendu est un derrière heureux. Sachez donc détendre Madame en la taquinant d’abord avec vos doigts. Une fois que vous la sentez détendue, vous pouvez penser alors entrer dans le vif du sujet.

- Mesdames, mesdemoiselles, si vous n’êtes pas prêtes, si vous n’y arrivez pas, si ça fait mal, n’ayez pas peur de le dire. Et si face à vous, un mufle vous fait face et trouve que vous n’y mettez pas du vôtre, proposez-lui d’inverser les rôles et d’aller titiller sa prostate. Pas sûr qu’il soit d’accord immédiatement. (7sur7-14.09.2011.)

***Les phrases coquines très appréciées sous la couette

Selon un sondage réalisé par le magasin pour adultes Adam & Eve, 80% des répondants ont affirmé qu’ils aimaient murmurer des phrases coquines à leur partenaire pendant une relation sexuelle.

Parmi les 1000 personnes interrogées, 12% d’entre elles déclarent que ce jeu érotique fait toujours partie de leurs rapports sexuels. 33% aiment exprimer leur désir pendant l’amour occasionnellement. 29% le font rarement.

20% des participants ne sont donc pas trop fans des mots excitants. Parmi eux, 18% disent qu’ils préfèrent rester silencieux au lit. (CD)

***Deux fois plus d’orgasmes pour les hommes

Vie de couple dans tous ses états.1 media_xl_4363732

Les hommes ont en moyenne deux fois plus d’orgasmes que les femmes selon une nouvelle étude sur la sexualité des jeunes adultes. Neuf hommes sur dix âgés de 19 à 25 ans déclarent qu’ils ont un orgasme à chaque rapport sexuel. Contre seulement 47% des femmes.

6% des femmes avouent qu’elles n’ont même jamais ou très peu ressenti de plaisir. Cela ne les empêche d’apprécier le sexe oral. Car les femmes (71%) comme les hommes (84%) en sont très fans.

Mais il semblerait que les femmes préfèrent recevoir plutôt que donner. 37% des femmes seulement disent aimer donner une fellation, tandis que 61% des hommes sont ravis de faire plaisir à leur partenaire.

Les chercheurs Galinsky et Sonenstein ont également établi trois traits psychologiques qui influencent le plaisir sexuel. Les femmes autonomes, qui ont une bonne estime d’elles-même et de l’empathie, ont tendance à être plus satisfaites de leur vie sexuelle. (CD)13.09.2011.

**Le position sexuelle préférée des hommes

media_xll_4708286

Le magazine masculin Esquire vient de dévoiler son enquête annuelle sur la sexualité des hommes américains. 522 participants âgés de 21 à 59 ans ont répondu à ce sondage. Les résultats évoluent entre le rassurant (les hommes mariés se disent plus satisfaits de leur vie sexuelle que les célibataires) et le déprimant (34% des hommes en couple avouent avoir déjà été infidèles).

Pour 10% des hommes interrogés, on apprend également qu’ils considèrent que le sexe oral n’est pas vraiment du sexe. Concernant le nombre de leurs partenaires, 22% des participants se vantent de 20 conquêtes ou plus, 23% en comptent de deux à cinq. Les hommes confient aussi leur plus grande peur lors d’une première fois avec quelqu’un: ils sont quatre fois plus inquiets de leur performance que de contracter une maladie.

Les participants au sondage révèlent enfin leur position sexuelle préférée. Trois d’entre elles se démarquent. La levrette remporte la préférence de 26% des sondés, le missionnaire 28%. Et selon les chiffres d’Esquire, les hommes aiment que les femmes prennent le dessus, puisque c’est l’amazone qui arrive en tête, avec 30% des votes. (7s7-21.03.2012.)

***10 endroits où faire l’amour rapidement

Petit inventaire de lieux où faire un quickie vite et bien.Parfois, manquer de temps peut d’avérer être excitant. 5 minutes entre deux réunions, 10 minutes avant l’arrivée de la femme de ménage ou encore 20 minutes avant que les enfants ne débarquent de l’école ? Avant de vous lancer, ayez bien en tête qu’en Belgique, faire l’amour dans les lieux publics est interdit par la loi. Ensuite, assurez-vous que votre partenaire est partant aussi!

Si tout est OK, ne vous laissez pas abattre par le temps qui file. Domptez-le. Profitez-en et faites-vous plaisir, de temps en temps.

Petit top 10 des endroits où on peut faire l’amour, vite et bien.

1. La cuisine. Les enfants vont se lever ? Vous repas avez 10 minutes devant vous ? cédez à la tentation ! Veillez toutefois à l’hygiène des lieux…


2. L’ascenseur. Vous habitez au septième étage et le désir vous tiraille. Bloquez l’ascenseur, si c’est possible et faites monter la température. Le risque ? Que vos voisins appellent l’ascenseur et débloquent la cabine, alors que vous êtes en plein ébat. Mais ce n’est pas cette montée d’adrénaline qui vous excite justement ?

3. Les escaliers. Moins usités s’il y a un ascenseur dans l’immeuble, les escaliers peuvent être le terrain d’un jeu sexuel rapide… Attention toutefois à faire attention aux bruits de pas de personnes qui n’ont pas confiance en l’élévateur !

