La planète Mars

Un cratère dans le nord de la planète.

La planète Mars 20090626PHOWWW00150

*Mars photographiée de très près.

20090626PHOWWW00151

20090626PHOWWW00152

Ce cliché magnifique et les trois suivants ont été pris par la sonde MRO, qui photographie Mars à partir d’une orbite très basse - 320 km-, permettant une résolution de moins d’un mètre au sol. Ils ne font que confirmer l’ancienne présence d’eau sur cette planète (démontrée depuis trois ans) mais apportent deux grandes nouveautés : cette présence est plus récente (de 300 millions d’années) qu’on ne le croyait, et l’on sait désormais avec certitude où se trouvaient certains lacs. Ce qui permettra d’y envoyer bientôt des robots (ou des hommes ?) à la recherche de fossiles, qui permettront peut-être eux-mêmes de percer enfin le mystère du passé biologique martien.

Ce cliché magnifique et les trois précédents ont été pris par la sonde MRO, qui photographie Mars à partir d’une orbite très basse – 320 km-, permettant une résolution de moins d’un mètre au sol. Ils ne font que confirmer l’ancienne présence d’eau sur cette planète (démontrée depuis trois ans) mais apportent deux grandes nouveautés : cette présence est plus récente (de 300 millions d’années) qu’on ne le croyait, et l’on sait désormais avec certitude où se trouvaient certains lacs. Ce qui permettra d’y envoyer bientôt des robots (ou des hommes ?) à la recherche de fossiles, qui permettront peut-être eux-mêmes de percer enfin le mystère du passé biologique martien. (Nasa/News Picture).26.06.09. 

******************

**Le vrai visage de Mars

(Lionel Bret/Ciel et Espace Photos/Épreuves d'artiste)

Les dernières découvertes montrent que la planète rouge n’a pas toujours été aride: elle a sans doute été recouverte d’eau et a peut-être même abrité la vie.

coeur-Parmi les planètes de notre système solaire, Mars est probablement celle qui a le plus fasciné les hommes des XIXe et XXe siècles. Petits hommes verts, robots destructeurs, créatures étranges, les réalisateurs d’Hollywood et les auteurs de science-fiction, de La Guerre des mondes, de H. G. Wells, à Mars Attacks!, de Tim Burton, ont souvent imaginé ses habitants en hordes dévastatrices partant à l’assaut de la vie sur Terre. Aujourd’hui, le regard porté sur la quatrième planète du système solaire a profondément changé. Autrefois hostile, Mars est plutôt considérée maintenant comme une possible terre d’accueil, prête à être colonisée par l’homme. Une sorte de deuxième Terre. Car de tous les astres que nous connaissons, c’est en effet celui qui, sur le plan géologique du moins, présente l’environnement le moins éloigné de celui de notre planète.

Au point que Barack Obama a annoncé le projet d’envoyer des astronautes en orbite autour de la planète rouge vers 2035. «Au début de la prochaine décennie, des vols d’essai testeront les dispositifs nécessaires, et vers 2025 nous espérons que de nouveaux vaisseaux spatiaux pourront nous permettre d’envoyer des missions habitées au-delà de la Lune, dans l’espace intersidéral, a déclaré le président américain. Vers le milieu des années2030, je pense que nous pourrons envoyer des hommes en orbite autour de Mars et les faire revenir sains et saufs sur Terre.» Un voyage d’une distance théorique pouvant varier de 54 à 400 millions de kilomètres, en raison de la forte ellipticité de l’orbite martienne…

*Vers des vols habités en orbite autour de Mars

4,6 milliards d'années. Pendant les premières dizaines de millions d'années de son existence, Mars subit un intense bombardement météoritique. Sa surface est un magma fondu, puis solidifié en une croûte qui se constelle de cratères. (Lionel Bret/Ciel et Espace Photos/Épreuves d'artiste)
4,6 milliards d’années. Pendant les premières dizaines de millions d’années de son existence, Mars subit un intense bombardement météoritique. Sa surface est un magma fondu, puis solidifié en une croûte qui se constelle de cratères.

En attendant qu’un être humain pose le pied un jour sur la planète rouge, les nouvelles techniques d’exploration spatiale et les découvertes qu’elles permettent ne cessent de bouleverser nos connaissances. L’Agence spatiale européenne (ESA) vient ainsi de révéler que des conditions favorables à l’émergence de la vie, grâce à la présence d’eau liquide, auraient pu exister sur toute la surface de Mars, voilà plus de 4 milliards d’années. La sonde de l’ESA,Mars Express, et celle de la Nasa,Mars Reconnaissance Orbiter, ont découvert des argiles hydratées, ou phyllosilicates, soit «une claire indication que l’eau y a coulé et qu’un océan y a existé», selon l’ESA. Une révolution.

