Des filles et des aventures

*Deux étudiantes observées  par des caméras cachées dans leur chambre 

Deux étudiantes bulgares à Miami ont découvert des caméras cachées dans l'appartement qu'elles sous-louent à une homme d'affaires américains, le 28 juillet 2011.   

Un appartement truffé de caméras cachées. C’est la surprenante découverte qu’ont faite deux étudiantes bulgares, au bout de trois mois de séjour dans l’appartement qu’elles louaient en Floride, rapporte ABC News vendredi. Ratitsa Dzhambazova,  23 ans , et Vania Amokovareva, 22 ans, ont trouvé au moins quatre caméras dans chacune des deux chambres, la salle de bain et le salon.Elles se sont rendu compte du subterfuge quand un de leur colocataire a retiré un détecteur de fumée du mur et qu’il a trouvé une caméra cachée derrière. C’est ensuite que les autres appareils ont été trouvés. «C’est incroyable, mais une nuit, j’ai rêvé que quelqu’un me regardait alors que j’étais nue»,  se souvient maintenant Ratitsa Dzhambazova.La police a été alertée et les enquêteurs ont fait une (autre) drôle de découverte: ils ont trouvé un placard fermé à l’aide d’un cadenas, dans lequel se trouvait un routeur sans fil et un réseau interne de télévision. Pour l’instant, ils ne savent pas si les caméras étaient branchées et connectées.Reste aussi à découvrir l’identité du voyeur présumé. Du moins, celui qui a fait l’ingénieuse installation vidéo. Ce pourrait être l’homme à qui les deux étudiantes louent l’appartement, un homme d’affaires de Tampa, Raj Armani. Elles ont d’ailleurs travaillé pour cet homme, qui avait monté une affaire appelée « Pizza babe», qui promettait de faire livrer des pizzas par de jolies filles. Les deux Bulgares ont dit n’avoir jamais été payés pour leur travail. Mais pour l’instant, Raj Armani ne répond pas au téléphone. (20Minutes-29.07.2011.)

*** Une fille de 13 ans, agressée sexuellement lors d’un rendez-vous donné sur Facebook

  La police du Haut-Rhin a interpellé jeudi trois adolescents après la plainte d’une fille de 13 ans, agressée sexuellement lors d’un rendez-vous donné sur Facebook, a-t-on appris de source judiciaire à Mulhouse.L’un des trois agresseurs, âgé de 16 ans, avait fixé rendez-vous mercredi à l’adolecente en banlieue de Mulhouse au terme d’une semaine de relation virtuelle sur le réseau social. Mais il était venu accompagné de deux camarades de 14 et 17 ans et le trio avait contraint la jeune fille à des jeux sexuels.L’un d’eux a filmé toute la scène sur son I-Pod en menaçant de faire circuler la vidéo sur Facebook. Interpellés jeudi, les trois adolescents ont été placés en garde à vue et le parquet devait demander leur mise en examen pour agression sexuelle en réunion. (belga-29.07.2011.)
 

***Une victime de tentative de viol, enquête et retrouve son agresseur

 Une victime de tentative de viol a retrouvé son agresseur après avoir mené sa propre enquête avec l’aide de sa mère, a annoncé vendredi le parquet de Liège.

Les faits remontent au 15 décembre 2010. Une étudiante âgée de 20 ans faisait son jogging sur le Ravel à Fléron lorsqu’elle a croisé un individu qui l’a poussée dans la neige et a commis des attouchements. La jeune femme est néanmoins parvenue a prendre son téléphone et à faire fuir son agresseur.

Une plainte a été déposée et la police a mené son enquête mais c’est finalement la jeune femme, avec l’aide de sa mère, qui a retrouvé son agresseur.

La victime est parvenue à photographier l’homme et à transmettre les photos à la justice. Le suspect a ensuite été interpellé.

Vendredi, le dossier a été mis à l’instruction. L’homme reconnaît avoir poussé la jeune fille dans la neige mais nie la tentative de viol. Il a expliqué qu’il était énervé et ivre ce jour là.

Le parquet a demandé une expertise psychologique. (belga-29.07.2011.)

********************

**Trois ans ferme pour un viol suite à une rencontre sur le net

Un Liégeois de 29 ans a été condamné lundi par la cour d’appel de Liège après avoir violé une Liégeoise de 29 ans qu’il avait rencontrée sur Internet. L’homme avait initialement écopé d’une peine de 6 ans de prison. La cour d’appel a ramené cette peine à 3 ans de prison ferme.

