L’Exposition universelle de Shanghaï,mai 2010

Le futur s’écrit à Shanghaï

(Éric Martin/Le Figaro Magazine)

**Shanghaï teste son Exposition universelle

22/04/2010 | Le Figaro

Mercredi matin, 50 000 personnes étaient attendues sur le site de l'Exposition.
Mercredi matin, 50 000 personnes étaient attendues sur le site de l’Exposition.

Des dizaines de milliers d’employés et de retraités ont reçu des tickets en avant-première pour découvrir le site. 

L'Exposition universelle de Shanghaï,mai 2010 coeur-Dix jours avant le coup d’envoi de ce qui promet déjà d’être la plus grande Exposition universelle de l’histoire, Shanghaï teste son site grandeur nature. Des dizaines de milliers d’employés, de retraités ont eu des tickets d’avant-première pour découvrir le site de l’«Expo» entre le 20 et le 26 avril. Et, mercredi matin, 50 000 personnes étaient attendues sur le site. Une petite journée, quand on sait que les pics d’affluence attendus devraient atteindre près d’un million de personnes par jour.

Les Chinois veulent surtout tester leur capacité à gérer cette foule quotidienne sans heurts. Aux portes d’entrée, chacun se prête aux contrôles de sécurité. Les fanions des guides s’agitent déjà au-dessus des têtes et certains groupes sont identifiables à leur casquette monochrome. Pour M. Wang c’est le rouge. «Nous sommes tous retraités et nous avons eu des tickets par notre comité de quartier», explique le septuagénaire, avant de se glisser docilement dans la file.

Depuis plusieurs mois, le bureau d’organisation de l’exposition de Shanghaï annonçait ces tests. À l’intérieur, les pays n’ont pas tous suivi le même calendrier et les casques jaune et orange des ouvriers croisent les casquettes rouges ou bleues de M. Wang et de milliers de ses comparses.

Si l’allée principale, baptisée «boulevard de l’Expo», et les principaux bâtiments chinois comme le centre de conférence, le pavillon thématique consacré au slogan de l’exposition «Meilleure ville, meilleure vie» ou encore le pavillon chinois affichent des façades rutilantes, d’autres participants courent après les pinceaux de peinture et les escabeaux. À la porte du pavillon thaïlandais, des ouvriers s’appliquent sur le ciment du parvis. Entrée dans la course il y a un mois et demi, la Lettonie n’a posé qu’un quart de sa façade de ­mosaïque argentée. En face, la Petite ­Sirène du pavillon danois -qui a quitté Copenhague pour la première fois- attend ­sagement sous un drap de velours rouge pendant que des peintres terminent la façade.

Au détour de certains pavillons s’entassent des planches de bois et des pots de peinture vides en attente d’être débarrassés, tandis qu’à quelques mètres, des files d’attente se forment devant des bornes de réservation disséminées partout sur le site de 5,3 kilomètres carrés. Elles servent à réserver un ticket supplémentaire -et gratuit- pour le pavillon chinois, clou national de l’Expo dont le trafic est savamment régulé.

Des visiteurs s’alignent progressivement dans un ruban de béton qui fait office d’entrée pour le pavillon tchèque. «Nous pensons qu’il est très important de tester le pavillon et la façon dont l’exposition fonctionne avec le public», explique Martina Honcikova, responsable des événements du pavillon de la République tchèque, le seul à participer à toutes les journées d’essai. Un test grandeur nature dès le premier jour, puisque le bâtiment a accueilli 30 000 personnes mardi, soit sa capacité maximale.

 

Dans la zone européenne, tout le monde n’a pas la sérénité des Slaves. Certains pavillons attendaient en milieu de semaine une partie de leurs équipes, encore bloquées par le nuage islandais. «L’exposition multimédia ne fonctionne pas encore, nos techniciens ne sont pas arrivés, à cause du nuage», explique une responsable du pavillon autrichien, qui n’a pu ouvrir.

La première journée d’essai avec 200 000 visiteurs invités mardi a mis plus d’un exposant sur les rotules. Les machines de réservation pour le pavillon chinois ont rendu l’âme au bout d’une demi-heure et le bâtiment est resté fermé jusque dans l’après-midi. Résultats: des dizaines de milliers de badauds se sont rabattus sur les quelques pavillons ouverts.

«C’était incroyable. La queue ne cessait de s’allonger. Au bout d’un moment les gens sont devenus fous», raconte un visiteur du pavillon du Luxembourg, qui a dû fermer ses portes à 15 heures pour éviter l’émeute, à l’instar des pavillons de Grande-Bretagne, d’Italie et d’Allemagne.

Le calme était revenu mercredi avec une affluence réduite. Mais, malgré les contrôles de bagages au rayon X dans les stations de métro, les portiques à l’entrée de l’Expo et des règles de sécurité aussi strictes que sur un aéroport, les organisateurs craignent les débordements face à une foule quotidienne, dans un pays qui a horreur des rassemblements de masse. En ville, aucun risque n’est pris. Début avril, la police de Shanghaï a mené une opération spéciale de douze jours, au cours de laquelle plus de 6 000 délinquants présumés ont été arrêtés.

