partir à la plage sans polluer

Spring Break 2012 19 640x470 Le Spring Break, cest terminé !

Cinq conseils pour profiter de ses vacances en bord de mer en respectant l’environnement

Se baigner en eaux propres- La tête dans les nuages et les pieds dans l’eau… Mais, si possible, une eau propre. Pour répondre à l’exigence de qualité des eaux de baignade, la Direction générale de la santé, en charge des contrôles officiels, vient de lancer un site Internet avec une fiche d’informations sur les 3 200 sites contrôlés. On y trouve les résultats des prélèvements de l’année en cours (bons, moyens ou mauvais), le détail des analyses et le classement des années précédentes. On s’y renseigne aussi sur les aménagements des plages (surveillance, interdiction aux chiens, W-C, douche…)Ce site recense les communes, dont la qualité des eaux de baignade et les efforts en matière d’éducation à l’environnement méritent l’approbation du label Pavillon bleu. Mais attention seules les collectivités territoriales qui l’ont souhaité sont classées sur ce site. Autrement dit, nager dans des eaux sur lesquelles ne flotte pas le Pavillon bleu ne signifie pas pour autant y risquer sa santé.

Bien choisir ses crèmes solaires- Les études sont formelles : si se tartiner abondamment de crème solaire préserve la peau des dangers du soleil, les conséquences sur l’environnement peuvent être dramatiques. Une équipe de chercheurs italiens a ainsi démontré que, dans des zones touristiques fréquentées (Égypte, Thaïlande, Indonésie), la présence d’écran solaire dans l’eau menace les récifs coralliens. En cause : les substances chimiques qui filtrent les ultraviolets détruisent aussi les microalgues indispensables à la vie des coraux. Mieux vaut utiliser une protection de type minéral plutôt que chimique. Ces produits sont naturels, filtrent toutes les familles d’ultraviolets et agissent immédiatement après application sans pénétrer la peau. Ils avaient en revanche tendance à laisser sur la peau un voile blanchâtre, un défaut corrigé dans les versions actuelles. On peut notamment citer la crème Photoderm Mineral de Bioderma, la première à combiner un facteur de protection solaire (FPS) 50 + et une composition 100 % minérale. De son côté, l’Occitane do Brasil propose des écrans minéraux associés à des ingrédients brésiliens biologiques tandis que la gamme Prosun de Melvita est labellisée bio avec des écrans 100 % naturels.

Polluer moins pour échapper aux méduses- C’est la hantise des baigneurs, et on la redoute cette année. Pelagia noctiluca, plus connue sous son petit nom de méduse, va encore traîner ses filaments urticants et sa carcasse gélatineuse du côté de nos lieux de vacances favoris, notamment la Méditerranée. Jusqu’à présent, ces désagréables créatures ne restaient en moyenne que cinq ou six ans dans un même secteur avant de disparaître, alors que cette année sera la huitième consécutive. Cette persistance accompagnée d’un sérieux « boom démographique » a amené les scientifiques à se pencher sur la question. Si le cycle de vie de l’animal est encore mal connu, tous les chercheurs s’accordent à reconnaître que la méduse se développe au gré des modifications de l’environnement et notamment avec le réchauffement climatique.
La surpêche, qui réduit le nombre de ses prédateurs (tortues, requins, thons…), est également considérée comme un facteur central de la prolifération de cet invertébré. Pour espérer déloger cet intrus coriace, il va falloir se montrer particulièrement écologique. Régulation de la pêche et ralentissement du réchauffement climatique : c’est le prix à payer pour éviter les brûlures estivales.

S’équiper « vert » sur la plage-  Une serviette de plage, oui, mais en coton bio, c’est mieux. La boutique en ligne Ekyog a pensé aux écobaigneurs avec un moelleux drap de bain, disponible en trois couleurs. Quant aux jeunes vacanciers (jusqu’à 6 ans), ils pourront se voir équiper d’un peignoir en coton bio. Du côté des sandales de plage, pourquoi ne pas opter pour les méduses en Plasticana. Pour améliorer son recyclage, le plastique utilisé est à base de fibres de chanvre. Ne pas rater non plus cette année le cendrier de plage. Avec ses multiples couleurs et sa forme de cône glacé à planter dans le sable, il recueille cendres et petits déchets.