Le prévenu avait fait la connaissance de la victime lors de conversations sur Internet. Les deux protagonistes avaient convenu d’un rendez-vous pour une première rencontre qui s’était déroulée le 11 octobre 2010 à Liège à proximité des coteaux de la Citadelle.

Le prévenu était à la recherche d’une relation sans lendemain. Mais la victime affichait un autre état d’esprit car, après une rupture sentimentale, elle espérait entamer une relation sérieuse avec lui. Elle n’avait pas convenu qu’elle entretiendrait des relations sexuelles avec le prévenu lors d’un premier rendez-vous.

Lors de cette rencontre, le prévenu s’était jeté sur la victime, avait menacé de la tuer, l’avait violée et s’était emparé de son sac à main et de ses documents d’identité avant de prendre la fuite.

L’auteur avait été identifié trois mois après les faits. Il n’avait pas contesté les faits mais avait fait appel de sa condamnation en première instance . La cour d’appel a décidé de ramener la peine à 3 ans de prison. (belga)05.09.2011.

**Emeute en Suéde autour d’un compte Instagram publiant des photos d’adolescents suédois, grossièrement désignés pour leur légèreté sexuelle supposée

*voir vidéo

Des filles et des aventures comodomenu-restaurant-instagram

Un compte Instagram sur lequel étaient publiées des photos d’adolescents suédois, grossièrement désignés pour leur légèreté sexuelle supposée, a provoqué mardi de violents mouvements de foule devant une école de Göteborg.

Selon le quotidien anglophone The Local, qui cite la police de la ville, un appel à punir la propriétaire supposée du compte, à la sortie de son école, avait été lancé sur Facebook, rassemblant 600 personnes. La jeune fille, âgée de 17 ans, a été mise à l’abri par la police. « Elle est hors de danger, c’est la première chose dont nous nous soyons assurés », a déclaré au Local une porte-parole d’Academia, propriétaire de l’école privée où la jeune fille étudie. L’école a demandé à d’autres établissements de la ville de « venir chercher » leurs élèves afin de rétablir le calme.

Le groupe d’adolescents rassemblés devant l’école s’est alors animé, devenant violent, selon le quotidien Aftonbladet. Un porte-parole de la police, Björ Blixer, déclarait au quotidien en début d’après-midi : « On ne dirait pas que nous ayons la situation sous contrôle. » Une partie du groupe s’est par la suite déplacée dans un centre commercial. Selon The Local, citant la police, 27 personnes ont été arrêtées à la suite de ces émeutes.*Blogs.Le Monde-18.12.2012.

*********************************************

*de plus en plus de femmes iraniennes perdent aujourd’hui leur virginité avant le mariage