4. La voiture. Sur le bas-côté avant d’aller au boulot, sur une aire d’autoroute en direction de chez votre belle-mère… La voiture


5. Au bureau. Si votre partenaire travaille au même endroit que vous, profitez d’une réunion à venir ou d’un moment entre deux rendez-vous pour vous éclipser, à deux. En plus, vous y gagnez : vous serez plus zen pour travailler .

6. A une fête bondée. Un mariage, un anniversaire, un baptême… Si vous n’êtes pas les héros de la journée, pourquoi ne pas vous éclipser aux toilettes entre deux plats ?

7. Une cabine d’essayage. C’est un lieu public. Donc c’est dangereux. Mais bon, en vitesse, et si le lieu le permet, assouvissez rapidement votre fantasme sans déranger les autres clients ni mettre à mal les vendeuses.

8. Un parking. On le fait vite entre le moment où on a réglé le ticket de stationnement et le moment de sortir. 10 minutes top chrono !

9. Le jardin. Vous avez rendez-vous chez des amis et êtes là à l’avance? Si aucune alarme ne fonctionne, planquez-vous dans un coin de leur jardin et laissez-vous aller.

10. La piste de danse. C’est risqué. Ca demande de la discrétion et de la gymnastique. Mais une danse collé-serré, ça ne peut que détendre l’atmosphère.

Les endroits sont multiples. A vous de développer votre imagination et de pimenter votre vie sexuelle avec quelques petits quickie, de temps en temps.

La psychologue Amit Verma explique, dans le Times of India: « une session de cinq minutes pour faire l’amour est une bonne idée, pour autant que cela soit limité. C’est la solution lorsque l’on arrive à un âge où l’absence de sexe crée beaucoup de frustration et de stress. Pourtant, je pense que quand on se livre à de telles activités, il est préférable d’être conscient des gens autour. Tout comme l’effet que cela pourrait avoir sur les enfants s’il leur arrive de vous prendre en flagrant délit. » (7sur7-14.09.2011.)

 ***Au lit, les femmes osent plus que les hommes

 Dire des mots crus et être plus aventureux au lit serait plus naturel pour les femmes, révèle une enquête menée par le site K-Y’s Good in Bed sex.La plupart des sondés, tous en couple, ont avoué aimer faire l’amour avec la lumière allumée, en portant de la lingerie sexy, utiliser des lubrifiants ou encore faire l’amour dans toutes les pièces de la maison. Mais l’enquête révèle que les femmes étaient prêtes à aller plus loin que les hommes.

Kristen Mark MS, la responsable de l’étude pour le site, a indiqué que cette étude pouvait être une surprise pour beaucoup. « Les femmes ont souvent été perçues par notre société comme des prudes qui limitaient l’expression sexuelle de leur partenaire », explique-t-elle au Daily Mail.

Elle reprend: « Et je pense que cette étude montre que, dans notre échantillon féminin, ça n’est pas le cas! »

Pour les sondeurs, être sexuellement aventeureux est, peut-être sans surprise, lié à la satisfaction sexuelle des deux partenaires. Ainsi, ils pensent que plus le couple est ouvert et aventureux au lit, plus la relation durerait.

Des vidéos coquines
50% des sondés ont, par ailleurs, avoué regarder un film porno ou l’autre en couple.(7s7)07.10.2011.
 

***femmes accro au sexe

 Quand on s’imagine une personne accro au sexe, on pense la plupart du temps à un homme. Cette idée que l’addiction au sexe est un problème exclusivement masculin est fausse.

Peut-être que les affaires récentes d’hommes médiatiques impliqués dans des scandales sexuels ont influencé notre jugement. Quoiqu’il en soit, les femmes aussi peuvent souffrir d’une véritable addiction au sexe, tout comme les hommes.

Robert Weiss, le directeur du Sexual Recovery Institute à Los Angeles, constate que 8 à 12% de ses patients sont des femmes. Ce chiffre serait en dessous de la réalité selon Weiss car il estime que les femmes sont moins nombreuses que les hommes à effectuer la démarche de suivre un traitement pour soigner leur addiction.

« Ce que les médias nous disent, c’est que l’addiction sexuelle touche seulement les hommes, en tout cas c’est ce qu’on semble laisser croire. Les hommes trompent leur femme, ils voient des prostituées, ils vont dans des clubs de strip-tease, ils vont sur des sites porno, etc. », observe Robert Weiss.

La question de l’addiction sexuelle des femmes est encore peu traitée, même par les scientifiques. « Alors qu’on sait que les femmes se comportent de manière addictive avec la nourriture, les drogues, l’alcool, le shopping, la vérité c’est qu’il existe très peu de recherches sur l’addiction au sexe et les femmes », conclut Weiss. (CD)20.09.2011.

**La substance séminale en chiffres

 La substance séminale contient les spermatozoïdes indispensables à la reproduction. Bon nombre de spécialistes ont étudié cette sécrétion naturelle. D’autres se sont amusés à la chiffrer, en fonction de statistiques diverses. Voici quelques chiffres étonnants:

3–Par rapport sexuel, on recense 2 à 3 millilitres de sperme.

