Transport maritime

*Algérie: Inauguration de la première ligne de transport de voyageurs par voie maritime

Ce n’est plus de la fiction.

Un bateau de 344 places pour relier le port d’Alger à celui d’El Djamila

un premier départ de la Pêcherie d’Alger mardi à 8h00 et le dernier à 18h30,

au port de pêche et de plaisance d’El Djamila, le « Capitaine Morgan » réalisera son premier départ à 9h00 et le dernier à 19h30. 

Le coût de la place à bord de ce bateau, est de 50 DA par personne.

Le « Capitaine Morgane » effectuera cinq navette quotidiennes à raison de trente minute par voyage, du 5 août au 7 septembre, correspondant à la durée de l’opération pilote, selon un programme affiché dans les gares maritimes d’El Djamila et la Pêcherie d’Alger. Le coût de la place, à bord de ce bateau, est de 50 DA par personne.*cliquer ici: L’autoroute maritime

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

*****

*des opérateurs nationaux subissent le diktat des armateurs étrangers qui refusent de charger les frets payables en Algérie

 Le transport maritime profite aux armateurs étrangers, ce qui pèse sur les opérateurs économiques nationaux, le consommateur et l’Etat.

C’est en résumé l’amer constat dressé par des experts qui sont intervenus, hier, lors d’un atelier sur le transport maritime, organisé par le FCE à Alger. «L’Algérie ne dispose plus d’une flotte nationale de marchandises générales à la mesure de ses traditions maritimes, de sa configuration géographique, du volume et de la structure de son commerce extérieur. Le peu de capacités et de moyens, d’un âge très avancé, qui lui restent sont en voie de disparition car obsolètes», prévient Abdelhamid Bouarroudj, expert et ancien cadre dirigeant de CNAN. Dans les années 1980, l’Algérie disposait d’une flotte enviable de plus de 80 navires, exploités par le CNAN, parmi les plus importantes du Tiers-Monde, selon lui. Aujourd’hui, la flotte nationale, réduite à sa plus simple expression, est composée de 16 bateaux.

«Avec l’effritement de la flotte restante, on peut s’interroger (…) sur les risques qui pèsent sur notre pays en matière de sécurité des approvisionnements et d’exportation», soutient M. Bouarroudj. A titre d’exemple, en matière de cargaisons homogènes, la réglementation algérienne ne permet pas aux opérateurs nationaux d’affréter des navires pour transporter leur marchandise importée ou exportée, dénonce-t-il, indiquant qu’aujourd’hui des opérateurs nationaux subissent le diktat des armateurs étrangers qui refusent de charger les frets payables en Algérie «et ceci en l’absence de capacités d’affrètement de l’armement national, seul autorisé à procéder à l’affrètement de navires».

Par conséquent, les pertes estimées sur le fret maritime s’élèvent à 200 millions de dollars par an ; les surcoûts liés aux surestaries conteneurs  sont de l’ordre de 3 millions de dollars et les surcoûts liés aux frais de manutention atteignent 110 millions de dollars, soit au total 650 millions dollars. Les armateurs étrangers justifient ces surcoûts, explique M. Bouarroudj, «par les mauvais rendements de nos ports, eux-mêmes liés au manque d’équipements et à l’inadaptation des infrastructures portuaires». Par ailleurs, le coût moyen d’un conteneur à l’importation est de 858 dollars en Tunisie, de 950 dollars au Maroc et de 1318 dollars en Algérie, alors que le même conteneur coûte à l’exportation en moyenne 733 dollars en Tunisie, 577 dollars au Maroc et 1248 dollars en Algérie, selon le rapport Doing Business 2011 de la Banque mondiale.

Afin de promouvoir ce créneau, M. Bouarroudj recommande la libéralisation de l’activité d’affrètement, le soutien de l’Etat au secteur du transport maritime, la création d’une chambre maritime et la rénovation de l’environnement réglementaire. Pour sa part, Ali Berchiche, spécialiste du droit maritime, a rappelé que la législation algérienne est «figée». «Les pouvoirs publics ont effectué une timide ouverture en direction du privé. Le diktat des armateurs étrangers, en matière de coût de fret et de surestaries, est à l’origine d’une hémorragie de devises», fustige ce professeur, estimant que les opérateurs nationaux privés sont soumis à des conditions «draconiennes», notamment l’obligation d’avoir un navire et une concession d’une durée de dix ans renouvelable.

