les 700 îles des Bahamas!

**Bahamas: quoi faire au royaume des îles

les 700 îles des Bahamas!  20130314-113218-g

Heureux celui qui a eu la chance de compter une par une les 700 îles de l’archipel des Bahamas! Les a-t-il toutes visitées pour arriver à ce nombre incroyable? Suivez-nous à Nassau et aux Exumas. Il faut bien commencer quelque part…

La capitale des Bahamas, Nassau, sur l’île de New Providence, est la porte d’entrée des voyageurs internationaux. À partir de là, la plupart des touristes se rendent à Paradise Island pour leurs vacances à la mer.

Si les plages sont le principal attrait des Bahamas, dont 60 % du produit intérieur brut provient des revenus tirés du tourisme, il faut au moins consacrer une journée à visiter la capitale, une dynamique petite ville de près de 250 000 habitants.

Deux endroits en particulier nous ont semblé très intéressants: l’hôtel Graycliff, pour sa fabrique de cigares, sa chocolaterie et sa cave à vin, et le Musée Junkanoo.

map_iles_bahamas

 

Le charme ancestral de l’hôtel Graycliff

Construite en 1740 par le capitaine John Howard Graysmith, un pirate célèbre dans toutes les Caraïbes, la maison Graycliff est devenue tour à tour une auberge et une maison privée, avant d’être achetée en 1973 par les Italiens Enrico et Anna Maria Garzaroli qui lui ont donné sa vocation actuelle d’hôtel élégant.

En 2000, ils créent la compagnie de cigares Graycliff fabriqués sur place. En octobre 2012, ils inaugurent une chocolaterie fine. On peut donc visiter l’hôtel à l’occasion d’un atelier de roulage de cigares avec des ouvriers cubains, maîtres incontestés de cet art, ou, avec les enfants, participer à un atelier de fabrication de chocolat.

Les fins palais s’offriront un repas gastronomique à un des deux restaurants, le Humidor Churrascaria (spécialisé dans les grillades brésiliennes) et le Graycliff, coté 5 étoiles, ou bien ils feront une dégustation de vins et fromages dans le cellier au sous-sol de l’hôtel, où étaient localisées d’anciennes cellules d’esclaves au 18e siècle. La visite de la cave à vin est une expérience en soi: on se promène entre les caisses de bouteilles posées au sol et les étagères empoussiérées comme dans un entrepôt, en essayant de ne rien casser au passage.
Ce labyrinthe abrite au-delà de 250 000 bouteilles de plus de 400 vignobles répartis dans 15 pays, ce qui fait de la cave à vin de l’hôtel Graycliff une des plus fournies au monde. Et il y a aussi une «cognathèque», si l’on veut se payer un digestif parmi un vaste choix.

Le Musée Junkanoo

20130314-113218-a

Une tradition haute en couleurs des Bahamas se nomme le Junkanoo. L’origine de ce mot est obscure, provenant peut-être du nom John Canoe, ou encore du français «gens inconnus». Toujours est-il que c’est un défilé de troupes de danseurs et de musiciens costumés qui a lieu le 26 décembre et le 1er janvier dès 2 h le matin, s’apparentant aux carnavals d’autres îles des Caraïbes ou de celui de Rio de Janeiro. On en organise aussi maintenant l’été dans le cadre du festival d’été du Junkanoo, les fins de semaine de juillet et août, à Nassau, Grand Bahama Island, Abaco, Exuma et Bimini.

Il est possible de se plonger dans ce phénomène culturel en allant visiter Educulture, le Musée Junkanoo.

Historienne et ancienne professeure, Arlene Nash Ferguson a commencé en 2000 à accueillir des écoliers pour les sensibiliser aux traditions de leur pays, leur montrant à bricoler des costumes faits de papier et à faire des percussions (tambours, cloches, sifflets), en vue des célèbres défilés du 26 décembre et du 1er janvier. Depuis 2008, Arlene reçoit des touristes dans la maison de son enfance.

Elle leur explique comment des groupes d’une centaine de parents, voisins et amis confectionnent un costume différent tous les ans selon un thème qu’ils ont établi, en se réunissant régulièrement au fil des mois. Cette activité communautaire atteint son apogée quand ils défilent en «clan» dans le temps des fêtes, au festival d’été et ailleurs, sur demande. Elle termine la visite par un atelier de bricolage de chapeau puis elle équipe tous ses visiteurs d’un sifflet, d’une cloche à vache ou d’un tambour. En moins de deux, une joyeuse cacophonie résonne dans la salle!