5,71–Horst Schultz, un Américain, détient le record du monde de la plus longue éjaculation, en distance. Il a en effet éjaculé à 5,71 mètres. La distance moyenne est évaluée à quelques centimètres (20 centimètres en général).

13—Selon « Les Scores Records du Corps » de Régis Bertet et Dominique Léonie, les femmes recueilleraient quelques 13 litres de sperme au cours de leur vie.

45—D’après les spécialistes, une éjaculation a une grande vitesse, en moyenne 45 km/heure.

72–Les experts en procréation médicalement assistée doivent répondre régulièrement à cette question: combien de temps peut vivre un spermatozoïde dans le corps de la femme? Certains gamètes ont déjà survécu dans le corps féminin durant 72 heures.

100—-Un millilitre de la sécrétion masculine contient, en moyenne, 100 millions de spermatozoïdes. (L.C.C…23.02.2012.)

 

***La beauté aussi addictive que la drogue

 media_xl_4395660

 D’après des chercheurs de Harvard, un beau visage féminin déclenche la même réaction que la cocaïne sur les hommes.Une étude de l’université de Harvard vient de démontrer qu’un visage féminin attirant provoquait les mêmes réactions du cerveau que la prise de drogue, telle que la cocaïne.

Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont montré des visages de femmes magnifiques aux volontaires. Les scans de leurs cerveaux ont montré que le circuit « récompense » du cerveau était activé. Le cerveau a donc eu la même réaction que lorsqu’il est confronté à la prise de stupéfiants.

Les visages les plus excitants étaient ceux de femmes avec un front proéminent et un nez retroussé. Les hommes aimaient aussi les joues rondes et les petits mentons. (7s7)03.10.2011.
 

***La compétence d’une femme se lit sur son visage

 media_xl_4398258

 Porter du maquillage ou non a une conséquence sur la perception que les autres se feront de vous. Une nouvelle recherche américaine démontre que les femmes maquillées sont perçues comme plus compétentes, plus attirantes, plus dignes de confiance et plus sympathiques.

Une équipe de scientifiques a montré aux participants plusieurs photos de femmes, sans maquillage, avec un maquillage discret, professionnel ou dramatique, en leur demandant de noter ces visages en termes de compétence, sympathie, attractivité et confiance. Les images ont d’abord été montrées très rapidement, puis les participants avaient l’occasion de les observer plus longtemps.

« Nous avons découvert que quand les photos défilaient rapidement, les personnes ont jugé le plus positivement les femmes maquillées », raconte l’auteur principal de l’étude, Nancy Etcoff. D’où l’importance du maquillage pour une première impression. Mais quand les participants ont pu s’attarder, les maquilages dramatiques sont apparus comme moins dignes de confiance.

Le maquillage influe la perception des autres depuis la naissance en réalité. « Même les bébés et les jeunes enfants sont attirés par les beaux visages », explique le professeur Tiffany Field. C’est l’effet de contraste que le maquillage renforce. Quand une femme se maquille, elle accentue ses yeux et sa bouche, un contraste que les enfants remarquent et apprécient dès leur plus jeune âge. (CD)04.10.2011.

***d’autres expressions pour dire  » faire l’amour « 

 S’envoyer en l’air, faire la culbute, coucher, faire un câlin… Ces expressions pour parler de l’amour physique sont connues. Il en existe pourtant une multitude.

Vieillots, argotiques ou oubliés, les mots pour le dire autrement ne manquent pas.

Un peu de culture
- Rataconniculer, employé par Rabelais
- Faire Cattleya est l’expression de Marcel Proust, dans son roman Un amour de Swann.
- Trinquer du nombril, dans Lettre à la présidente de Théophile Gautier

Expressions inattendues

- Remuer le gigot
- Faire sprinter l’unijambiste
- Chatouiller le nénuphar
- Amener Prosper au cirque

Plus connues
- Jouer à touche pipi: prendre du plaisir par les caresses
- Faire des galipettes
- Faire une sieste crapuleuse
- Forniquer
- Bourriquer, expression vieillie
- Prendre son fade indique qu’un homme a joui.
Argotiques ou vulgaires
- Prendre à la hussarde: coïter sans délicatesse
- Chevaucher sans selle
- Tirer un coup
- Limer
- Ramoner, expression en argot
- Tirer sa crampe surtout destinée aux hommes
- Bouillaver vient du romani, manouche. C’est considéré comme une expression vulgaire.
- Se baguer le noeud. Cette expression, qui vient de l’argot, désigne le coït masculin.
- La bagatelle. Ce terme, ironique, désigne l’amour physique.

Protection assurée (ou pas)
- L’expression balayer ses enfants est le fait de « coïter en évitant la fécondation », d’après le Petit Larousse de la sexualité
- Mettre un polichinelle dans le tiroir: faire un enfant. Cela provient de l’expression connue « avoir un polichinelle dans le tiroir », qui signifie être enceinte.

La première fois.
- Dire adieu à sa vertu se dit lorsqu’une femme perd sa virginité.
- Ouvrir le berlingot
- Affranchir la cicatrice

La chanson de Colette Renard, Les nuits d’une demoiselle, peut également donner des idées à d’autres… (7s7)21.09.2011.
 