Ce qui relève, à ses yeux, d’«une discrimination préjudiciable», puisque les opérateurs étrangers peuvent investir librement. Les opérateurs privés nationaux, rappelle-t-il, sont assujettis également à d’autres «contraintes» fiscales et réglementaires. Outre la dépénalisation de l’acte d’exploitation, M. Berchiche plaide, entres autres, pour la mise en place en urgence d’une commission mixte afin de «fixer un nouveau cadre juridique», la levée des contraintes réglementaires et commerciales, l’octroi de subventions aux opérateurs nationaux et la création de groupements d’entreprises pour l’acquisition de navires.*El Watan-03.10.2012.

***************************************

Le coût du fret maritime a été d’environ 12 milliards de dollars en 2011, année durant laquelle l’Algérie
avait importé pour près de 50 milliards de dollars.

Transport maritime economie_939150

****************************************************

paste30

Des centaines de voyageurs Algériens abandonnés sur le quai du port d’Almeria, par la compagnie maritime espagnole «Trasmediterranea»

Avec une force du vent de 8o km/h et des creux de vagues de six mètres, les conditions climatiques avaient rendu la navigation impossible, selon le commandant de bord du Tassili II.

Des centaines d’Algériens qui devaient embarquer le 15 janvier 2012 à bord du navire espagnol Wisteria, pour rejoindre la ville de Ghazaouet, ont été abandonnés a leur sort,  sur le quai du port d’Almeria, par la compagnie maritime espagnole «Trasmediterranea»

9644074-04-05-2005--almeria-espagne--vue-sur-le-port-commercial-de-la-ville-d-39-almeria

C’est devenu presque une coutume pour la compagnie maritime espagnole «Trasmediterranea» d’abandonner les passagers algériens à leur propre sort, chaque fois que les conditions climatiques ne permettent pas la navigation. Mais cette fois-ci, le bouchon a été poussé trop loin et il ne s’agit pas seulement de deux ou trois jours de retard et d’abandon.

Le Wisteria devait en effet, prendre la mer en direction de la ville algérienne Ghazaouet à partir du port d’Almeria, le 15 janvier dernier. Mais comme les perturbations climatiques que connaît la région méditerranéenne depuis quelques temps, ont rendu cette traversée impossible, le navire est resté à quai, sans que les passagers algériens ne soient embarqués à bord ou encore pris en charge.

barco--253x190

Beaucoup d’entre eux avaient, en effet, réservé des jours à l’avance par Internet et ont traversé des centaines de kilomètres, certains en provenance de France, pour embarquer à bord du Wisteria. Mais contre toute attente, ils sont restés abandonnés sur le quai du port. C’est ainsi qu’ont commencé les onze jours de galère de quelques centaines de passagers algériens livrés à eux mêmes.

Ce qui a d’ailleurs, nécessité l’intervention du Croissant rouge espagnol, étant donné les conditions inhumaines dans lesquelles ils attendaient que les intempéries cessent pour pouvoir rentrer chez-eux. Vendredi en fin d’après midi, le navire espagnol Wisteria n’avait pas encore quitté le port d’Almeria et les passagers algériens étaient toujours abandonnés à leur propre sort.

carte2-light

La presse espagnole n’a d’ailleurs pas manqué de dépêcher ses journalistes et photographes sur place, pour médiatiser ce drame humain. Une situation qui a aussi fait réagir le consul d’Algérie à Alicante. Ce dernier vient, en effet, de saisir le ministère des Affaires étrangères algérien par écrit.

Le navire algérien bloqué à Alicante est entré vendredi 25 janvier

Le navire algérien de transport de voyageur Tassili II, qui devait quitter le port d’Alicante le 22 janvier dernier, n’a pu rejoindre le port d’Oran qu’hier, vendredi 25 janvier 2013, vers midi.