*************************** 

**A deux mois et demi de l’ouverture de l’Exposition universelle, la mégapole chinoise concrétise ses rêves de gigantisme. Des dizaines de milliers d’ouvriers s’activent pour préparer l’accueil de 100 millions de touristes. Des records d’architecture et d’urbanisme sont déjà battus. Un succès monstre de luxe et de technologie s’annonce.

coeur-Se glisser derrière les palissades du chantier de l’Exposition universelle, c’est un peu comme pénétrer dans la loge d’une diva à deux heures de son entrée en scène. Rien n’est prêt, mais on sent déjà naître la magie du spectacle.

Sur la rue de Pudong, les immeubles semblent ainsi s’être reculés à bonne distance pour laisser la place à l’entrée de l’« Expo », qui doit ouvrir le 1er mai. Un entonnoir majestueux de Plexiglas et de métal, haut comme quatre étages, toise le visiteur dès les premiers mètres. Il ouvre la perspective du monumental boulevard de l’Expo, allée principale du site qui offrira au printemps une promenade jusque sur le bord de la rivière Huangpu. Autour, tout n’est que record. A droite se dresse le pavillon chinois, qui, du haut de ses 60 mètres, écrase les constructions alentour ; à une allée de là, la soucoupe volante futuriste du centre de spectacle est déjà sacrée plus grande salle de spectacle de Chine avec ses 18 000 places ; et à gauche, le pavillon thématique soutient, sur ses 70 000 mètres carrés, le plus grand toit de panneaux solaires de la planète. Quelque 30 000 ouvriers s’attellent à la tâche pour achever le chantier au plus vite.

Une frénésie de projets architecturaux

Clairement, Shanghaï a vu les choses en grand. Dès l’attribution de l’organisation de l’Expo, le comité d’organisation avait annoncé vouloir attirer 70 millions de visiteurs pour être sûr d’établir un nouveau record, en battant celle d’Osaka en 1970. Les efforts de la bouillonnante cité n’auront pas été vains. Vingt millions de billets ont déjà été vendus et les pronostics d’affluence ont été revus à la hausse : 100 millions de touristes devraient venir découvrir le site consacré au thème « Meilleure ville, meilleure vie ».

 

L'Exposition universelle, qui débutera le 1er mai, se veut l'une des plus époustouflantes et des plus écologiques de l'histoire, à l'image de cette immense corolle luminescente, autoalimentée en énergie solaire, située près du pavillon chinois. A gauche, l'idéogramme de Shanghaï. (Éric Martin/Le Figaro Magazine)
L’Exposition universelle, qui débutera le 1er mai, se veut l’une des plus époustouflantes et des plus écologiques de l’histoire, à l’image de cette immense corolle luminescente, autoalimentée en énergie solaire, située près du pavillon chinois.(Le Figaro Magazine)

 Car les autorités chinoises ne veulent pas se contenter de faire du chiffre. L’Expo est aussi l’occasion pour Shanghaï de redessiner son visage de cité moderne et responsable, lancée sur la voie du développement durable. «L’Exposition universelle a permis à Shanghaï d’entreprendre des travaux qui ont amélioré la qualité environnementale de la décennie qui vient de s’achever et qui auront des répercussions sur la décennie à venir», note Sze Ping, expert auprès du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et auteur d’un rapport sur l’impact environnemental de l’Expo sur la ville. Les travaux se sont multipliés depuis le début des années 1990 et la « renaissance » de Shanghaï, qui sortait de trente années de purgatoire maoïste, a vraiment pris corps au cours des dix dernières années. Souvent dans la démesure. En 1998, la tour Jin Mao dominait de ses 88 étages le ciel chinois. Dix ans plus tard, c’est le Shanghai World Financial Center, surnommé le « décapsuleur » pour sa forme, qui bat un nouveau record de tour la plus haute de Chine à 492 mètres. Mais il est déjà surpassé, sur le papier, par la Shanghai Tower qui s’élèvera à 632 mètres en 2012. Le chantier a déjà commencé… juste au pied de ses deux rivales d’acier et de verre. Les tours sont dessinées par de grandes agences américaines, mais les architectes français ont aussi participé à la construction de ce nouveau rêve chinois. Jean-Marie Charpentier a ainsi signé l’Opéra de Shanghaï en 1998 et Paul Andreu l’aéroport international de Shanghaï-Pudong et le Centre des arts orientaux.

Côté infrastructures, la même frénésie de béton s’est emparée des rues de Shanghaï. En quinze ans, plus de 400 kilomètres de voies de transports rapides ont été construites, dix lignes de métro, un train à sustentation magnétique – la seule ligne en service du monde -, des usines ont été chassées du centre-ville et le premier champ d’éoliennes off shore est en train de sortir des eaux à la hauteur d’une autre réalisation pharaonique, le pont de Donghai, qui relie le port en eau profonde de Yangshan au continent sur 32 kilomètres.