***faire l’amour les yeux fermés

 La manière dont on fait l’amour en dit long sur ce qu’on en pense. Comme un danseur va révéler son humeur sur scène, rien qu’en bougeant d’une certaine façon, notre manière de nous comporter au lit raconte notre perception de la sexualité, notre confort ou inconfort au moment de passer à l’acte. Selon Denise J. Charles, expert en relations, le fait de faire l’amour les yeux fermés peut révéler plusieurs choses. Voici quelques idées, quelques pistes à explorer pour y voir plus clair…

Faire l’amour les paupières closes peut:
- Signifier que vous êtes mal à l’aise dans votre sexualité.
- Indiquer que vous savourez ce qui vous arrive et que vous vous concentrer sur vos sens en émoi. On ferme les yeux de la même façon pour savourer un fruit juteux, par exemple.
- Suggérer que vous vous concentrez sur l’action en elle-même afin de réaliser les prouesses détaillées dans votre dernier numéro de Cosmo.
- Dire que vous détestez ce que vous êtes en train de faire. Votre corps est présent mais votre esprit est ailleurs. Avoir les yeux clos peut signifier que vous êtes déconnectée de votre partenaire et vous donneriez tout pour être ailleurs que nue dans ses bras. Un problème à régler d’urgence.(7s7)03.10.2011.
 

***Les rêves de femmes sont plus sauvages

 

Souvent, les hommes ne se souviennent pas de leurs rêves car ils sont sans relief et ternes. Tout est question d’ »hormones », selon les spécialistesCourse infernale contre la montre, chute dans des ravins, émotions fortes… Il arrive que, parfois, on se réveille en plein milieu de la nuit à cause d’un rêve… Et qu’il marque la journée. Voire plus.

La plupart du temps, ce sont les femmes qui vivent intensément leurs rêves qui s’en souviennent.

« Les femmes ont tendance à connaître une plus grande variété de rêves que les hommes », explique au Daily Mail le professeur Kelly Bulkeley.

Elle ajoute : « Les femmes font plus de cauchemars, de rêves émotionnels et surréalistes. Dormir est alors difficile. »

Hormones et sensibilité
Différentes recherches ont montré que cela pouvait être lié aux hormones.

« La recherche a montré cycles hormonaux féminins peuvent affecter les rêves », explique Davina Mackail, spécialiste, au quotidien britannique.

« Nous avons tendance à avoir des rêves plus émotionnels ou cauchemardesques, juste avant un cycle. »

Cycle menstruel
Les rêves colorés seraient causés par le changement de température corporel, souvent causé par le cycle mensuel. « Les femmes qui ont leurs règles ont tendance à rêver de façon plus agressive et sont susceptible de se souvenir de leurs rêves », ajoute le Dr Jennie Parker.

Pendant la grossesse aussi. « Le taux hormonal est élevé. De nombreuses femmes passent un grande partie de leur nuit dans le sommeil paradoxal, là où ont lieu les rêves », souligne la spécialiste du sommeil Victoria Dawson.

« Les dernières étapes de la grossesse aussi perturber le sommeil des femmes, elles sont donc plus susceptibles de se souvenir de leurs rêves. »

Hommes plus calmes
« Seuls 19% des hommes ont déclaré avoir eu des cauchemars au cours de ces dernières années « , explique le Dr Parker.

Le nombre de femmes, lui , s’élève à 30%.

La spécialiste ajoute, au Daily Mail: « Les femmes sont plus sensibles aux émotions que les hommes. Elles sont aussi plus disposées à en parler avec autrui.  » (7sur7–14.09.2011.)

 

**La littérature érotique en plein essor

 media_xll_4699534

La fiction érotique est un marché en plein essor grâce aux tablettes numériques. En effet, selon le journal The Sun, en Angleterre, les ventes de romans érotiques ont grimpé de 30%. Le téléchargement d’histoires coquines est de plus en plus populaire chez les femmes. La transaction est discrète: elles ne doivent donc plus rougir en passant à la caisse.

Le fait également que les gens ne voient pas la couverture de ce que vous lisez avec une tablette explique également cette montée en puissance de la littérature érotique. De nombreux éditeurs envisagent du coup de s’infiltrer dans cette brèche lucrative. (7s7-17.03.2012.)

 

*** 365 conseils pour pimenter votre sexualité

 Dans 365 jours de sexe*, désormais disponible en format poche, la célèbre sexologue, Lou Paget, distille des conseils coquins pour rendre votre partenaire fou de désir: « offrez-vous mutuellement des vêtements que vous seuls verrez », « soyez prêts à quitter votre zone de confort sexuel », « utilisez des sextoys pour élargir le champ de votre vie sexuelle » ou encore « sachez exactement comment il/elle aime être embrassé(e) ».

Outre une foule de conseils sexys et concrets, on trouve également des schémas et des exercices pratiques (postures et caresses) pour rendre son partenaire fou de plaisir.
A lire seul ou à deux, vous réfléchirez à votre sexualité et trouverez certainement des pistes pour la raviver.