Surfer sur la vague écolo Avec ses pratiquants épris de nature et de grands espaces, le surf véhicule de longue date une image écologique. Pas étonnant que le fabricant Rip Curl en profite pour se pencher sur la question du recyclage des vieilles combinaisons en Néoprène. Pour inciter les surfeurs à ramener ces produits polluants, la société offre à ceux qui accomplissent la démarche (dans ses magasins du Sud-Ouest) une paire d’espadrilles dont la semelle est fabriquée en Néoprène recyclé. Le créateur de planches « vertes » Ecomoana veut aller plus loin en fabricant des modèles bio. Cette société californienne propose déjà des planches fabriquées en « expanded polystyrène », une matière plus recyclable et plus résistante que le polystyrène traditionnel. Le tout est tenu en place par de la résine à 50 % bio, à base de soja, de maïs et de sucre. D’ici peu, une résine 100 % bio devrait voir le jour. En attendant, les surfeurs moins aguerris pourront toujours se former au surf-camp de Soustons (Landes). Cette école se propose de sensibiliser ses stagiaires au respect de l’environnement. Au programme : douche rapide à l’eau chaude solaire, tri sélectif, petitdéjeuner bio, découverte de l’écosystème des dunes et covoiturage pour se rendre à la plage.(source:le Figaro)

*****Aujourd’hui, on va nettoyer les plages !

Pour des vacances sur le sable sans sacs en plastique, participez à la grande opération des Eboueurs des mers. L’occasion de contribuer à la protection de l’environnement en s’amusant en famille.

<br />

La chaleur revient, les écoles fermeront bientôt leurs portes. Direction la plage ! Sauf qu’on aimerait bien que le bord de la mer soit plus propre… Demain, c’est l’occasion de passer à l’action pour la 8e édition des «Eboueurs de la mer». L’opération, lancée par la Radio nationale algérienne, l’association RECIFS et le groupe Sonelgaz, a pour but d’effectuer un travail de collecte et de tri des déchets sur les plages de tout le pays. Cette journée permet de sensibiliser le public à la nécessité du tri sélectif : «Chaque année, l’Algérie perd deux milliards de dollars car elle ne recycle rien. L’aluminium, le verre et le plastique sont-ils recyclables à l’infini ? Nous avons de l’or sur nos plages!», s’exclame Hamid Belkessam, président de l’association RECIFS. L’événement créé dans l’anonymat en 1993 a pris de l’ampleur : il concerne désormais toutes les wilayas côtières et implique les radios locales qui consacrent toute la journée à la protection de l’environnement. Le point sur l’événement en 6 questions.

Qui peut participer ?

Tout le monde peut prendre part à l’opération. C’est gratuit et il n’y a pas besoin de réservation. Les enfants sont les bienvenus. Des animations sont prévues sur les 14 plages, comme à Zéralda, où des toboggans géants seront installés.

Qu’est-ce qu’on fait ?

L’objectif de cette opération est de ramasser un maximum de macro-déchets, comme des sacs en plastique, des canettes ou des bouteilles en verre. Les bénévoles scrutent donc le sol à la recherche de déchets puis créent des tas en fonction de la nature : verre d’un côté, plastique de l’autre par exemple. Pour les plongeurs, il est possible de participer à des opérations de nettoyage des fonds marins dans certains ports.

Où est-ce qu’on va ?

L’opération est organisée sur les plages des 14 wilayas côtières du pays et dans les ports de Tamenfoust (ex-La Pérouse), Bou Ismaïl et El Kala pour les plongeurs. Elle débute à 9h et devrait se terminer vers 12h. Mais rien ne vous empêche de nettoyer la plage la plus proche de chez vous au moment qui vous convient.

Comment est-ce qu’on s’habille ?