Contacté, un membre d’équipage du navire, a fait savoir qu’avec une force du vent de 8o km/h et des creux de vagues de six mètres, les conditions climatiques avaient rendu la navigation impossible et le commandant de bord du Tassili II, a jugé utile de ne pas quitter le port d’Alicante, pour ne pas mettre en péril la vie des passagers et celle de l’équipage.

Néanmoins, l’Entreprise nationale de transport maritime des voyageurs (ENTMV), a pris le soin de prendre en charge ses voyageurs durant les trois jours où le Tassili II est resté bloqué au quai du port d’Alicante.

ascogaz2

Le navire comptait exactement 979 passagers. «Bien que nous ayons su, avant l’embarcation des passagers, que les conditions climatiques rendaient la traversée impossible, nous avons accueilli nos voyageurs à bord du bateau. Pour ceux qui étaient en classe fauteuils, nous avons mis à leur disposition des chambres-couchettes, avec des repas gratuits, à savoir petit déjeuner, déjeuner et dîner.

Pour ceux qui ont préféré sortir et revenir le lendemain, l’entreprise les a indemnisés avec une somme de 40 euros. L’ENTMV a même pris l’initiative d’acheter des cartes Djazira pour permettre aux passagers de suivre les matchs de football de la coupe d’Afrique, notamment celui de l’équipe nationale avec la Tunisie», a-t-il précisé.

Par ailleurs, il est à signaler qu’un des passagers du Tassili II s’est suicidé ce jeudi vers 22h avant que le navire ne prenne la mer. Il s’agit d’un ressortissant algérien, âgé d’une quarantaine d’années et vivant à Paris, «L’entreprise a jugé bon de prendre en charge les frais de transport de la dépouille d’Alicante à Paris Saint Denis», a-telle fait savoir.

Enfin, il est à ajouter que le consul d’Algérie à Alicante a rendu visite aux passagers du Tassili II pour s’enquérir de leurs conditions d’hébergement sur le navire et notre source affirme qu’il était très rassuré. Notons aussi que les trois jours de retard ont coûté cher au personnel du navire, qui juste après l’arrivée du Tassili II, hier à midi au port d’Oran, a réembarqué sur Alicante à peine quelques heures plus tard vers 20h.*Le soir d’Algérie-26.01.2013.

****************************************

*Alger-Palma-Barcelone : une ligne maritime le 28 juin 2011

*réductions dans les prix des billets pour des croisières entre l’Algérie et l’Espagne

La Société nationale du transport maritime des voyageurs (Sntmv), a accordé de nouvelles réductions dans les prix des billets pour des croisières entre l’Algérie et l’Espagne, a partir du 1er août jusqu’au 31 décembre de cette année.

  • Après un mouvement de protestations dénonçant la cherté des prix des billets, la Sntmv a suggéré cette réduction comme solution initiale afin d’apaiser la grogne des protestataires.
  • Le vice-président de la Fédération européenne des associations algériennes, Saïd Ben Roukia, a clarifié dans un communiqué que la réunion entre les associations algérienne à Alicante en Espagne s’est penchée sur le report immédiat  du mouvement de protestations, prévue le 28 juin du mois actuel devant le siège  de la Société nationale du transport maritime à Alicante.
  • Ayant requis l’anonymat sur le taux des réductions, le représentant de la société a accepté de réduire temporairement les prix des billets maritimes destinés à la communauté algérienne à partir du 1er août jusqu’à décembre.
  • Par ailleurs, la Fédération des associations algériennes en Europe, s’est plainte des prix prohibitifs, en les considérant comme prix parfaitement  inacceptables, dénonçant les prix entre 180 et 240 euros  pour les adultes, alors que les enfants payent 180 euros , les voitures notamment à 600 euros, ce qui les rendent  prohibitifs par rapport aux croisières vers le Maroc, selon les représentants des associations algériennes.
  • Il reste à signaler, que la nouvelle ligne  maritime  sera mise en service à partir du 28 juin , entre le port d’Alger et les villes de Palma de Majorque et Barcelone en Espagne. (Echorouk-25.06.2011.)