Une demande générale
« Ce livre est né de la demande de mes clients qui, pendant des années, m’ont suppliée de leur dévoiler les secrets de ces couples qui ont une vie sexuelle pimentée et vivante, ou qui ont réussi à faire perdurer leur passion, pour faire des étincelles au lit tout au long de leur relation. »

Le temps étiole la fougue
Le premier sujet abordé par la sexologue dans l’ouvrage est « on ne fait pas l’amour pareil quand on tombe amoureux et après 20 ans de mariage. »
Elle écrit: « On peut continuer à avoir une vie sexuelle vraiment digne de jeunes amoureux, qui évoluera dans le temps. »

« Pour tirer profit de cette réalité, il faut accepter l’idée qu’à mesure que la relation s’étoffera et mûrira, les liens s’approfondiront, la fougue des amoureux cédant sa place à la passion plus profonde de ceux qui s’aiment », continue-t-elle.

« A un certain point de la relation, il faudra accepter l’idée que le temps est porteur de changements qui auront une incidence sur votre vie sexuelle. Les Amants Extraordinaires savent que le secret, pour transformer les ébats amoureux en vie sexuelle d’un couple qui s’aime, c’est d’apprendre à nager avec le courant, en adaptant ses attentes et en élargissant le champ des possibles pour se donner du plaisir mutuellement. »

La sexologue raconte une anecdote dans l’introduction. Une dame mariée lui confie qu’après 35 ans de mariage et une opération de son mari, elle a une vie sexuelle quasi inexistante.

Lou Paget lui confie alors deux conseils simples et efficaces. « Premièrement, montrez-lui que vous le trouvez toujours irrésistible. (…) Deuxièmement, utilisez son corps pour votre propre plaisir. »

Des rythmes différents
La sexologue le sait et ce n’est un secret pour personne: « la fréquence : ça s’en va et ça revient. » Cela peut être bénéfique car on peut se faire plaisir dans d’autres endroits et découvrir d’autres pratiques et positions…
Un impact dès le réveil
« La manière dont vous le/la traitez le matin a une incidence sur la manière dont il/elle vous traitera le soir. »

Pour la professionnelle des relations amoureuses et sexuelles, il ne fait pas l’ombre d’un doute que « vos paroles et vos actes ont un impact considérable sur la personne qui partage votre vie. »

Paroles tempérées et gestes tendres peuvent déboucher sur un moment câlin (et plus si affinités) dès le soir.

Curiosité et savoir-faire

Dans l’introduction, elle indique: « (…) des années d’écoute attentive m’ont permis d’arriver à la conclusion qu’une vie sexuelle extraordinaire dépend souvent de deux choses : Les Amants Extraordinaires font preuve de curiosité et d’ouverture, animés par l’envie d’en apprendre davantage sur le sexe – toujours et encore. Les Amants Extraordinaires maîtrisent le savoir-faire nécessaire à faire vivre la flamme de la passion, et possèdent aussi l’envie d’y parvenir – quelle que soit la durée de la relation.  » (7s7-03.10.2011.)

*365 jours de sexe, Lou Paget, Ed. Marabout, coll. Sexualité.
*(…) si vous ne dites pas à l’autre ce qui vous fait de l’effet, vous ne pouvez pas attendre qu’il ou elle le sache. La télépathie sexuelle, cela n’existe pas. Nous avons besoin d’indications, qu’elles prennent la forme de sons ou d’une assistance physique.

 *Faites l’amour même quand vous n’en avez pas envie. (…) 1. Cela vous rapproche, vous et votre moitié. 2. L’appétit vient en mangeant: une fois lancé, il y a fort à parier que l’envie vous viendra. 3. Plus une période « sans sexe » se prolonge, plus longtemps vous ne serez pas des amants au sens littéral du terme.

********************** 

***Décryptez vos rêves sexuels

Qui n’a jamais fait de rêve coquin? Qui n’a jamais eu dans ses rêves une aventure avec son idole, avec son ex ou même avec une personne qu’on déteste? Décryptage de ces rêves qui nous laissent parfois perplexe au réveil…Il faut bien le dire, au pays des rêves tout est possible et on ne doit se limiter à rien, la morale et la bonne tenue ne font pas partie des règles!

Pourquoi fait-on des rêves coquins?
Dans nos rêves, les moindres recoins de notre inconscient sont explorables, ce qui donne parfois des scénarios improbables, des relations inavouables et même parfois inimaginables dans la vraie vie mais qui nous restent à l’esprit parfois plusieurs jours après qu’on les ait rêvés. Mais que veulent dire ces rêves?

Le docteur Pam Spurr, qui a écrit le livre Sex Dreams and Symbols, affirme que les rêves sexuels, comme tout rêve, portent souvent notre attention sur des problèmes de notre vie et/ou sont un exutoire qui permet de se débarrasser des émotions refoulées la journée.

Lorsque l’on s’endort, notre subconscient prend le pas sur notre conscience. L’esprit est alors autorisé à voguer où bon lui semble et à s’offrir quelques folies. Si on a fortement besoin de faire quelque chose, il est plus que probable que cette chose on la fasse dans nos rêve ou qu’on tente de la faire.