Le deuxième port en volume derrière Singapour

La diva chinoise n’oublie pas non plus l’importance du maquillage. Dans le centre de Shanghaï, les échafaudages se démontent, dévoilant peu à peu le nouveau visage de la capitale économique. Les tours au carrelage poussiéreux s’offrent une seconde vie sous une couche de peinture beige, les climatisations suintantes se cachent pudiquement derrière des grilles discrètes. Shanghaï veut faire sa belle et ne s’interdit plus de renouer avec son passé de « Paris de l’Orient ».

 

«Enrichissez-vous.» A Shanghaï, qui ambitionne de s'imposer comme une capitale économique mondiale de premier plan, le message lancé par Deng Xiaoping aux Chinois, en 1992, a été parfaitement reçu. (Éric Martin/Le Figaro Magazine)
«Enrichissez-vous.» A Shanghaï, qui ambitionne de s’imposer comme une capitale économique mondiale de premier plan, le message lancé par Deng Xiaoping aux Chinois, en 1992, a été parfaitement reçu. (Le Figaro Magazine)

 L’opération séduction fonctionne, la ville attire un nombre croissant d’expatriés et compte la plus grande communauté française d’Asie avec environ 10 000 ressortissants. Jacques de Chateauvieux fait partie des accros. Le PDG du groupe Bourbon et président du conseil de surveillance d’AXA a même acheté un pied-à-terre où il réside douze jours par mois, pour la gestion du chantier naval dans lequel il a investi avec un partenaire chinois. La force de Shanghaï réside dans son dynamisme, qui fascine les hommes d’affaires du monde entier. «C’est un pays où tout est possible, les gens n’ont pas de restrictions mentales. Il n’y a pas d’obstacles et quand il y en a un, on saute par-dessus», souligne le dirigeant.

Un champ des possibles démultiplié par les moyens mis à disposition. La municipalité a investi 3 milliards d’euros sur le site de l’Expo, mais sans doute dix fois plus pour l’embellissement général de la ville et le développement des infrastructures. Et ce grand toilettage pré-Expo n’est qu’un début pour Shanghaï. La ville s’est assigné de grandes ambitions pour les dix prochaines années : devenir un centre financier et logistique international de premier plan d’ici à 2020. Elle ambitionne de pouvoir rivaliser avec les plus grands centres financiers mondiaux, se calant sur le modèle de Londres, dont l’activité logistique a profité au secteur financier. Aujourd’hui, Shanghaï est déjà le deuxième port mondial en volume, derrière Singapour. «Il n’y aurait pas eu la crise et le ralentissement des exportations en 2009, Shanghaï serait devenu numéro un en 2009. Mais cela ne va pas tarder», assure John Wang, directeur de CMA CGM en Chine. Un bateau de l’armateur marseillais part toutes les six heures des quais shanghaïens. Sur le plan financier, le chemin sera plus long. Le siège de la Banque centrale et des quatre grandes banques nationales sont toujours à Pékin, les marchés financiers sont accessibles aux étrangers sous des conditions très restrictives, et surtout le yuan, la monnaie chinoise, n’est pas convertible. Il reste dix ans pour « sauter » par-dessus ces obstacles.

Les Shanghaïens savent que dix ans peuvent représenter une éternité, tant les changements peuvent être grands dans leur ville. Les plus âgés sont bien obligés de suivre.

La Chine, troisième marché mondial du luxe

L'agitation commerciale d'hier a cédé la place à l'effervescence d'une foule immense, avide de biens de consommation, voire de produits de luxe dont la Chine est le troisième marché mondial en 2009. (Éric Martin/Le Figaro Magazine)

L’agitation commerciale d’hier a cédé la place à l’effervescence d’une foule immense, avide de biens de consommation, voire de produits de luxe dont la Chine est le troisième marché mondial en 2009. (Le Figaro Magazine) 

 Certains ont quitté leur maison traditionnelle pour des tours modernes à la périphérie. Les jeunes, eux, emboîtent plus volontiers le pas de cette croissance et cèdent de bonne grâce aux sirènes de la consommation. Leur promenade du dimanche finit souvent au centre commercial. Avec au moins cinq centres commerciaux et deux tours remplies d’échoppes de produits informatiques, un carrefour comme celui de Xujiahui au sud-ouest ne désemplit pas le week-end. Mattel a d’ailleurs décidé de parier sur Shanghaï en ouvrant son plus grand magasin Barbie du monde. Un immeuble de cinq étages dédié à la poupée mannequin, pour le plaisir des petites filles mais aussi des plus grandes. Avec une ligne de vêtements et d’accessoires, un spa et des poupées de collection, la marque américaine vise clairement une clientèle de jeunes Chinoises entre 20 et 30 ans. Un âge auquel on achète ses premiers Gucci en Chine.

