Le Cap Roux à l’est d’Oran

*une destination à ne pas rater

 Un endroit très prisé pour la beauté de son paysage et la richesse de ses fonds marins

kristel_capcarbon

photo:Cap Roux – Le Cap roux ou Cabo Russo est situé une dizaine de kilomètres à l’est d’Oran, juste en dessous du village de Canastel. C’est une des plus proches et une des plus belles destinations pour les plaisanciers oranais.

**vidéo: Oran cap roux Algérie

Que nous soyons plongeurs, chasseurs, pêcheurs à la ligne ou de simples plaisanciers, il y a une destination incontournable à Oran lorsque nous sortons en bateau, c’est le cap Roux, endroit très prisé non seulement pour sa proximité (situé à moins de 10 kilomètres d’Oran) mais aussi pour la beauté de son paysage et la richesse de ses fonds marins.

En sortant du port, nous longeons la côte sur la droite, c’est aussi l’occasion de contempler Oran, vue de mer, nous passons à proximité des quatre grandes et imposantes tours de Mobilart, immeubles de luxe, en construction, puis au loin nous apercevons l’hôtel Sheraton, un beau building en verre en forme de bateau dirigé vers le nord comme s’il était prêt à prendre le large. Puis nous passons à côté de la plage de Tejera, c’est une toute petite crique où il y a quelques cabanons en ruine situés au bas du nouveau palais des expositions de Sonatrach et de l’hôtel  »le Meridien », puis le village de canastel et sa falaise et enfin nous arrivons au Cap Roux.

Le Cap Roux à l'est d'Oran 2%20cap%20roux%20astipalaia

photo: L’Astipalaia

Tout près de la côte, il y a plusieurs endroits pour chasser, nous croisons régulièrement des plongeurs en apnée avec (ou sans !) leurs bouées; plus au large, nous trouvons quelques petites barques qui pêchent à la palangrotte, chacun a ses repères, ses endroits préférés, quelques bateaux mieux équipés pêchent plutôt à la traîne ou au jig (dandine) : méthode importée du Japon très à la mode en ce moment à Oran.

En ce qui concerne le plongeur curieux que je suis, je préfère descendre voir de mes propres yeux ce qu’il y a au fond ! J’ai fait la plupart de mes plongées avec Khaled, Lakhdar, Fouzi et Benaissa, ce sont des chasseurs en apnée qui se sont reconvertis en plongeurs scaphandriers pour m’accompagner dans mes aventures, les trois n’étaient pas toujours disponibles en même temps pour nos sorties en mer, alors le plus drôle dans l’histoire c’est que quand je sortais seul avec Benaïssa, au moment de choisir le site de plongée, il me disait : « bon, je vais t’emmener à un endroit, mais tu ne le montres à personne, et surtout pas à Fouzi, d’accord ? Et fais attention à ce qu’il ne te pique pas les coordonnées GPS !!! », Fouzi tenait le même discours quand je sortais avec lui sans Benaïssa, ça nous faisait marrer Khaled, Lakhdar et moi, ils avaient leurs habitudes de chasseurs qui ne montrent pas leur sites secrets même à leurs amis les plus intimes. Mais au bout d’un certain temps, beaucoup de négociations et de diplomatie, on finissait par plonger tous sur tous les sites; et c’est grâce à ces sorties que j’ai découvert un très beau sec à une profondeur de 20-25 mètres à 1 km au nord du cap, on y trouve beaucoup de badèches, de mérous, parfois de grande taille, des murènes, des congres, ça nous arrive souvent de croiser des daurades ou des bancs de pagres et de chamas (pagres à bosse). En effet, à cet endroit, les poissons ne sont pas habitués a voir des plongeurs, nous pouvons alors profiter pleinement de la plongée pour les contempler et les prendre en photo. J’ai pu voir une espèce rare d’oursin, ce sont des oursins avec de très grandes épines pointus, leur nom scientifique en latin est :Centrostephanus longispinus, au cours des plongées que j’ai effectuées dans la région, j’en ai vu qu’au cap Roux, et à l’île plane et à chaque fois, pas plus de deux oursins de ce genre à la fois, il faut bien chercher pour les trouver car à la différence des autres espèces d’oursins, ils n’aiment pas la lumière et de ce fait, on les trouve sous les rochers.