**55%  de  jeunes — hommes et femmes —  ont eu des relations amoureuses avant leur mariage.

  femiran.jpg

Les mentalités en Iran ont beaucoup évolué depuis la révolution de 1979, mais les relations sexuelles prémaritales demeurent un sujet tabou, du moins en public. Bien que le gouvernement impose des lois islamiques draconiennes pour limiter ces relations, de nombreux jeunes passent outre, à la grande consternation des religieux chiites. Un sondage réalisé en 2010 par l’Organisation nationale des jeunes d’Iran montrait que 55% des 7 000 jeunes — hommes et femmes — interrogés avaient eu des relations amoureuses avant leur mariage. Et de l’avis d’experts indépendants, le pourcentage réel pourrait même être plus élevé.Cependant, si les relations sexuelles prémaritales ne sont plus aussi taboues qu’auparavant, en particulier pour les hommes, la tradition veut que les femmes soient vierges le jour du mariage. Même s’il n’existe pas de loi exigeant une preuve de virginité comme condition préalable au mariage, les coutumes sont profondément enracinées dans la société iranienne. “Pour beaucoup de gens, l’honnêteté d’une fille repose sur sa virginité”, commente Farahnaz, une jeune femme de 27 ans. Issue d’une famille croyante de Téhéran, Farahnaz a fait ses études à l’étranger et a eu deux petits amis sans perdre sa virginité. Il est encore communément admis en Iran qu’un homme puisse exiger que sa future épouse soit vierge et annuler son mariage s’il s’avère qu’elle ne l’est plus. Autrefois, un drap taché de sang était produit après la nuit de noces comme la preuve que l’hymen était intact, mais, de nos jours, de nombreux hommes et leur famille demandent au préalable un “certificat de virginité”.Selon Bahram, un étudiant de 28 ans qui prépare un doctorat à l’Université de technologie Sharif de Téhéran, il y a en fait deux poids, deux mesures. “Je connais beaucoup d’hommes qui disent ne pas accorder d’importance à la virginité mais qui n’épousent pas leur petite amie, qu’ils préfèrent garder comme une simple partenaire”, explique-t-il. “Ceux qui épousent une femme ayant perdu sa virginité y voient parfois un atout qu’ils pourront utiliser plus tard contre leur épouse.”Il est facile de se procurer des tests de virginité auprès d’un gynécologue ou des services médico-légaux. Le décalage entre les coutumes de la société iranienne et la permissivité croissante de la vie privée a engendré un accroissement de la demande d’hyménoplasties, autrement dit d’opérations de reconstruction de l’hymen. Les cliniques privées de Téhéran acceptent généralement de pratiquer ces interventions, même si elles ne sont pas officiellement autorisées.Malgré l’absence de statistiques, on observe ces dernières années une croissance du marché de l’hyménoplastie. Selon l’emplacement de la clinique et la réputation du chirurgien, le coût d’une hyménoplastie varie entre 200 et 500 dollars à Téhéran. Et celui d’une intervention au laser pour effacer les cicatrices peut grimper jusqu’à 2 000 dollars.Selon un gynécologue qui pratique l’hyménoplastie, la plupart des femmes viennent non accompagnées et ont honte d’admettre qu’elles ont eu des relations sexuelles. “La plupart mentent en disant qu’elles ont sauté de haut, fait de la bicyclette ou été frappées par leur père”, raconte-t-il.Les femmes divorcées subissent parfois l’opération pour dissimuler le fait qu’elles ont été mariées. Maryam, 31 ans, s’est mariée à 14 ans et a divorcé à 19. “Après mon divorce, tout le monde m’a conseillé de retrouver ma virginité”, explique-t-elle.Même si ces pratiques sont considérées comme frauduleuses, elles sont si répandues que les arbitres moraux de l’Iran, les ayatollahs, se sont sentis obligés de les réglementer. Il y a quatre ans, l’ayatollah Sadeq Rouhani, un religieux conservateur mais à l’esprit indépendant, a émis une fatwa pour légaliser l’hyménoplastie chez les femmes ayant perdu leur virginité. “Il n’y a pas de différence entre un vrai hymen et un faux”, soutient-il.Depuis, le guide suprême de la révolution iranienne, l’ayatollah Ali Khamenei, a émis une autre fatwa en vertu de laquelle, même s’il s’avère qu’une femme mariée qui se prétendait vierge a eu des relations sexuelles prémaritales, son mari ne peut pas annuler le mariage à moins que le couple n’ait convenu au préalable que la virginité impliquait l’absence de relations sexuelles.Hesam, qui vit en Iran mais a séjourné dans d’autres pays, juge l’hyménoplastie “insultante”. “Je ne verrais rien à redire au fait que ma future épouse ait eu des relations sexuelles avant le mariage, mais je me sentirais offensé si j’apprenais qu’elle a subi une intervention chirurgicale juste pour me le cacher”, confie-t-il. (Le Courrier international-01.03.2011.)

*********************

* Un professeur de religion et de musique inculpé de viol et d’attentat à la pudeur sur plusieurs de ses élèves

Le professeur de religion et de musique âgé de 25 ans inculpé de viol et d’attentat à la pudeur sur plusieurs de ses élèves en juin dernier, a vu vendredi son mandat d’arrêt confirmé pour une durée d’un mois par la chambre du conseil de Dinant, rapporte RTL-TVI dans son édition de la mi-journée.

Le professeur aurait avoué avoir envoyé des sms et des e-mails déplacés à une élève de 13 ans. Il a également reconnu avoir violé une autre adolescente, âgée de 14 ans.

Ces passages à l’acte lui ont valu d’être inculpé de viol et d’attentat à la pudeur. En tant qu’enseignant, il exerçait une autorité morale sur ses victimes, ce qui constitue une circonstance aggravante.

L’enquête a débuté en février dernier. L’enseignant avait eu une conversation osée avec une élève sur le réseau social Facebook.

Les parents de la jeune fille avaient averti son école, l’Institut Jean XXIII de Rochefort. L’établissement avait suspendu le professeur, puis accepté sa démission. (belga-15.07.2011.)