***************************************

L’ENTMV (Entreprise Nationale de Transport Maritime de Voyageurs) a été créée par décret (N°87-155) le 14 juillet 1987. Le 7 avril 1990, l’ENTMV prend le statut d’Entreprise Publique Economique…..

*Le site de: l’ENTMV

*****************************************

ENTMV-algerie-300x198

Algérie|100 milliards de DA pour les infrastructures maritimes sur cinq ans

Algérie|Le ministère des Travaux Publics va mobiliser près de 100 milliards (mds) de DA pour financer une soixantaine de projets de réalisation et d’aménagement d’infrastructures maritimes sur la période 2010-2014, a indiqué un responsable du ministère. Le programme de développement prévoit dans l’ensemble la réalisation et l’extension de ports et d’abris de pêche, ainsi que le confortement et le rempiétement de plusieurs ports, a précisé à l’APS Abdelkader Kheta, Directeur des infrastructures maritimes au ministère, qui s’attend à la création de quelque 18.000 emplois dont près de 3.000 directs grâce à ces projets. M. Kheta a relevé, par ailleurs, que la réalisation de ces projets avait été accordée en priorité aux entreprises nationales notamment l’Entreprise nationale des travaux maritimes (Meditram) et la Société nationale des travaux maritimes de l’Est (Sotramest). Le contrôle et le suivi de ces travaux sera aussi assuré par le Laboratoire national des études maritimes (LEM).

***************************************************

Collision en mer du Nord entre deux navires au large des Pays-Bas: 4 morts et 11 disparus

*Un des deux cargos a coulé

media_xll_5380170
Les services de secours néerlandais tentaient mercredi soir de  retrouver onze marins portés disparus après le naufrage d’un cargo provoqué par  une collision avec un deuxième navire de commerce en mer du Nord, au large des  Pays-Bas. « Nous recherchons activement onze membres manquants de l’équipage  du Baltic Ace qui avait auparavant coulé. Jusqu’à présent nous avons sauvé (les)  treize » autres membres de l’équipage de ce bateau enregistré aux Bahamas et qui  transportait des voitures Marcel Oldenburger, porte-parole des garde-côtes.

L’accident entre le Baltic Ace, enregistré aux Bahamas et qui transporte des voitures, et le Corvus J, un porte-conteneurs battant pavillon chypriote, s’est produit vers 19H15 (18H15 GMT) à environ 100 kilomètres de Rotterdam, le plus grand port européen, et à 65 km des côtes néerlandaises méridionales, a déclaré à l’AFP ce porte-parole, Peter Verburg. Ce cargo, qui jauge 23 000 tonnes, était parti de Zeebrugge, en Belgique, et se dirigeait vers Kotka, en Finlande, tandis que le porte-conteneurs chypriote venait de Grangemouth, en Ecosse, et naviguait vers le port belge d’Anvers, selon le site internet spécialisé MarineTraffic.com.

«A l’heure actuelle, nous ne savons pas ce qui a causé l’accident», a reconnu Peter Verburg.

La collision est survenue sur une des voies maritimes les plus fréquentées de la mer du Nord. Sjaak Poppe, porte-parole du port de Rotterdam, a de son côté affirmé que le naufrage n’affecterait pas les activités de fret des installations portuaires locales.*AFP-05.12.2012.

*Recherches interrompues

Les recherches des sept disparus après le naufrage du navire Baltic Ace en mer du Nord ont été interrompues, ont indiqué les garde-côtes néerlandais vers 2h30 jeudi. Le bilan provisoire de la collision entre le navire Baltic Ace avec le porte-conteneurs Corvus J fait état de quatre morts. Treize des 24 membres d’équipage ont pu être secourus. Les autorités décideront jeudi matin quand reprendre les opérations. Les recherches ont été compliquées par le mauvais temps et l’état agité de la mer. Vers 2h, les secours ont décidé d’interrompre les recherches pour la nuit. « A ce stade, nous ne connaissons pas les causes de l’accident », a expliqué un porte-parole des garde-côtes.* Source: belga.be-06.12.2012.