Prévoyez des chaussures confortables, des baskets ou des tangs pour ne pas vous blesser, et des vêtements amples pour pouvoir vous baisser. N’oubliez pas de prendre un chapeau pour vous protéger du soleil. Enfin, il vous faudra une paire de gants de ménagère pour ramasser les déchets en toute sécurité.

Qu’est-ce qu’on ramasse ?

Il faut laisser sur place les roseaux et les morceaux de bois. Ils seront éliminés naturellement. Par contre, vous pouvez ramasser les canettes, les sachets et les flacons en plastique ou encore les bouteilles en verre. Regroupez les déchets dans des sacs poubelles différents en fonction du matériau dont ils sont issus (plastique, métal ou verre). Cela permettra de les trier.

Et après l’effort ?

Des animations sont prévues tout au long de la journée sur les 14 plages de l’opération. En début de soirée, un concert de musique kabyle est prévu à Tigzirt et Bab El Oued résonnera au son du chaâbi. La radio Jil FM animera en musique les plages de Zéralda. (El Watan-01.06.2012.)

**Tout le monde s’y met

«Il y a une conscience qui est en train de s’éveiller chez les jeunes. Je pense que si aujourd’hui on porte autant d’intérêt au nettoyage des plages, c’est tout simplement que les gens ont pris conscience que la plage est l’un des rares endroits où on peut encore se détendre. Donc, il vaut mieux, qu’elle soit propre.

C’est plutôt une bonne chose». Fatima Zohra adhère au mouvement Let’s do it Algeria. Depuis sa création en 2012, il organise des opérations de nettoyage à l’approche de l’été. L’opération ports et barrages bleus s’est, quant à elle, déroulée le 9 mai dernier à partir du port de Tamentfoust, à Alger.

«Cette manifestation d’une semaine consiste en une campagne de nettoyage des ports pour des objectifs à la fois économiques et environnementaux, destinée à débarrasser les infrastructures, les ports et les bassins portuaires du pays de tous les déchets qui les encombrent, qu’ils soient flottants ou jonchant les fonds marins», explique Rabea Zerrouki, directrice de la Pêche d’Alger. Elle survient à la veille de la saison estivale et «a pour but de sensibiliser un tant soit peu les citoyens sur les questions en rapport direct avec l’environnement à travers leur contribution à la propreté des plages qui se trouvent généralement à proximité des ports», affirme la même responsable.

Cette dernière soutient par ailleurs que sa direction «se charge uniquement du nettoyage des fonds marins». Si ce genre d’opérations regroupe des mouvements associatifs, des groupes de bénévoles et parfois même les scouts, les professionnels de la pêche ne sont pas en reste. Selon Rabea Zerrouki, «ces derniers sont les premiers concernés par cette opération de sensibilisation, d’une part parce qu’ils sont des utilisateurs fréquents du milieu marin, et d’autre part ils sont les plus touchés par cette pollution marine, car ils souffrent des dégâts causés par les macro-déchets qui se trouvent au fond des mers».

Si quelques années auparavant ils n’étaient qu’une centaine à s’y mettre, aujourd’hui ils sont des milliers à répondre à l’appel lancé par les groupes concernés. «Contrairement à ce que beaucoup pensent, on s’est rendu compte que tout le monde veut mettre la main à la pâte, il suffit de lancer un appel», témoigne Badis, un adhérent au mouvement Let’s do it Algeria depuis deux ans. Le bénévole soutient que «les jeunes veulent réagir contre le risque écologique qui menace nos plages». Ce dernier estime qu’«il est aujourd’hui urgent de nettoyer les plages, car c’est tout un écosystème qui est menacé et  que tout le monde est concerné.»

Sachets

«Pour les regrouper, c’est très simple, affirme-t-il, on lance un appel via notre page facebook aux associations et bénévoles. Les intéressés se déplacent ensuite vers le lieu prévu. Dans le cas où ils ne peuvent pas se déplacer seuls, on prévoit un bus pour les ramener». Mais, concrètement, comment se passe une journée type ? «En fait, il faut savoir qu’il y a un gros travail derrière tout ça», explique Fatma Zohra. Partageant son avis, Badis soutient : «organiser des journées de nettoyage est toute une organisation». Il explique : «Avant de les lancer, on organise très fréquemment des manifestations sur la place publique qui visent à sensibiliser les gens.