Que veulent-ils dire?
« Nos rêves sont là pour attirer notre attention sur ce que l’on désire, ou sur les choses qu’on n’aime pas, qui nous tracassent, etc. Bien sûr, il y a des rêves qui sont juste un amas d’images aléatoires qui n’ont pas vraiment de signification », explique le docteur Spurr.

Si on ajoute à cela que le sexe occupe une part importante de notre vie, et on comprend pourquoi nos rêves sont parfois coquins. Et les interpréter peut être une expérience qui vous ouvrira les yeux!

Je couche avec Brad Pitt
Certains psys pensent que rêver de sexe avec une célébrité représente le désir d’être populaire et de réussir dans la vie. Ces rêves représentent l’ambition sociale et professionnelle.

Je couche avec mon pire ennemi
Rêver de coucher avec quelqu’un qu’on n’aime pas n’a rien d’alarmant. En fait, l’amour et la haine sont des sentiments très forts et assez proches l’un de l’autre. Notre cerveau fait juste l’amalgame entre les deux!

Je couche avec quelqu’un du même sexe
Rêver de faire l’amour avec une personne du même sexe révèle une grande amitié et des liens très forts avec cette personne ou… l’envie d’essayer!

Les rêves sexuels, très courants, n’ont donc rien de dérangeant, alors… autant en profiter!(mlb)05.04.2011.

****Infidélité

media_xl_4367064

Quand il est question d’infidélité, les hommes s’intéressent aux aspects sexuels de la tromperie, tandis que les femmes privilégient les questions d’ordre émotionnel.

Une nouvelle étude confirme des clichés un peu faciles. Lorsque les hommes sont trompés, 57% des questions qu’ils posent à leur partenaire infidèle concernent des détails sexuels.

En revanche, les femmes trompées s’intéressent moins aux aspects sexuels de la relation (29% seulement). Leurs questions se concentrent sur le côté émotionnel, l’intimité et les sentiments à 71%, contre 43% des hommes.

Selon Barry Kuhle, psychologue spécialiste de l’évolution, les hommes auraient hérité d’une tendance ancestrale à s’inquiéter de l’infidélité de leur partenaire, à cause de l’incertitude de la paternité d’un enfant potentiel. (7sur7-15.09.2011.)

***Les hommes partants pour le sexe avec n’importe qui et n’importe où..

.Il ne faut pas grand-chose pour convaincre un homme d’avoir des relations sexuelles. Le fait qu’une femme soit partante est généralement suffisant.

Selon une nouvelle étude, relayée par AskMen, le hommes sont partants pour avoir des relations sexuelles avec n’importe qui, n’importe où et n’importe quand. 97% des hommes approchés par une jolie femme en rue ont accepté de la suivre chez elle pour boire un verre et 83% ont accepté de coucher avec dans la foulée.

Si la femme avait un physique moyen et leur faisait la même proposition, 80% des hommes l’ont suivie chez elle et 60% ont couché avec elle. A l’inverse, seulement 1% des femmes ont accepté la même proposition, une fois les rôles inversés.(08.09.2011.)

**********************

Je n'ai plus de rapports sexuels avec mon mari

**Entre moi et mon mari c’est la guerre froide

Je prends enfin le courage de parler de ce que je vis avec mon mari …la guerre froide, l’enfer… Je suis toujours la première à donner des conseils aux autres, mais là, je suis paumée.

Je suis mariée depuis 4 ans et on a une petite fille adorable de 2 ans et demi.J’ai un travail sympa. Mon mari est restaurateur commerçant depuis 3 ans maintenant et on se voient très peu avec son emploi du temps chargé.On vit en famille, tout ça car j’avais des problèmes de santé depuis 3 ans et mon mari était très occupé. En attendant d’acheter notre propre bien, nous avons loué un grand appart que l’on partage avec ma mère, mon petit frère et ma soeur [car eux aussi cherchaient un appart a l'époque]. Ca c’était l’idée de mon mari. Nous n’avons pas de soucis avec eux et j’ai le soutien qu’il faut de la part de la famille. De plus, on est une famille très soudée car j’ai perdu mon père très jeune et entre frère et soeur on est très proche.Bref, le problème n’est pas là. Je voulais juste vous parler de la maison et de ses membres.

Venons au problème… Depuis que l’on a ce foutu resto, d’abord on se voyait très peu et maintenant le peu que l’on se voit, on ne se parle pas, pas du tout….

Mon mari a toujours été têtu, égoïste, et pas très bavard. Cependant, il m’aimait. Jamais il ne m’a raconté des blagues ou des anecdotes, mais ça allait, on se parlait quand même.

Désormais, il est devenu une créature odieuse et désagréable. Il ne répond pas quand je parle, ou à peine un oui ou un non. Il ne me regarde pas, il ne m’adresse même pas la parole. Il est agressif, on ne peut pas discuter avec lui, il se sent tout de suite offensé. Tout cela s’est fait petit à petit, pas en un jour. Au lit, ça se passe bien mais je pense que pour lui on a pas besoin de parler au lit ou de parler du lit….

Avant il me disait que je lui manquait. Il voulait que j’arrête de travailler pour être d’avantage auprès de lui alors que moi je ne vois pas l’intérêt car il n’a rien à me proposer en contre-partie. Il veut juste que je devienne une femme au foyer, que je ne puisse m’épanouir….Donc, ça on en parle plus.