Selon une étude du Boston Consulting Group (BCG), les consommateurs de marques de luxe ont entre 25 et 35 ans. Ces jeunes flânent volontiers sur la rue de Nankin, où les vitrines de luxe se succèdent : Ferragamo, Dior, Hermès, Cartier, Louis Vuitton, Montblanc, Kenzo… L’empire du Milieu est le troisième marché du luxe, derrière le Japon et les Etats-Unis, mais pourrait devenir numéro un mondial d’ici cinq à sept ans selon le BCG. D’ailleurs Shanghaï sort de plus en plus de son statut de métropole chinoise pour devenir une ville d’influence mondiale. En novembre dernier, Chanel lançait sa collection Paris-Shanghaï sur le Bund, en présence de Karl Lagerfeld et de Vanessa Paradis, dans le très chic hôtel The Peninsula où la marque a installé son magasin phare. Juste en face, sur le chantier de rénovation du Bund, des ouvriers venus de province, autre visage du Shanghaï moderne, lèvent parfois leur casque sur ces vitrines étincelantes. «Je ne connais pas cette marque», se contente de répondre l’un d’entre eux, avant de se remettre au travail. Tout doit être prêt pour le mois d’avril, avant le lever de rideau. (Le Figaaro Magazine-12.02.2010.)

**************

*Les charmes de l’Orient en trois balades

La magie s'empare de l'avenue historique du Bund (ici, la terrasse du restaurant Seagull) lorsque s'éclaire l'impressionnante «skyline» bâtie en moins de vingt ans, qui symbolise aujourd'hui le Shanghaï moderne.
La magie s’empare de l’avenue historique du Bund (ici, la terrasse du restaurant Seagull) lorsque s’éclaire l’impressionnante «skyline» bâtie en moins de vingt ans, qui symbolise aujourd’hui le Shanghaï moderne. ( Le Figaro Magazine)

Entre gratte-ciel ultramodernes et Chine éternelle, Shanghaï est devenue la vitrine glamour du pays. Voici les dernières adresses d’une ville en perpétuelle évolution. Visite guidée.

coeur-BALADE NOSTALGIQUE

Loin du tumulte des quartiers d’affaires de la métropole, les rues étroites de la concession française offrent une vraie sérénité pour qui veut bien s’y aventurer. Les retraités y cajolent leurs oiseaux en cage et tuent le temps autour d’une partie de mah-jong. Il suffit de pousser les portes.

Rien de mieux qu’un side-car pétaradant pour découvrir les concessions françaises et internationales du Shanghaï des ann»es 30. Les guides de Shangha! Sideways (150.2111.2451 ; www.shanghaisideways.com) ouvrent les portes de la ville, sur les traces des expatriés de l’époque, entre maisons bourgeoises et lilong (lotissements et ruelles de Shanghaï). Après ce tour de une «quatre heures (de 60 à 175 € pour deux), un bon thé avec un morceau de tarte au café Ginger, dans un bâtiment de 1933, au 299 Fuxing Lu (021.6433.9437 ; www.gingercorp.asia), seront les bienvenus. Un peu plus bas au 37, Shanghaï Trio (021.6433.8901 ; www.shanghaitrio.com) a installé son showroom. Besaces ou pochettes en tissu qui marient artisanat chinois et matières tendance donneront sans doute des idées de cadeaux. La poursuite du shopping se fait plus au sud, dans une des ruelles du 210 Taikang Lu, typiques de la concession française. Au numéro 5 de l’allée, Shangha! 2002 (021.5465.1580) propose des qipao (robes traditionnelles) remises au goût du jour. A quelques rues de là , une halte à la maison de thé Song Fang sur Yongjia Lu (021.6433.8283 ; www.songfangtea.com) permet de faire le tour de la Chine depuis sa théière. On peut poursuivre dans la rue d’à côté , à l’ombre des platanes de Shaoxing Lu. LaOld China Hand Reading Room,au 27 (021.6473.2526 ; www.han-yuan.com), offre une belle parenthèse pour consulter quelques livres sur le Shanghaï Art déco et les vestiges des concessions internationales.

 

Cette jeune Shanghaïenne pose dans un décor de cinéma pour son album de mariage. (Éric Martin/Le Figaro Magazine)
Cette jeune Shanghaïenne pose dans un décor de cinéma pour son album de mariage. 

 Mais pour vivre le Shanghaï rétro comme si vous y étiez, il faut s’échapper du centre et filer au studio de cinéma du Shanghaï Film Group (021.5760.0439), dans le district de Songjiang. Ici, un tireur de poussepousse attend à l’arrêt du tramway. Les fréquents tournages permettent de plonger un peu plus dans l’ambiance avec les costumes d’époque. Sur le chemin, on peut s’arrêter déjeuner dans la grande demeure qui abrite le Ye Old Station Restaurant (021.6427.2233). Deux anciens wagons en bois – dont un a vu voyager Song Qingling, la femme de Sun Yat-Sen – et plusieurs tables dans le jardin.