«L’océan martien a sans doute été global, au nord comme au sud, explique Jean-Pierre Bibring, astrophysicien de l’Institut d’astrophysique spatiale (CNRS et université de Paris). Mais ce n’est qu’un début. Le visage de Mars est en train de changer. Car cette planète conserve la mémoire d’une époque dont la Terre a perdu le souvenir. Mars et la Terre étaient sans doute beaucoup plus proches dans le passé qu’elles ne le sont aujourd’hui. Grâce au spectromètre Omega à bord de la sonde Mars Express, nous avons à nouveau découvert la présence de phyllosilicates, dans les hauts plateaux de l’hémisphère Sud de Mars comme dans les plaines du Nord, parmi les plus vieilles roches connues. Une nouvelle preuve que, il y a 4 milliards d’années, l’atmosphère martienne était probablement suffisamment dense pour que de l’eau existe en surface, comme c’était le cas sur Terre à la même époque.» Le temps suffisant pour donner naissance à des formes de vie ?

«Il est très difficile de répondre avec certitude à cette question, reconnaît Jean-Pierre Bibring. En tout cas, si la vie a existé sur Mars, c’est à cette époque qu’elle a eu le plus de chance d’apparaître. Pendant cette ère géologique bien particulière que l’on peut appeler le phyllosien, caractérisée par la formation de phyllosilicates.» Un temps particulièrement court. Car il y a 3,5 milliards d’années, Mars avait déjà perdu son atmosphère et l’eau n’était plus stable à l’état liquide en surface. D’énormes torrents ont alors pu couler, mais sans que l’eau reste assez longtemps pour continuer à alimenter un océan. En quelques millions d’années seulement Mars serait donc devenue progressivement «inhabitable»…. Comment expliquer un tel phénomène?

«C’est sans doute la petite taille de Mars (la planète rouge est environ dix fois moins massive que la Terre, ndlr) qui a conduit à ce résultat, explique l’astrophysicien. Son bouclier magnétique a disparu sous l’action conjuguée d’éruptions volcaniques intenses, de secousses internes de son noyau et de l’épuisement de ses réserves radioactives. La pression atmosphérique a alors rapidement chuté, les gaz à effet de serre ont disparu et l’eau n’a pas pu se maintenir en surface. Elle s’est évaporée très vite. Il y a bien des vallées sur Mars, des traces d’écoulements, mais beaucoup n’ont pas d’embouchure, l’eau n’a jamais atteint aucun lac ni aucune mer. Aujourd’hui Mars est sèche.»

la couleur rouge de Mars s'est affirmée. Ce sont de faibles quantités d'eau oxygénée dans son atmosphère qui ont provoqué, au cours de milliards d'années, une oxydation du sol sur seulement quelques dizaines de microns d'épaisseur. (Lionel Bret/Ciel et Espace Photos/Épreuves d'artiste)
Aujourd’hui : la couleur rouge de Mars s’est affirmée. Ce sont de faibles quantités d’eau oxygénée dans son atmosphère qui ont provoqué, au cours de milliards d’années, une oxydation du sol sur seulement quelques dizaines de microns d’épaisseur.

La planète a perdu la presque totalité de son activité géologique interne. De l’abondance d’eau liquide sur sa surface, il ne reste plus que des traces et, peut-être, de l’eau gelée dans son sol et ses calottes polaires. Même si elle contient des traces d’oxygène, son atmosphère, en majorité composée de dioxyde de carbone (95 %), d’azote (3 %) et d’argon (1,6 %), est irrespirable. Son exploration intensive a sans doute permis d’obtenir une bonne compréhension de son histoire géologique et de découvrir cette étonnante «fenêtre» pendant laquelle des créatures ont pu vivre dans un environnement liquide. Mais tout, sans doute, reste à découvrir.