**Accident dans le port de Gênes: 3 personnes mortes et une dizaine portées disparues

 un porte-conteneurs a violemment heurté une tour de contrôle

Nouvelle tragédie maritime en Italie: un an après le naufrage du Concordia, au moins trois personnes sont mortes et une dizaine portées disparues dans le port de Gênes où un porte-conteneurs a violemment heurté une tour de contrôle hier soir. Deux heures après l’accident qui s’est produit vers 23h30 locales (21h30 GMT), le bilan provisoire établi par les forces de l’ordre s’élevait à trois morts -deux hommes de la Capitainerie du port et un pilote-, quatre blessés et entre huit et dix disparus.

Vers 3h30 locales, le navire avait été déplacé et les secours continuaient de s’affairer sur place. Un bateau des pompiers a notamment été aperçu dans le bassin du port par un photographe de l’AFP. Certains médias faisaient état d’une femme d’une trentaine d’années parmi les victimes, ce qui n’a pu être confirmé. Le maire de Gênes, Marco Doria, a proclamé pour sa part un « deuil citoyen » face à « l’accident très grave survenu au port, qui frappe la ville entière », a rapporté l’agence ANSA.

Au moment de sortir du port, le plus grand port industriel et commercial d’Italie, le « Jolly Nero », un porte-conteneurs de la compagnie Messina, a, pour une raison inconnue, effectué une mauvaise manoeuvre et heurté de plein fouet la Palazzina Piloti, d’où sont contrôlés les mouvements des bateaux. « Il a foncé sur la tour, mais à ce stade, nous ne savons pas pourquoi », a expliqué un employé de la Messina, basée à Gênes, propriétaire du bateau.

593695_des-sauveteurs-dans-le-port-de-genes-apres-la-collision-le-8-mai-2013

Sous le choc très violent, la tour de contrôle, une haute structure de métal où se trouvent les bureaux des pilotes du port ainsi que les garde-côtes, s’est inclinée de 45 degrés et une partie s’est même affaissée dans l’eau. Les personnes qui s’y trouvaient sont tombées à l’eau. Les plongeurs des pompiers, arrivés très vite sur les lieux, ont repêché neuf personnes, dont trois étaient mortes.

Les recherches des plongeurs, qui s’activaient dans la nuit, se concentraient sur le bassin du mole Giano, où se trouvait la tour métallique. Selon les secours sur place, trois des personnes portées disparues se trouvaient dans l’ascenseur de la tour au moment du choc. On ignore si elles ont chuté dans l’eau ou se trouvent prisonnières des ruines de la tour. « C’est le moment où le plus de personnes se trouvaient dans la tour », ont expliqué des garde-côtes au journal local, il Secolo XIX, car au moment du choc, le tour de service changeait dans le personnel de la capitainerie du port.

Selon l’Ansa, le Parquet de Gênes a immédiatement ouvert une enquête. Le substitut du procureur a placé le navire sous séquestre et interrogé le commandant. Le navire italien a près de 200 mètres de long , 30 mètres de large et pèse plus de 40.500 tonnes.

Selon les premiers témoignages, il semblerait que deux moteurs se soient bloqués, rendant le porte-containeurs incontrôlable. Cet accident rappelle douloureusement aux Italiens la tragédie du Costa Concordia. Ce paquebot de croisière avait fait naufrage le 13 janvier 2012 après avoir heurté un rocher tout près de l’île toscane du Giglio, faisant 32 morts.*Le Figaro avec AFP-08.05.2013.

*************************************

Une réponse à “Transport maritime”

  1. 28 09 2012
    Zhen De Shou (23:18:55) :

    Thanks for your article. My partner and i have usually observed that a majority of people are needing to lose weight since they wish to show up slim in addition to looking attractive. On the other hand, they do not usually realize that there are other benefits to losing weight also. Doctors say that obese people come across a variety of disorders that can be perfectely attributed to their particular excess weight. The great news is that people who sadly are overweight in addition to suffering from a variety of diseases can reduce the severity of their particular illnesses simply by losing weight. You are able to see a steady but identifiable improvement with health as soon as even a slight amount of weight loss is obtained.




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...