Pour prolonger ce voyage dans le temps, direction le Bund et ses façades du début du XXe siècle qui abritaient les banques. Derrière le numéro 6, les créateurs d’Annabel Lee (021.6320.0045 ; www.annabel-lee. com) ont installé une boutique, où l’on trouve de jolis pyjamas de soie aux boutons de jade et des écharpes en cachemire. Il suffit ensuite d’enjamber le pont métallique Waibaidu pour se retrouver au comptoir du Richards Old Bar (021.6324.6388, ext. 179) dans le Astor House Hotel qui, malgré son service désuet, n’en finit pas de se remémorer ses hôtes de marque, comme Charlie Chaplin ou Albert Einstein. De retour dans la concession française, on peut aller prendre l’ apéritif dans le superbe cadre du Yongfoo Elite (021.5466.2727 ; www.yongfooelite.com), ancienne résidence du consul britannique, ou au Sasha! s (021.6474.6628), autre belle demeure, juste avant d» aller déguster des mets shanghaïens dans l’ambiance très rétro du 1931, au 112 Maoming Lu(021.6472.5264). On peut terminer la soiré e dans un des fauteuils années 1930 duGlamour Bar (021.6329.3751 ; www.m-theglamourbar.com), au 6e étage du numéro 5 du Bund, avec vue sur le fleuve. Après une journée aussi chargé e, il ne reste plus qu’ à fouler les dalles noires laquées de l’hôtel Puli, au 1 ChangDe Lu (021.3203.9999) et de s’en remettre aux dragons de pierre qui gardent les portes.

Plongeon vertigineux dans le luxe du Grand Hyatt. Install! entre le 53e et le 87e étage de la tour Jin Mao, ce 5 étoiles accueille businessmen et touristes au cour du quartier financier de Pudong.
Plongeon vertigineux dans le luxe du Grand Hyatt. Install! entre le 53e et le 87e étage de la tour Jin Mao, ce 5 étoiles accueille businessmen et touristes au cour du quartier financier de Pudong.

BALADE GOURMANDE

Connue pour sa cuisine sucrée et riche en huile, Shanghaï est surtout le carrefour de toutes les cuisines de Chine, où chaque province représente une gastronomie à elle seule. Manger sur le pouce, dans une ambiance casual ou dans de grands restaurants, ici, tout est possible. Il suffit d’avoir assez d’appétit. A Shanghaï, les papilles sont en éveil dès le matin. Petites galettes de blé, baozi (pains vapeur) ou raviolis, il n’y a pas d’heure pour se régaler. Dans le quartier de la vieille ville, il y a toujours la queue pour quelques xiaolongbao (bouchées à la viande, spécialité de Shanghaï) devant le stand de Nan Xiang Man Tou Dian, au 85 Yuyuan Lu (021.6355.4206). Si l’humeur n’est pas aux raviolis, il est toujours possible de se rabattre de l’autre côté du pont aux Neuf-Tournants, qui mène au jardin Yu, pour déguster un riz gluant savamment sucré et délicatement enveloppé dans une feuille de bambou à Ningbo Glutinous Rice Dumpling (021.6373.9458). Pas un grain de riz ne risque de tomber sur la manche ! 

Thomas Chabrières a fondé Shanghaï Sideways, qui propose la visite de la ville en side-car.
Thomas Chabrières a fondé Shanghaï Sideways, qui propose la visite de la ville en side-car. Crédits photo : Le Figaro Magazine

 Après ce premier en-cas matinal, il convient de pousser au sud pour s’abandonner aux nourritures de l’esprit avec le marché aux livres, aux abords du temple de Confucius sur Wenmiao Lu. Ici, les amoureux de papiers reliés auront de quoi laisser fureter leurs mains. Les nostalgiques pourront craquer pour les mini-albums de Tintin en chinois, du temps où les aventures du jeune reporter étaient interdites de cité en République populaire et publiées dans un format poche. Si les raviolis ne lassent pas, les meilleurs de la ville se dégustent chez Dintaifung (021.6385.8378; www.dintaifung.com.tw) dans le quartier de Xintiandi, sous l’œil rigolard de nombreuses stars taïwanaises et hongkongaises peintes au mur – et qui ont souvent dédicacé en personne leur visage. Dans un registre plus classique, Shanghai Uncle (021.6339.1977), à deux pas de la place du Peuple, au centre, propose un bon mélange de cuisine chinoise et occidentale dans un cadre rouge et or très couleur locale.

Pour une aventure culinaire plus populaire, le Bao Luo, sur Fumin Lu (021.5403.7239), est l’adresse idéale. Ouvert par un ancien vendeur de bicyclettes, l’endroit offre une cuisine savoureuse, réservant également des surprises pour les téméraires qui voudront se laisser tenter par un crapaud ou une anguille en sauce. Ceux qui refusent de manger de la viande pourront faire l’expérience surprenante de Gong De Lin (021.6327.0218), restaurant 100 % végétarien, qui se joue des saveurs en simulant celle de la chair, comme cette portion de tofu au goût de crevette. Le repas est aussi une autre façon de voyager, surtout en Chine, où chaque province représente à elle seule une gastronomie. Au Lost Heaven (021.6433.5126; www.lostheaven.com.cn) de Gaoyou Lu, les délices sucrés épicés de la cuisine méridionale du Yunnan se dégustent dans un décor très élégant tout en bois.