«Pour aller plus loin, s’enthousiasme Jean-Pierre Bibring, il faudrait absolument réussir à poser un robot d’exploration là où des phyllosilicates ont été repérés. C’est là que nous trouverons peut-être un témoignage sur l’origine de la vie. Jusqu’à présent, la Nasa s’est surtout appuyée sur des données morphologiques pour choisir le site d’atterrissage de ses sondes. Mais les plaines et les vallées se sont révélées décevantes. Pour le futur robot de la Nasa, Mars Science Laboratory, qui sera lancé en 2011, il faudra faire confiance à la minéralogie.» Les phyllosilicates livreront-ils leurs secrets? Tiendront-ils leurs promesses? (Le Figaro-12.11.2010.)

********************************

*Des geysers d’eau géants à la surface d’Europe, le satellite glacé de Jupiter ?

      deux fois plus d’eau que sur Terre

Vue d'artiste d'un panache de vapeur d'eau, qui pourrait exister à la surface d'Europe, le satellite de Jupiter.

ESPACE – Ce satellite glacé de Jupiter est le meilleur candidat pour trouver de la vie dans le système solaire…

A la surface d’Europe, il règne un froid absolu, de -160 à -220°C. Mais depuis longtemps, les scientifiques estiment que ce satellite de Jupiter abrite un océan liquide caché sous une croûte de glace. Et selon les dernières observations d’Hubble, l’eau parviendrait parfois à la surface et serait éjectée à plus de 100 km de hauteur.

Des chercheurs du Southwest Research Institute de San Antonio pensent avoir observé des panaches de vapeur d’eau au pôle sud du satellite. Ils publient leurs résultats, qui devront être confirmés par d’autres observations, dans le magazine Science Express. «Si ces jets sont connectés avec de l’eau souterraine, cela signifie qu’une future mission pourrait analyser sa composition chimique sans creuser», estime le leader de l’étude, Lorzen Roth.

*Peut-être deux fois plus d’eau que sur Terre

Europe est légèrement plus petit que la Lune. Pourtant, sous une couche de glace de 20-25 km, le satellite de Jupiter pourrait abriter un océan de 150 km de profondeur. C’est plus de dix fois la profondeur de la fosse des Mariannes. Malgré sa petite taille, on pourrait donc trouver au moins deux fois plus d’eau que sur Terre.

Si l’eau peut être liquide malgré le froid extrême, c’est à cause de la force des marées. L’influence gravitationnelle de Jupiter compresse et étire la surface d’Europe, et de l’énergie est libérée sous forme de chaleur. La température exacte de l’eau est inconnue car elle dépend de nombreux facteurs (pression, acidité, salinité etc.)

*Microbes ou sushi aliens?

Mercredi, des scientifiques avaient annoncé que des minéraux proches de ceux qu’on trouve dans des boues argileuses ont été détectée à la surface d’Europe par la sonde Galileo.  Ils ont pu être amenés par l’impact d’un astéroïde géant, avec d’autres composés organiques. Ces briques sont indispensables à l’apparition de la vie telle que nous la connaissons.

Le consensus chez les scientifiques, c’est que les conditions sur Europe pourraient au moins avoir permis à des microbes de se développer, comme on peut en trouver sur Terre au fond des océans, dans des conditions extrêmes. En 2009, des chercheurs estimaient même que la quantité d’oxygène était suffisante abriter des formes de vie plus complexes comme des poissons.

A l’heure actuelle, les astrobiologistes en sont réduits à des observations indirectes et à beaucoup de conjectures. Les annonces de ces derniers jours devrait accentuer la pression pour envoyer une sonde à la surface du satellite, alors que la Nasa étudie plusieurs options, sans calendrier précis. Sa cousine européenne, en revanche, a planifié la mission JUICE pour 2022, avec l’arrivée d’une sonde spatiale dans le voisinage de Jupiter en 2030, qui devrait permettre d’en savoir plus sur ces éventuels océans. L’avenir de la gastronomie galactique en dépend.*20 Minutes.fr-13/12.2013

***************************************

4 réponses à “La planète Mars”

  1. 28 09 2012
    miaozi diet pills (23:24:04) :

    Thanks for your post. My partner and i have constantly seen that the majority of people are needing to lose weight simply because wish to appear slim and attractive. Having said that, they do not constantly realize that there are other benefits for losing weight in addition. Doctors state that obese people have problems with a variety of disorders that can be instantly attributed to their excess weight. The good news is that people who sadly are overweight plus suffering from numerous diseases can reduce the severity of their illnesses by losing weight. It’s possible to see a continuous but noted improvement with health as soon as even a bit of a amount of weight loss is achieved.

  2. 21 12 2012
    return man 2 (23:47:14) :

    Your website is ROCK!
    return man 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...