Lorsque j’ai essayé de lui parler hier de la situation, après l’avoir obligé à parler car il ne me répond pas, tout ce que j’ai obtenu était que pour lui tout va bien, il ne pense pas que l’on a un problème, quand il y en a un il le dira haut et fort.

Je lui ai dit que l’on ne se parle pas, que j’ai besoin qu’il me parle, que j’ai besoin de communiquer, mais rien. Je n’ai vu aucun sentiment de compréhension sur son visage, comme s’il n’était pas touché, même pas concerné.

Je ne puis en parler à ma famille. J’en ai parlé à ma belle-mère (on est très complices toutes les deux).Je sais qu’il ne me trompe pas. Je lui ai demandé s’il avait quelqu’un, il a dit que non.Tout les dialogues s’avèrent inutiles….. je ne sais plus que faire.AIDER MOI SVP – Message du 14/04/2010

***Les Belges consacrent seulement 30 minutes au sexe par semaine

D’après une étude européenne menée pour Pfizer, les Belges ne consacreraient pas beaucoup de temps à l’activité sexuelle. Ils auraient, en moyenne, moins de deux rapports sexuels par semaine. La fatigue et un agenda hyper chargé seraient les principales entraves aux pauses coquines.

Mais il n’y a pas que ça, beaucoup d’hommes évitent les câlins en se trouvant toutes sortes d’excuses parce qu’ils craignent de ne pas assurer au lit. En effet, 28% des hommes sondés redoutent de ne pas avoir une érection. Cependant, s’ils craignent un dysfonctionnement érectile, ils ont peu recours à la médecine. Seuls 13% d’entre eux prennent des médicaments pour avoir une « érection totalement dure ».

Le professeur Claes, du service d’urologie de la clinique Saint-Jean à Bruxelles et UZ Leuven indique, dans un communiqué: « Les troubles de l’érection ont un impact majeur sur le bien-être sexuel de l’homme comme de la femme. Pour les deux partenaires, la satisfaction sexuelle dépend en grande partie de la rigidité du pénis. Un pénis totalement dur est la clé pour une satisfaction sexuelle optimale pour les deux partenaires. »**7s7–12.09.2012.

**********************************

*Ma femme ne s’intéresse plus à moi depuis longtemps …Je suis marié avec une femme et nous avons 3 enfants …J’ai socialement réussie, mon probléme et cela dur depuis plus de 15 années, je souffre de solitude et de manque de communication avec ma femme qui s’occupe uniquement de son travail, de sa famille (parentale), de ses amies et moins de ses enfants et de moi.Nous n’avons pas eu de relations sexuelles depuis plus de 10 années, elle est très frigide et désinteréssée … tout ce qui l’interèsse est la vie matérielle au vu et au su de ses amies et famille !

Par contre moi je suis trés viril et je meure d’envie pour elle mais elle n’affiche aucun intérêt : alors je me suis résigné à dormir seul : le comble ! Je ne peux avoir de relations extra conjugales par principes ! Mais je vis le martyre ! Actuellement je ne l’aime plus ! Elle aussi je sais que je ne compte plus pour elle ! Seul ma présence d’homme pour ses plaisirs materiels la motive ! je suis dans l’impasse ! aidez moi !

*****Je n’ai plus de rapports sexuels avec mon mari


Violée par mon cousin

Je suis une femme mariée à un homme depuis 2 ans et j’ai découvert qu’il me trompait depuis le début de notre mariage.Je suis une femme mariée à un homme depuis 2 ans et j’ai découvert qu’il me trompait depuis le début de notre mariage.J’ai effectivement trouvé des appels et des SMS douteux sur son téléphone, en plus il rentre tard à la maison et il boit, alors que je n’ai rien fait pour le pousser à aller voir ailleurs.Je suis jeune, belle, je m’entretiens, j’entretiens ma maison et malgré tout cela je n’ai quasiment plus de relations sexuelles avec lui depuis un an.
Et quand je lui parle pour qu’il m’explique ce qui se passe – car c’est mon droit et c’est son devoir conjugal – il me donne à chaque fois une nouvelle version.
Il me répond qu’il ne couchais pas avec moi à cause de mes gestes… Je ne le crois pas car j’ai oublié de préciser que c’est un grand menteur, et à mon avis un homme ne peut pas rester longtemps sans sexe.

Je ne peux pas communiquer avec lui, aidez moi s’il vous plait car j’en ai vraiment besoin.
Je pense au divorce mais j’ai peur vis-à-vis de notre société. En plus, je ne veux pas refaire ma vie car j’ai vraiment été déçue par ce mariage rempli de promesses qui n’ont jamais été exaucées, j’ai perdu confiance aux hommes.


****************

**Mon mari a complètement changé depuis que je lui ai demandé de consulter
Par yasmine83

J’ai 25 ans et mon mari en a 28. On est marié depuis 6 mois et on était fiancé durant 5 ans à cause de nos études.
Depuis le premier jour de notre vie commune, j’ai constaté qu’il a un sommeil très agité, son corps est complément contracté et à cela s’ajoute des cris parfois stridents.