Après ça, on lance un appel via les réseaux sociaux pour mobiliser les bénévoles et on établit la liste des volontaires. On désigne par la suite des coordinateurs pour chaque wilaya, et c’est là que le travail sur le terrain commence». Côté matériel, «on leur fournit des gants et des sachets et là débute le nettoyage à la main», confie Fatma Zohra. Mais si les manifestations se multiplient, beaucoup reste encore à faire.

En effet, Badis se désole : «Malheureusement, l’écologie n’est pas la plus grande préoccupation de l’Etat. Contrairement aux pays européens où même la Marine participe à ce genre de manifestation, l’Algérie n’en fait pas autant et on espère que cela changera.». Cependant, ce dernier estime «qu’il ne faut pas rejeter systématiquement la faute sur l’Etat, car ce n’est pas lui qui est responsable des agissements des citoyens qui jettent les ordures par terre ou les enterrent dans le sable, alors qu’il y a des poubelles à proximité».

Des solutions pour remédier à ce problème ? Pour Badis, «il faut réduire l’utilisation des sachets en plastique, car ils ne sont pas biodégradables et sont énormément nocifs pour l’environnement, mais il faut aussi penser à mettre la technologie au service de l’environnement». Fatma Zohra, quant à elle, estime qu’il «faut qu’il y ait une sensibilisation dans les écoles afin d’expliquer les risques de la pollution sur l’écosystème, mais surtout encourager financièrement les associations qui militent pour cette cause, car la volonté existe».*Sofia Ouahib/ El Watan- 15 mai 2015

********************************

*Les fonds marins et les ports d’Alger nettoyés…

ils vont se refaire une santé écologique

Des actions ont été menées en collaboration avec la direction de la protection des ressources halieutiques et diverses associations.

partir à la plage sans polluer

photo: port d’Oran

D’aucuns ignorent que les ports sont plus «sales» que les plages qui bénéficient actuellement de campagnes de nettoiement en prévision de la saison estivale qui, du reste, s’est déjà installée par endroits.
Lors d’un entretien accordé hier à L’Expression, la directrice de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya d’Alger, Mme Rabéa Zerrouki, est revenue sur les activités de son département relatives au nettoiement des fonds marins des ports d’Alger à l’est comme à l’ouest de la ville, dont la dernière remonte à samedi dernier.
Ces diverses actions ont intéressé les ports de El Djemila (Aïn Bénian) alors que d’autres auront lieu au cours du mois courant à Raïs Hamidou et Sidi Fredj où une table ronde a réuni plusieurs responsables du secteur et autres services concernés par la propreté des ports de plaisance qui agrémentent le littoral de la wilaya.
Ces opérations ont consisté à remonter les macro-déchets par les plongeurs du club de plongée El Mordjane de Aïn Benian qui a collaboré à cette action de nettoiement.
Ces activités ont coïncidé avec la Journée mondiale de la biodiversité (22 mai 2012) dont le slogan retenu est la «bio-marine»,
les Journées de l’environnement (5 juin) et de l’enfance (1er juin) en direction de laquelle un effort de sensibilisation a été constaté.
Parlant des dangers pour la faune marine, Mme R. Zerrouki a cité de graves conséquences comme les oiseaux qui se prennent le bec dans du plastique, les tortues, baleines ou cachalots qui s’étouffent en confondant des sacs en plastique avec leurs proies (méduses), des animaux marins qui se blessent ou meurent en traversant des amas de détritus, du matériel de pêche abandonné qui cause la détérioration des massifs de corail…
Elle citera également les nasses de pêcheurs perdus ou parfois jetés qui peuvent rester «actives» et capturer des poissons qui y meurent. Elle a également parlé du plastique qui se morcelle en menus morceaux au fil du temps jusqu’à atteindre des tailles invisibles à l’oeil nu.
Des études scientifiques ont montré que ces micro-déchets bloquent les systèmes digestifs et respiratoires de certains organismes marins.
Ces louables actions ont été menées en collaboration avec la direction de la protection des ressources halieutiques (Dprh) de la wilaya, diverses associations dont les scouts ainsi que des agents de l’Agence urbaine chargée de la protection et de la promotion du littoral algérois (Appl) et de Net Com.
Abordée à propos des poissonneries existantes sur la place d’Alger, Mme Zerrouki a rappelé que 12 projets nationaux sont en cours et qu’une halle de vente de 120 m² a été réalisée à Tamentefoust (Ouest de la baie d’Alger).
Assistée par des vétérinaires, elle est équipée de six étals en fonction et d’une unité de fabrication de glace. Voulant avoir plus d’informations sur la menace de grève des pêcheurs, Mme Zerrouki a souligné que son service ne gère que des lois et réglemente l’activité dans la wilaya.
Quant à la grève, comme elle est prévue au niveau national, c’est le ministère qui s’en charge.
Les gardes-côtes, a-t-elle expliqué, par ailleurs, surveillent les infractions contre le repos biologique et la taille des poissons pêchés alors que le ministère de l’Agriculture contrôle la qualité du produit par le biais de ses services vétérinaires. (L’Expression-04.06.2012.)