Si nous voulons rester plutôt près de la côte, nous pouvons plonger à proximité de l’épave de l’Astypalaia, un bateau grec qui s’est échoué sur la côte en janvier 1979. Selon certains, le commandant de bord aurait simulé l’accident de navigation en pleine nuit pour percevoir des indemnités de sa compagnie d’assurances, il aurait envoyé aussi des fusées de détresse qui ont été à l’origine d’un feu de forêt en contrebas de Canastel !!!! Après le naufrage, l’association Phenicia avec a sa tête le regretté Larbi Bouterfas avait organisé une sortie pour essayer de vider les réservoirs du mazout et éviter la survenue d’une catastrophe écologique; l’Astypalaia est resté plusieurs années debout, il était très beau et impressionnant à voir, mais avec le temps, suite à la corrosion progressive, il s’est fragilisé et s’est définitivement couché pendant l’hiver 2007. Il y a aussi un autre phénomène qui a accéléré sa dégradation : depuis quelques années, il y a tout un marché de récupération du fer et son recyclage qui s’est organisé un peu partout en Algérie, il se vend 5 ou 10 dinars le kilogramme à Chtaibou à la périphérie d’Oran, l’Astypalaia n’y a pas échappé et il y avait a un moment des jeunes hommes qui descendaient la falaise de Canastel pour récupérer du fer de l’épave pour le revendre, parfois il s’agissait de très grosses pièces et on se demande comment ils ont réussi a escalader la falaise avec ces lourdes charges ; comme quoi l’argent est une bonne motivation pour faire bouger les chômeurs.

Un peu plus au large de l’Astypalaia il y a une autre épave à 16 mètres de fond que je n’ai pas encore identifiée, c’est un endroit connu des chasseurs en apnée, il y a souvent des mérous, des corbs, des sars et des rougets. Sur des photos anciennes, Henri Fernandez avait pêché de belles cigales à cet endroit, Mohamed Kassani en a fait de même dans les années 1980. Nous pouvons aussi contourner le cap Roux pour arriver à hauteur des épaves des deux bateaux en béton qui sont sur un fond de six mètres, c’est un endroit idéal pour faire les baptêmes de plongée sous-marine, car ils sont posés sur du sable, à une faible profondeur, à un endroit abrité du vent, il n’y a jamais de houle même quand la mer est agitée. Pendant des années, ces bateaux m’ont beaucoup intrigué et plusieurs questions me venaient à l’esprit : pourquoi étaient-ils en béton ? Quelle était leur utilité ? En quelle année ont-ils coulé ? Quelle est leur histoire ? J’ai demandé à plusieurs personnes sans avoir de réponses, j’ai beaucoup cherché sur internet jusqu’au jour ou j’ai mis sur Youtube une petite séquence vidéo et j’ai mis comme commentaire que j’offrais un repas à la pêcherie a celui qui m’aiderait a élucider ce mystère. J’ai eu une réponse 3 jours après de Jean Lassac, un pied-noir d’Aix en Provence qui a grandi à Oran, il m’a dit que ces bateaux correspondaient à des barges à charbon. Ils s’appelaient Le Cretell et Le Cretecoal, ils ont été construits en 1919 en Angleterre. Après la 1ere guerre mondiale, il y avait une pénurie des matériaux et notamment du fer, alors un ingénieur a imaginé construire des bateaux en béton, il en a construit 5 dont 4 qui ont été vendus au port d’Oran en 1923. Les barges à charbon étaient stationnées dans les ports au début du XXème siècle et alimentaient les autres bateaux en charbon, qui était le carburant à l’époque. Mon hypothèse est qu’une fois qu’ils n’ont plus eu besoin d’eux, ils ont été coulés au Cap Roux pour servir d’abris pour les petites barques des pêcheurs.