Mais la ville a aussi donné rendez-vous à des chefs étrangers étoilés. On peut ainsi goûter la cuisine de Jean-Georges Vongerichten, Jean Georges (021.6321.7733; www.threeonthebund.com), 20 Guangdong Lu. Et se laisser aller au plaisir d’une assiette 100 % chocolat, avec une vue majestueuse sur la rivière Huangpu dans un cadre au design rétro chic. Si l’envie d’un en-cas menace de réveiller les sens à une heure indue, un séjour au boutique-hôtel Xintiandi88 (021.5383.8833; www.88xintiandi.com), au cœur du quartier éponyme, s’impose ; il regorge de bars et de restaurants ouverts souvent tard.

Les galeries d'art - très courues - de Moganshan Lu sont installées dans d'anciens ateliers textiles.
Les galeries d’art – très courues – de Moganshan Lu sont installées dans d’anciens ateliers textiles.

BALADE ARTY

Pékin lui vole souvent la vedette, mais Shanghaï n’a rien à envier à sa rivale septentrionale en matière d’art. Galeristes et créateurs ont jeté leur dévolu sur des décors postindustriels, et le futurisme s’invite dans de nouveaux lieux design.

 

La scène artistique shanghaïenne ne serait rien sans le n° 50 de Moganshan Lu. Dans ces anciens ateliers textiles reconvertis, les galeries les plus réputées de Shanghaï ont élu domicile, commeShanghART (021.6359.3923; www. shanghartgallery.com), tout au fond de l’allée. En retournant vers la rue, on peut monter dans un ascenseur aux allures de monte-charge pour voir, avec un peu de chance, les artistes d’Island6 (021.6227.7856; www. island6.org) à l’ouvrage. La galerie leur a réservé un espace pour travailler les grandes structures. A un quart d’heure de taxi, Ifa Gallery (021.6256.0835; www.ifa-gallery.com) s’est installée dans une vieille maison des douanes britanniques pour exposer des artistes de Shanghaï mais aussi du Vietnam. Au nord du Bund, 1933 (021.6501.1933; www.1933-shanghai.com) est le dernier endroit tendance pour faire des emplettes. Dans ces anciens abattoirs rénovés, il est possible de prendre un verre de vin, un café ou de déjeuner au Jade Garden (021.3377.9090), avant d’aller découvrir les créateurs du moment. A moins de préférer le cadre très rétro du musée des Beaux-Arts, sur Nanjing Xi Lu, pour déjeuner à la terrasse du Kathleen’s5 (021.6327.2221; www.kathleens5.com), avec vue sur la place du Peuple. Il suffit d’ailleurs de descendre dans le jardin juste en dessous pour se retrouver dans la boîte de verre du Moca -Museum of Contemporary Art – (021.6327.1282; www.mocashanghai.org). Pour le frisson architectural, il faut traverser la rivière Huangpu et s’envoler vers le 100e étage du World Financial Center. La skywalk (www.swfc-observatory.com) offre une vue vertigineuse. Un moment de détente pure est possible quelques étages plus bas, dans le plus haut spa du monde, au 85e étage del’hôtel Park Hyatt (021.6888.1234; www.shanghai.park.hyatt.com). On peut alors, en toute zénitude, retraverser la ville pour se rendre à Red Town, au 570, Huaihai Xi Lu. Dans ce quartier, qui abritait auparavant les entrepôts d’une aciérie, ont pris place de nombreuses galeries. Celle de Red Bridge (021.6280.1089; www. redbridge.com.cn) accueille des artistes chinois juste à côté de la grande pelouse où contempler des sculptures outdoor. On peut s’arrêter boire un thé vert et consulter des catalogues d’expositions au Café Dongchuang (021.6282.2295; www.eyelevel.com.cn) juste en face.

Avant de dîner, un détour par la galerie de Magda Danysz au Bund18 (021.6323.8099, ext. 3001; www.artatbund18.com) permet d’aller voir les coups de cœur de la galeriste parisienne installée depuis le mois de juin dans cet ancien siège de banque des années 1920. Un peu plus loin, au 3, le très chicWhampoa Club (021.6321.3737; www.threeonthebund.com), qui mêle design contemporain et esthétique chinoise, propose une cuisine cantonaise haut de gamme. Les amoureux de lignes épurées reprendront la route de la concession française pour se restaurer au Shintori, au 803 Julu Road (021.5404.5252; www.shintori.com.tw), où les sushis sont aussi délicats que le cadre de béton nu. Tard dans la nuit, on peut aller s’enivrer de musique électronique dans le décor industriel du MAO (Music Art Oasis) (139.0185.3963) au 46, Yueyang Lu. L’URBN Hotels (021.5153.4600; www.urbnhotels.com) offre alors une alternative design et écolo : c’est le seul établissement de Shanghaï à racheter ses émissions de CO2.(Le Figaro Magazine-12.02.2010.)