*******************

*une directive européenne prévoit des congés payés pour les salariés dès la première année d’entrée en service

media_xll_4746092

Le Conseil national du travail (CNT)Belgique, dans lequel siègent les partenaires sociaux, a fixé les modalités pratiques concernant les « vacances européennes ». Le système est basé sur une directive européenne qui prévoit que les salariés bénéficient de congés payés dès la première année d’entrée en service. D’ici le milieu de cette année, la mesure devrait être transposée par la Belgique, a-t-on précisé au cabinet de la ministre de l’Emploi Monica De Coninck. Selon cette directive européenne de 2003, tout travailleur a droit à quatre semaines de congé par an avec maintien du salaire. La réglementation belge est actuellement différente. Un travailleur du secteur privé n’a pas droit en principe à des congés payés lors de la première année d’entrée en service. L’argent des congés payés de l’année précédente, couvre les congés de l’année qui suit. Un nouveau travailleur doit parfois attendre plus d’un an pour avoir des congés. Le Conseil national du travail a désormais fixé les modalités pratiques de ces « vacances européennes », indique le site web du CNT. Concrètement, toute personne qui devient salariée après les études, le chômage, travaille pour l’Etat, a connu une période d’interruption, pourra avoir droit à une semaine de vacances après trois mois de travail calendrier.(7s7-06.04.2012.)

Spring Break 2012 29 Le Spring Break, cest terminé !

**des choses qu’on déteste faire à la plage

Et oui certes synonyme de vacances, la plage peut se transformer en un véritable cauchemar pour certains

Top 4 des choses qu'on déteste faire à la plage

1. Chasser les poils en public

Avez-vous déjà remarqué comme la lumière du soleil reflétant sur le sable chaud révèle aussi tous nos défauts ? C’est l’endroit idéal pour repérer le poil bien noir. Celui qui a échappé à la vigilance de la cire chaude… La honte ! Vous sortez l’outil de torture : la pince à épiler devant les regards de toute une plage

2. Se passer de la crème dans le dos… seul(e)

C’est vrai que le dos n’est pas la partie du corps la plus accessible qui soit et, pour se badigeonner de crème solaire, l’affaire se corse. Mais vous tentez, même si cela vous coûte un bras. Le point positif : vous pensiez que vous n’étiez pas flexible, détrompez-vous !

3. Essayer de retirer son maillot avec une serviette autour de la taille

Que celui ou celle qui n’a jamais utilisé le vieux stratagème de la « serviette enroulée autour de la taille » pour se débarrasser de son maillot de bain lève la main. S’il y a une chose que vous détestez vraiment, c’est vous changer devant tous les inconnus qui vous regardent en toute discrétion.