Juste à côté, nous pouvons admirer une belle plage de sable fin; à l’époque de la colonisation, quelques Français avaient construits des cabanons, il y en avait 18 au début des années 1960. L’accès à pied est possible mais très difficile, situés en bas d’une grande falaise, il n’y a pas de route, juste un sentier, il nous faut plus d’une demi-heure pour descendre et beaucoup plus pour remonter. A mon avis s’ils se sont donnés tout ce mal pour construire ces cabanons, c’est que ca valait le coup, le paysage est magnifique, je peux en témoigner ! Je suis peut être un peu feignant alors j’y vais en bateau car je mets quinze minutes au départ du port, par contre mon oncle Benali qui habite Canastel est un grand sportif, il descend souvent la falaise à pied. Il a beaucoup voyagé, parfois il est au bout du monde, on se parle au téléphone et il me dit : « Tarik, là où je suis c’est magnifique, c’est presque aussi beau que le cap Roux ! » C’est pour vous dire qu’il y a des endroits paradisiaques, magiques, qui n’ont rien à envier aux plus beaux sites naturels que nous voyons sur les cartes postales ou à la télévision, ce n’est pas les caraïbes, certes ni même Tahiti, c’est aussi beau et c’est chez nous en Algérie.*Tarik Mokhtari–(source: scubalgeria )

3%20cap%20roux%20bateau%20beton

*Bateau en béton – Photo Tarik Mokhtari

**************************************

*Le Cap roux ou Cabo Russo est situé une dizaine de kilomètres à l’est d’Oran, juste en dessous du village de Canastel. C’est une des plus proches et une des plus belles destinations pour les plaisanciers oranais. L’accès ne peut se faire que par la mer après une vingtaine de minutes de navigation avec une embarcation moyenne. On peut se rendre au Cap Roux en sortant en bateau du port d’Oran ou du port de Kristel. Le Cap est situé à mi-distance entre les deux. Sortir du port d’Oran sous entend nécessairement avoir son bateau la bas par contre au niveau du port de Kristel, la mise à l’eau est en accès libre et gratuite.

40782810

Le décor avant de s’immerger est splendide, un beau Cap, des falaises d’argiles, des plages de sable fin, parfois on a droit à l’escorte des marsouins vers le site de plongée. Les fonds marins sont riches, il y a des sites à différentes profondeurs. On croise souvent des corbs, des pagres, des dentis, des chamas(pagres à bosse), ou des bancs de poissons-limon. Regardez bien sous les rochers et cherchez les Centrostephanus longispinus, sorte d’oursins à grandes épines. C’est une espèce rare qui craint la lumière. La Cap Roux est l’une des rares destinations ou j’en ai vu. Le seul inconvénient du Cap Roux c’est que du fait qu’il soit situé à proximité des falaises d’argile, il y a souvent une visibilité légèrement altérée mais c’est compensé par la beauté du site et vous garderez un très bon souvenir de votre plongée.

*Faune et flore observées: corbs, pagres, daurades, chamas, serrans, castagnoles, murènes, congres, gorgones, étoiles de mer, oursins notamment centrostephanus longispinus.

40452710****************************************

Une réponse à “Le Cap Roux à l’est d’Oran”

  1. 27 12 2012
    return man 2 (13:22:35) :

    With havin so much written content do you ever run into any issues of plagorism or copyright violation? My site has a lot of unique content I’ve either written myself or outsourced but it appears a lot of it is popping it up all over the web without my agreement. Do you know any solutions to help stop content from being stolen? I’d truly appreciate it.
    return man 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...