****************

**Shanghaï Expo 2010.

Du 1ermai au 31octobre 2010, 180 pays vont exposer leur savoir-faire sur le thème d’«Une meilleure ville pour une meilleure vie».

Pour aller de Puxi (centre historique où se trouvent la plupart des hôtels) vers Pudong, la zone de construction high-tech où a été implanté le site de l’Exposition universelle, on doit traverser le fleuve Huangpu. Lignes de métro, ponts, bateaux permettent d’accéder à Pudong.

Accès en métro: la ligne 13, ligne spéciale de l’Expo, aura cinq stations, dont deux se situent au sein du site. La ligne 8 arrive aussi non loin du site.

Accès également par des navettes à proximité des hôtels. Accès possible, enfin, par voie fluviale, ce qui permet de visiter les pavillons des «meilleures politiques urbaines». Quatre «ports» sont prévus, deux du côté de Pudong, deux du côté de Puxi. A l’arrivée, 176 guichets sont censés indiquer en temps réel l’affluence devant les différents pavillons. Quand on est parvenu dans l’enceinte de l’Expo, prendre le grand boulevard: Sun Valley (Yang Guang Gu en chinois). Les pavillons sont implantés selon une logique géographique. Pour circuler à l’intérieur du site, il est prévu des lignes de bus. La traversée du site à pied prend environ quarante-cinqminutes, mais il faudra compter avec des températures très élevées de juin à septembre.

La Maison de la Chine (01.40.51.95.00; www.maisondelachine.fr) prévoit pour ses clients des billets incluant les trajets en navette ainsi que la réservation pour la visite d’un pavillon pour chaque journée de visite. Un forfait incluant les formalités de visa d’entrée en Chine +2 billets d’entrée (2 jours) à Shanghaï Expo, au prix de 150€ est proposé pour les voyageurs indépendants, en marge des forfaits voyage au départ de la France.

Offre exceptionnelle Shanghaï Expo2010, 8jours au départ de Paris à partir de 1080TTC du 15mai au 20octobre2010. Ce prix comprend: tous les transports, les taxes aériennes et les surcharges carburant (calculées au 1er octobre2009), l’hébergement dans l’hôtel mentionné avec petit déjeuner, six repas avec une boisson incluse, les visites mentionnées, les services d’un guide local francophone (sauf jours5 et 7) et l’assurance. (Le Figaro-12.02.2010.)

********************

**Ouverture samedi de l’éxposition universelle de Shangaï 2010

Célébration de la vie harmonieuse dans les villes

Le thème de la ville sera au cœur de l’Exposition universelle de Shangai 2010, qui durera 184 jours à partir du 1er mai 2010. La manifestation a coûté 60 milliards de dollars au gouvernement chinois. Une grande exposition qui accueille 192 pays et 50 organisations internationales.L’exposition universelle de Shangai (Chine) s’ouvre samedi 1er mai 2010. L’Algérie sera parmi les 191 pays participants à la manifestation qui aura pour thème « Better City, Better Life » (Meilleure ville, meilleure vie). Le pavillon algérien va s’étaler sur 1000 m2. Sa réalisation a été financée par quatre entreprises chinoises, selon Chen Dong, conseiller politique à l’ambassade de Chine à Alger. Il a, lors d’une rencontre avec les médias, annoncé que China State Construction Engineering, le groupe CITIC-CRCC (en charge de la réalisation d’une partie de l’autoroute Est-Ouest), le groupe de construction Guangsha et le groupe de construction et d’investissement de la province de Zhejiang ont dépensé 740 000 dollars pour la réalisation du pavillon algérien. L’ambassade de Chine à Alger a, de son côté, financé la confection de 2000 exemplaires du Guide touristique d’Algérie.

La Casbah d’Alger sera au centre du pavillon algérien. Une grande partie est réservée également aux villes contemporaines. « Grâce à cela, on pourra découvrir le rapport culturel et harmonieux des villes, dans le passé, le présent et le futur », a indiqué Chen Dong. Durant l’exposition, qui durera jusqu’au 31 octobre 2010, le pavillon algérien abritera un programme consacré au logement, au tourisme et à la philatélie. L’ancien ministre du Tourisme, Mohamed Bensalem, est commissaire général de l’Algérie à l’Expo 2010.