4. S’allonger sur sa serviette pleine de sable

La plage, c’est un monde à part. Un monde dans lequel il y a beaucoup de sable ! Comme à l’habitude, lorsque vous sortez de l’eau tout(e) mouillé(e), vous vous empressez de vous allonger sur votre serviette chaude mais comme à l’habitude, vous oubliez de la secouer avant. Résultat : du sable collé sur votre peau dorée et vous détestez ça ! *3min30.com- 11.04.2013.

Top 4 des choses qui rendent le camping insupportable

**Ces choses qui rendent le camping insupportable

1. Les toilettes du camping

Pas vraiment habituée aux petits sentiers qui quadrillent le camping, vous essayez de marcher d’un pas digne tandis que vos talons s’enfoncent dans la terre. Votre rouleau de papier toilette sous le bras, vous cherchez les toilettes mais une fois arrivée devant, vous réalisez qu’il vous faudra les partager avec… tout le monde. No way !

2. Les nuits difficiles au camping

Vous essayez de trouver le sommeil sur un matelas qui couine, qui se dégonfle au fil des heures, qui sent le caoutchouc et qui incite à compter les moutons. Vous pensez que la deuxième nuit sera meilleure… Vous vous trompez !

3. Les voisins campeurs

Vous détestez l’idée même de devoir supporter des inconnus installés à 2 mètres de votre intimité, de les entendre ronfler, péter, parler, rire, se moucher… Vous détestez sortir de la tente au petit jour la tête en vrac et vous retrouver nez à nez avec un hollandais campeur super heureux de prendre son p’tit-déj sur votre palier…

4. Les soirées animées du camping

Qui dit camping, dit soirées animées où fatalement vous finissez toujours par vous retrouver avec les voisins campeurs. Concours de sosies, Miss camping, soirées années 80… Ce soir-là (comme à chaque soirée camping), sons ringards et ambiances kitsch sont au rendez-vous. Ambiance camping garantie et vous détestez ça ! *3min30.com- 26.03.2013.

****************************

11 réponses à “partir à la plage sans polluer”

  1. 27 10 2011
    certification iso (16:56:49) :

    Ce post est vraiment interressant et en plus carrément bien écrit.

  2. 11 11 2011
    league of legends download (00:13:04) :

    Well, all things considered…

  3. 1 11 2012
    Soccer Jerseys (11:03:58) :

    I found this great website. Thank publish rich content articles. – It’s fabulous!! Really good, I saw repeated many times, Good, get support

  4. 5 12 2012
    Functions (13:44:21) :

    Just when I thought I had read everything on this topic you had to come along and make me think. Thank you for doing that.

  5. 21 12 2012
    return man 2 (23:09:41) :

    Way awesome! Some really valid things! I recognize you penning this short article and also the rest of the location is additionally truly excellent.
    return man 2

  6. 4 01 2013
    Cost-effective Wedding (00:14:55) :

    An intriguing language is actually designer annotate. I suppose that you need to make writer on this theme, it is probably not a sacred soul however mostly group are not sufficiency to communicate in much subjects. To the following. Cheers just like your Khmer Karaoke Celebrities.

  7. 4 01 2013
    Dinnerware (06:30:35) :

    I like what you guys are up also. Such clever work and reporting! Carry on the superb works guys I have incorporated you guys to my blogroll. I think it¡¯ll improve the value of my website .

  8. 5 01 2013
    Precisely what Bridal (22:17:01) :

    Regardless of the numerous misconceptions and statements that are around every corner, you cannot find any particular confirmed approach how to make your hair grow faster, in fact¡­.

  9. 17 03 2015
    Moh (11:38:59) :

    Hello,

    Excellent billet et super bien écrit en plus, très rafraichissant!

    Merci!

    Moh

  10. 15 03 2016
    lot for sale dasmarinas cavite (20:18:11) :

    Everything is very open with a clear clarification of the issues. It was definitely informative. Your website is very helpful. Thanks for sharing!

    https://twitter.com/IAmWendy26/status/702482406750580736

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...