Alors je lui ai proposé de consulter un médecin et depuis je ne le reconnais plus, il est devenu colérique et il me bat régulièrement. Il casse tout objet devant lui. En plus, il est devenu irréspectueux, irresponsable : C’est un changement total. Je suis dans l’impasse. Merci de m’aider.

P.S : nous travaillons tous les 2.
 ***************

**Sa mère ne veut pas de moi, il a cédé

Par souci

J’ai 21 ans, je connais quelqu’un depuis 4 ans. Avant l’aid il m’a dit qu’il voulait me demander en mariage.

Je sens qu’il m’aime, je me sens en sécurité avec lui, il m’apelle toujours et je sens qu’il me veut du bien. J’ai rencontré sa mere il y a 1 an mais aprés l’aid, il m’a dit que sa mere ne va pas venir me demander en mariage.Il m’a dit que sa mere lui a dit « je te marie avec celle que je veux manadilekch li rak bariha ntaya ». Résultat, il ne veux plus se marier.Aidez moi svp je souffre car je l’aime trop! Je ne peux pas rester sans lui pourquoi je n’ai pas de chance dans ma vie! comment faire? 19/12/09*********

**Il ne veut plus m’épouser depuis qu’il est parti en vacances …Par Sabra

Nous étions ensemble depuis 5 ans. Nous étions très bien ensemble et nous nous entendions à merveille, jusqu’au jour où il est parti 1 mois en vacances dans son pays.
Quand il est revenu il m’a dit qu’il voulait qu’on reste juste amis. Il est turc et je suis algérienne et il semblerait que sa famille n’accepte pas cela et voudrait le voir marier à une cousine. On continue donc à se voir mais juste en temps qu’amis, je l’aime mais je ne sais pas si lui m’aime encore.

Il continue à m’aider pour certaines choses de la vie de tous les jours, nous allons au cinéma, restaurant… il vient chez moi passer des soirées sans que rien ne se passe. Je ne sais plus quoi penser ….

******Je balance entre les deux

J’ai connu quelqu’un il y a une année, on s’est fréquenté pendant prés de 6 mois, toute ma famille m’a vu avec lui, je me suis affichée avec lui sans qu’il y ai quelque chose de concret.

Ensuite on a rompu parce que j’avais rencontré quelqu’un qui voulait se marier alors j’ai tenté le coup finalement ça n’a pas marché. Ensuite, le premier voulait qu’on reprenne, alors on a reprit, en ce moment je suis avec lui, mais le seul problème qui se pose c’est que moi j’ai rencontré une autre personne qui est prête à se marier. Ca fait pas longtemps qu’on se connait, mais on s’entend très bien et on commence à développer des sentiments, le problème est que je ne sais plus lequel choisir parce que le premier (que j’ai cité au début de l’histoire) m’a dit qu’il ne pouvait pas se marier avant 3 ou 4 ans, moi j’ai 24 ans et je pense à me marier. La personne que je viens de connaitre est prête pour le mariage, je suis désemparée, j’ai peur de regretter mon choix. Je vous demande de m’aidez.

*******************

 Sexe: vous avez dit bizarre ?

Les paraphilies sont des comportements sexuels atypiques. Certaines d’entre-elles sont connues : exhibitionnisme, masochisme… D’autres, en revanche, sont moins populaires et peuvent parfois paraître étranges…

 

- La phillipinophilie. Ce mot désigne le fait d’être excité sexuellement par des personnes vues… de dos !

- La trimmamophilie, comme son nom l’indique, est l’excitation provoquée par le fantasme de la femmes à trois seins…

- La knismolagnie. Cette excitation sexuelle par les chatouilles fait surtout partie des préliminaires. Elle est également connue sous le nom de « fétichisme des chatouilles ». La rumeur affirme qu’en Egypte Ancienne, Hatchepsout raffolait des chatouilles de pieds.

- L’exobiophilie, c’est l’attirance sexuelle éprouvée envers… les extra-terrestres!

- L’acomoclitisme. Il s’agit ici d’une sorte de fétichisme. C’est l’attirance certaine pour les pubis totalement rasés.

- L’apotemnophilie peut paraître plus glauque. C’est une excitation erotico-sexuelle due à l’envie d’être amputé.- La maïeusophilie désigne le fait d’être sexuellement attiré par des femmes enceintes uniquement.

- L’infantilisme.L’infantiliste tire du plaisir à jouer le rôle d’un nouveau -né. Il s’habille alors à l’aide de langes et boit au biberon…- La sidérodromophilie. C’est le fantasme des trains. La personne sidérodromophile est excitée à la vue d’un train ou par l’image de ce qu’elle pourrait y faire…- L’ hybristophilie est l’attirance pour des criminels.- Le bouboupisme est parfois considérée comme une paraphilie. Mais elle est courante. C’est l’excitation provoquée par le pincement des tétons. Que ce soit par soi-même ou par une autre personne.*

******************

 

Une réponse à “Vie de couple dans tous ses états.1”

  1. 29 12 2012
    return man 2 (02:36:39) :

    you discuss and would really like to have you share some stories/information.
    return man 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...