***la face cachée de la fête à Pampelune-Espagne

 *climat permissif et propice aux agressions sexuelles

Les fêtes de la San Fermin, vitrine de l’Espagne dans le monde entier, ont aussi leur face cachée: deux femmes ont affirmé avoir été victimes d’abus sexuels, dénoncés par les groupes féministes qui réclament une réponse des pouvoirs publics.

media_l_4282203

Pendant neuf jours, des foules de visiteurs attirés par les lâchers de taureaux et une atmosphère de fête débridée ont envahi Pampelune, la capitale de la Navarre, noyée dans des flots d’alcool.

Plusieurs associations féministes dénoncent un climat permissif, propice aux agressions sexuelles qu’elles accusent la municipalité de dissimuler pour ne pas nuire à l’image des fêtes, dont l’édition 2011 s’achève jeudi.

Selon ces groupes, une jeune femme de 22 ans, qui a porté plainte, a été agressée lundi à l’aube dans des toilettes publiques par un homme qu’elle avait rencontré dans un bar. Une jeune fille de 16 ans aurait également été violée le week-end dernier.

Le chef du service des urgences de l’hôpital régional, Javier Sesma Sanchez, a confirmé jeudi que deux femmes avaient été hospitalisées pour avoir subi des sévices sexuels pendant la San Fermin, ajoutant qu’un troisième cas restait à confirmer.

« Ce sont là les informations dont nous disposons », a-t-il déclaré, interrogé à ce sujet au cours d’une conférence de presse.

Lundi soir, 200 personnes de tous âges, en tenue traditionnelle blanche et avec un bandana rouge autour du cou, ont manifesté en silence devant la mairie de Pampelune pour dénoncer les violences sexuelles. Une autre manifestation était prévue jeudi soir avant la corrida de clôture des fêtes, juste devant les arènes et organisée par des clubs de supporteurs de la San Fermin.

« Pendant des années, on a vendu ce festival sous le slogan: ‘A la San Fermin tout peut arriver’. A la San Fermin, comme dans toute autre fête, tout n’est pas permis », affirme Zurine Altable, porte-parole du collectif Gora Irunea.

« Nous demandons la transparence sur les agressions sexistes. C’est une réalité que tout le monde connaît et que la mairie et d’autres institutions tentent de masquer ».

« Vous ne pouvez pas cacher de tels actes. La fête a à la fois un côté blanc et un côté noir », soulignait un conseiller municipal de Pampelune, Itziar Gomez. Le maire, Enrique Maya, s’est défendu en promettant une enquête sans concessions.

« S’il est prouvé que ce type d’abus s’est effectivement produit, nous devons appliquer la loi avec toutes ses conséquences », a-t-il affirmé. Des groupes féministes ont ouvert une ligne rouge destinée aux femmes et placardé sur les murs de la ville des affiches avec les mots « Non aux abus sexuels ».

Le même slogan revenait sur des étiquettes blanches et violettes collées sur les statues de bois géantes, à l’effigie de rois et de reines, promenées en procession dans les rues pavées de la vieille ville, ou, en basque, sur des banderoles accrochées aux fenêtres. (afp-14.07.2011.)

****378 dossiers d’abus sexuels dans une relation pastorale

 Selon un recensement datant du 8 juillet 2011, le parquet fédéral intervient actuellement dans 378 dossiers concernant des faits d’abus sexuels dans une relation pastorale. Dans 314 de ces dossiers, le parquet fédéral assure uniquement une mission de coordination et ce sont les parquets locaux qui mènent l’enquête pénale et exercent l’action publique. Enfin, le juge d’instruction De Troy poursuit toujours une instruction pour abstention coupable.

Treize dossiers concernent des dénonciations au parquet fédéral par la Commission Adriaenssens tandis que 28 dossiers concernent des dénonciations directement adressées au parquet fédéral par l’Evêque de Gand.

Au total, 204 dossiers concernent des dénonciations directes par des victimes au parquet fédéral et dans 69 dossiers, les parquets locaux ont demandé au parquet fédéral d’assurer une mission de coordination.

Bien que le parquet fédéral coordonne tous ces dossiers, ce sont les parquets locaux qui mènent l’enquête pénale et exercent l’action publique.

Après analyse des 478 dossiers saisis à la Commission Adriaenssens, le parquet fédéral a retenu 34 dossiers comme «dossiers à risques » (risque de récidive, danger pour l’intégrité physique de la victime).

Trente victimes ont par ailleurs demandé la restitution de leur dossier à la Commission Adriaenssens.

Enfin, l’instruction judiciaire fédérale du juge d’instruction De Troy pour abstention coupable est poursuivie. Au total, 54 plaintes avec constitution de partie civile ont déjà été déposées dans ce dossier.