Agence QMI | 14/03/2013. avec fr.canoe.ca

20130314-113442-g

 

Une virée dans les îles Exumas

Après avoir visité Nassau, nous prenons l’avion jusqu’à George Town sur l’île de Great Exuma dans l’archipel d’Exumas, qui est serti de 365 îlots. Parmi ceux-ci, Stocking Island est à quelques minutes en bateau-taxi de George Town.

Le propriétaire du restaurant-bar où nous allons dîner, Kenneth Bowe, nous accueille chaleureusement. Ancien économiste et banquier aux États-Unis, il a tout balancé pour retourner chez lui, aux Bahamas, et s’offrir un rythme de vie mille fois plus décontracté.

 

Il possède neuf acres sur cet îlot en forme de bas, où il a ouvert le bar Chat n’ Chill, qu’on pourrait traduire par «bavarder et décompresser» – ce que nous faisons tout l’après-midi.

Le sable est blanc, la mer est turquoise, la plage est paradisiaque, quoi! Je m’approche à la vue d’ombres virevoltant autour d’un garçon, puis de touristes, pour me rendre compte qu’il s’agit de raies attirées par la nourriture qu’un des employés de Kenneth a sortie à leur intention. Il s’agit de la chair du mollusque de la conque (gros coquillage qui laisse entendre la mer, quand on y colle l’oreille), le même fruit de mer qu’on retrouve au menu de tous les restaurants aux Bahamas, en salade, en soupe, en acra, en pâté…

Excursion en mer, iguanes et cochons

Le lendemain, nous partons faire une autre excursion en bateau avec la compagnie Exuma Watersports. En quatre heures, nous faisons la tournée de quelques îlots d’Exumas avec plusieurs arrêts. La sortie est aussi offerte en une journée entière. Nous sommes débarqués, par exemple, sur une île habitée par une trentaine d’iguanes d’une espèce très rare – il en resterait environ 300 dans le monde – qu’on appelle «iguanes bahamiens».

Que c’est drôle de les voir accourir en trottinant sur leurs courtes pattes! On leur donne des raisins en essayant d’éloigner les plus gros qui volent les fruits donnés aux plus petits. Pas facile de discipliner des iguanes! Dans leur laideur préhistorique, ils ont quand même un air mignon quand ils nous regardent, se fiant que nous sommes là pour les nourrir, pas pour les attaquer. Leurs ancêtres, eux, n’ont pas cette chance parce qu’ils ont presque tous été chassés et exterminés.
Étonnée de trouver des iguanes attachants, je n’aurais jamais cru que je m’attendrirais par la suite à la vue de… cochons!

On les voit se jeter à la mer pour venir nous retrouver à la nage. Le capitaine Ray Lightbourn et son fils, Justin, ont «entraîné» ces cochons à associer leur bateau à une promesse de nourriture. Oui, nous arrivons avec trois paquets de saucisses à hot dog, qu’ils avalent goulûment en continuant à pédaler autour de nous pour se maintenir à flot, nous accrochant avec leurs griffes si on les a laissés venir trop près. Ray précise que la viande des saucisses est à base de poulet. Quelle délicate attention de ne pas offrir du porc à des cochons…

Bon, combien d’îles reste-t-il à visiter avant d’atteindre les 700 que possèdent les Bahamas? Je suis prête à relever le défi!

Agence QMI | 14/03/2013 avec fr.canoe.ca

20130314-113721-g

Avant de partir

• Le nom de ce pays vient de l’espagnol Baja mar (mer basse). Les Bahamas sont un pays indépendant depuis 1973 qui font partie du Commonwealth britannique.

• Monnaie: dollar bahaméen (BSD), mais le dollar américain est accepté presque partout, au pair (1 $BSD = 1 $US).

• Air Canada assure un vol direct entre Montréal et Nassau les samedis de décembre à avril et un vol direct quotidien de Toronto à Nassau à l’année, en moins de 3 h 30 (www.aircanada.com).

• Entre les îles, on se déplace sur les ailes de Bahamasair (www.bahamasair.com).

• Période idéale pour aller aux Bahamas: de décembre à avril; plus chaud à partir de février. De mai à octobre, c’est la saison des pluies et, plus particulièrement, des ouragans d’août à octobre. On compte 315 jours d’ensoleillement par année.

• Hébergement à Nassau et Paradise Island: hôtel Graycliff (www.graycliff.com); Atlantis Paradise Island (www.atlantis.com).

• Hébergement aux îles Exumas: Sandals Emerald Bay (www.sandals.com/main/emerald/em-home.cfm); Grand Isle Resort & Spa (www.grandisleresort.com).

• Information touristique: www.bahamas.com

Bf-map

bahamas-islands_map

Bahamas_Carte
drapeau-grand-bahamas

2672-1

caimans

NAS_overview_001_s

393032_10151645730249882_347506609_n

*********************************************

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...