Le parquet fédéral a communiqué ce bilan sur le site http://www.om-mp.be. (belga-12.07.2011.)

****La Belgique, « paradis » des violeurs?

 media_xl_4278308

A peine 4% des plaintes pour viol aboutissent à une condamnation en Belgique, selon le premier rapport ONU Femmes. Le Belgique est très en deçà de la moyenne européenne des condamnations qui est de 14%, lit-on mardi dans les journaux du groupe Sud Presse.

En Belgique, 25% des femmes adultes et 15% des hommes ont subi au moins une agression sexuelle qui va du harcèlement, à l’exhibitionnisme ou encore au viol. En cas de plainte pour viol, près de six suspects sur 10 (58%) sont identifiés et 50% d’entre eux sont inculpés. Toutefois, à peine 4% des plaintes aboutissement à une condamnation judiciaire. (belga/mb-12.07.2011.)

****Plus de la moitié des pays ne punissent pas le viol dans le couple

 media_xl_4269314

 Plus de la moitié des pays ne punissent toujours pas le viol dans le mariage et près du tiers restreignent les droits des femmes à l’avortement, dénonce ONU femmes dans son premier rapport sur l’état de la condition féminine dans le monde publié mercredi.

L’étude assure ainsi que 127 pays ne punissent pas le viol au sein du couple, que 61 pays restreignent les droits des femmes à l’avortement, mais aussi qu’en règle générale il y a une différence de 10 à 30% dans les salaires versés aux femmes comparés aux hommes.

ONU femmes, qui a pris ses fonctions le 1er janvier 2011, est une nouvelle entité de l’ONU qui rassemble les activités de plusieurs organes des Nations unies déjà existants concernant les droits des femmes dans le monde. Elle est présidée par l’ex-présidente chilienne Michelle Bachelet.

« En dépit de progrès majeurs dans les lois, des millions de femmes font état de violences dans leur vie, en général de la part de leur partenaire », souligne ce premier rapport annuel.

La nouvelle agence assure en outre que « quelque 600 millions de femmes, soit plus de la moitié de celles travaillant, sont cantonnées dans des emplois vulnérables et peu sûrs, souvent en dehors de toute législation ».

« La non divulgation des crimes contre les femmes est un grave problème dans toutes les régions » du monde, relève encore ONU femmes. Dans 57 pays, des études sur la criminalité montrent qu’en moyenne 10% des femmes ont été victimes d’agressions sexuelles, mais seulement 11% en font état.

L’étude rappelle que la violence sexuelle est utilisée depuis des siècles comme arme de guerre. « Elle est utilisée contre les populations civiles afin de transmettre délibérément le HIV avec pour objectif la contamination forcée, les déplacements de population et la terreur sur des communautés entières ». (belga-06.07.2011.)

*******************************************

*Le secret de la contraception garanti pour les filles mineures en France

media_xl_3610597

L’Assemblée nationale francaise, sur proposition du gouvernement,  a  voté un amendement selon lequel « la délivrance et la prise en charge de contraceptifs sont protégées par le secret pour les personnes mineures ». Cette mesure vient s’ajouter à une autre, déjà votée, qui prévoit la gratuité de la contraception pour les jeunes filles – celle-ci existait déjà mais seulement dans les centres de planning familiala adopté, dans la nuit du 26 au 27 novembre 2012.

**Une majorité de Français (86,5%) estiment qu’il faut faciliter l’accès des mineures à la contraception, selon un sondage Obea/Infraforces à paraître dans le numéro d’avril du mensuel Santé Magazine.
82,1% des personnes interrogées (52% de femmes et 48% d’hommes) estiment que les mineures doivent « avoir accès à la contraception de façon anonyme et gratuite ». Un peu plus de la moitié (51%) souhaitent que les jeunes filles puissent voir directement un médecin sans payer la consultation ni la contraception.
L’autre moitié (48,4%) choisit le circuit de l’infirmière scolaire, via un « bon » contraception remis par l’infirmière et qui comprendrait la visite chez le médecin, les analyses de sang et la contraception pour une durée de 6 mois.
La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a dit récemment qu’elle voulait mettre en place « un accès gratuit et anonyme à la contraception pour les mineures » par le biais de consultations auprès de médecins volontaires.
Seuls les centres de planification et d’éducation familiale peuvent aujourd’hui délivrer ce mode de contraception aux mineures. (Enquête réalisée par téléphone du 15 au 26 janvier auprès de 1.000 personnes âgées de 18 ans et plus). (afp)-08.03.2010.

************************************

 

9 réponses à “Des filles et des aventures”

  1. 1 09 2011
    Andre (11:59:26) :

    Votre site est remarquable et tres interessant ! Vous pouvez aussi voir mon profil sur Vosamis.net.

  2. 3 09 2011
    Charlotte (14:54:18) :

    Ñ’est un blog super! Vous pouvez aussi voir mon profil sur Vosamis.net.

  3. 19 09 2011
    Gerard (20:16:36) :

    J’aime apprendre sur ce site de plus en plus, il y a beaucoup de themes vraiment interessant))
    Vous pourrez trouver beaucoup d’amis interessants sur le site Vosamis.net.

  4. 10 10 2011
    Andre (23:19:18) :

    Bonjour
    Votre site tres interessant, mais il me semble que sur celui-ci, la possibilite d’une mise en relation avec vos clients n’est pas suffisante. Je voudrais donc vous proposer de devenir partenaire du site Vosamis.net
    Vous pouvez etablir le widget-script mini chat gratuitement pour votre site. C’est tres pratique, c’est simple a installer et ne demande pas des programmes speciaux, et pas de connaissances de la programmation.
    Vous devez inscrire l’adresse de votre site et ensuite copiez et inserez le widget-script sur votre site ou le blog.
    Vous pouvez regarder et faire votre mini chat sur : http://vosamis.net/Creer-un-chat-gratuit.php
    Cordialement
    Andre

  5. 3 04 2012
    hocine jamel (05:27:52) :

    Styl’ Ouest, un outil d’épanouissement de la femme
    Parce que les femmes de l’ouest ont leur spécificité, Styl’ Ouest a décidé de leur offrir un support d’expression. Elles pourront désormais se retrouver à travers les différentes rubriques contenues dans ce nouveau magazine conçu rien que pour elles. Ces femmes des différents niveaux intellectuels et catégories sociales ont une invitation ouverte pour venir exprimer leurs préoccupations et même leurs créativités dans les divers domaines de la vie courante. Styl’ Ouest est conscient que cette tribune s’enrichira de tous les savoir-faire de toutes ces femmes battantes qui savent créer des miracles en toute occasion. Ces femmes avenir de l’homme, nos mères, nos sœurs, nos femmes, nos filles, nos amies, etc… ont à travers l’histoire prouvé le degré de richesse qu’elles recèlent en elles. Il suffit de leur donner l’occasion d’extérioriser toute cette capacité de donner sans calculs pour qu’elles se surpassent et nous étonnent. Le magazine Styl’ Ouest traitera dans ses rubriques de santé, culture, de sujets de société, d’actualités diverses intéressant les femmes, de beauté, de cuisine, de détente et d’amour car c’est grâce à ce dernier que nous avons la force d’aller de l’avant quand nous fléchissons. Les femmes de l’Oranie ont beaucoup à nous apprendre sur les différents domaines cités, car elles excellent elles aussi à l’instar de toutes les femmes algériennes dans la créativité en arts culinaire ou autres, en couture, en sport en poésie etc….A ce titre Le magazine Styl’ Ouest, sollicite la contribution massive de toutes celles qui peuvent apporter un plus pour assister la naissance de leur magazine et sa pérennité. A toutes ces femmes qui bravent les difficultés au quotidien, Styl’ Ouest, garantit l’épanouissement à travers leur magazine, le premier du genre en Oranie. A vos plumes sur email :Styl_ouest@yahoo.fr

  6. 3 04 2012
    hocine jamel (05:30:40) :

    je m’excuse de publier mon article sur votre blog mais votre plume nous intéresse énormément surtout que vous étes de l’ouest .. votre plume donnera un nouveau souflle a notre magazine..

  7. 9 11 2012
    モンクレールダウンジャケット (21:03:10) :

    モンクレール mokaをお探しのあなたに激安ショップをセレクト!安心して比較購入 できる激安モンクレール mokaをお選びください。

  8. 29 12 2012
    bloons tower defense 4 (03:27:50) :

    Hi, I like your theme, could you please tell me the name of this theme? Thanks!
    bloons tower defense 4 http://bloonstowerdefense-4.tumblr.com/

  9. 8 04 2016
    Ruby Lécuyer (06:40:56) :

    Salut, merci pour votre article très plaisant! Je suis intéressé par ce theme. Grâce à votre blog que je viens découvrir, je vais en découvrir davantage. Amicalement.

    http://www.letelephonerose.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...