A ce jour, aucun responsable algérien n’a jugé utile d’informer l’opinion publique sur la participation algérienne et de communiquer les détails du programme. L’ambassade de Chine à Alger a donc fait le travail des ministères des Affaires étrangères et de la Culture. Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation, représentera l’Algérie à la cérémonie d’ouverture de l’exposition prévue aujourd’hui. Malgré l’importance de la manifestation, le président Abdelaziz Bouteflika ne fera pas le déplacement. Mourad Medelci, ministre des Affaires étrangères, visitera l’exposition au cours de la deuxième moitié du mois de mai, après sa participation à la conférence ministérielle sino-arabe.

« Nous sommes convaincus que le pavillon algérien attirera des touristes chinois et des autres pays », a souhaité Chen Dong. L’Afrique aura un pavillon collectif qui s’étend sur 26 000 m2, soit l’équivalent de 3,5 terrains de football. Il sera le plus grand parmi les onze pavillons collectifs de l’Expo 2010. Sur les 53 pays du continent, 51 ont confirmé leur présence à ce pavillon. L’Union africaine y sera présente également. Chaque pays a choisi un thème. Le Soudan a, par exemple, opté pour « Ville et paix », la Gambie pour « Changer nos villes pour une meilleure vie ».

On ignore encore le thème choisi par l’Algérie ! Les autres pays, qui ont préparé sérieusement la manifestation, rivalisent en design et en créativité. Un aperçu a été donné aux journalistes présents hier à l’ambassade de Chine. L’Espagne, l’Australie, le Canada, les Emirats arabes unis, la Grande-Bretagne, la Thaïlande, Oman, la Suisse, Macao, Israël, la Lituanie, l’Allemagne, l’Inde, la Roumanie, Singapour, le Venezuela, la France, la Suède, le Maroc, l’Arabie Saoudite et les Pays-Bas semblent avoir mis beaucoup de passion dans la construction de leurs pavillons, prenant en compte l’importance d’une telle vitrine internationale. Les Français ont, à titre d’exemple, déplacé sept chefs-d’œuvre prêtés par le Musée d’Orsay.

Se distinguant par sa couleur rouge, le pavillon de l’Empire du Milieu, véritable œuvre d’art, souligne « la sagesse chinoise dans le développement urbain » et la « coexistence harmonieuse ». La mascotte bleue de l’Expo 2010 représente le caractère chinois « ren », qui signifie « gens », le visuel emblème de la manifestation de couleur verte représente « toi, moi et lui », trois personnes joyeuses qui semblent sortir d’une lampe merveilleuse et qui célèbrent « le bonheur et l’harmonie ». Les Chinois ont mis le paquet pour réussir cette exposition en dépensant 60 milliards de dollars, dépassant ainsi l’enveloppe qui avait été affectée aux Jeux olympiques de Beijing en 2008.

L’exposition, qui sera la plus grande jamais organisée, s’étalera sur une superficie de 5,28 km2 sur les deux rives du fleuve Huangpu et entre les deux ponts de Nanpu et Lupu. Les organisateurs s’attendent à 70 millions de visiteurs durant les 184 jours de l’exposition. « Ce sera une grande fête qui permettra de montrer la splendide civilisation chinoise de 5000 ans, les résultats de la réforme et de l’ouverture de la Chine », a relevé Chen Dong. A noter enfin que l’Exposition universelle sera mise on line avec possibilité de participation virtuelle sur le site http://en.expo.cn – (El Watan-29.04.2010.)

***La Casbah d’Alger à l’honneur

casbahalg.jpg L’Algérie s’apprête à participer à la prochaine Exposition universelle de Shanghai, prévue du 1er mai au 31 octobre 2010. Une délégation va séjourner dans la deuxième ville de Chine à partir d’avril prochain pour aménager un pavillon de 1000 m2 réservé à l’Algérie. Pékin a alloué à Alger une somme de 150 millions de dollars comme appui pour la participation à la manifestation.

Les autorités chinoises ont apprécié le fait que l’Algérie soit parmi les premiers pays, avec les 191 invités, à confirmer sa participation. C’était en novembre 2008. Une maquette du quartier algérois de La Casbah sera exposée au pavillon algérien, puisque Shanghai 2010 est dédié à l’urbanisme avec le slogan « Better City, Better Life » (Meilleure ville, meilleure vie). L’Algérie présentera également les projets des nouvelles villes de Bouinan, de Hassi Messaoud et de Sidi Abdallah. Le pays entend montrer l’architecture traditionnelle aux millions de visiteurs de la prochaine exposition. La journée Algérie à cette exposition est prévue pour le 31 juillet 2010. Mohamed Bensalem, qui était ministre du Tourisme et de l’Artisanat dans le gouvernement Mokdad Sifi en 1993, a été nommé commissaire en charge de la participation algérienne à Shanghai 2010. C’est la première fois que l’exposition universelle sera organisée dans un pays en développement.

« Cela va ouvrir un nouveau chapitre dans l’histoire de l’événement qui date de plus de 150 ans », relèvent les organisateurs chinois. Shanghai 2010 s’étalera sur 5,3 km2. La construction de la majorité des pavillons est terminée. « 90% des travaux de construction des pavillons sont terminés. Sur les 42 pavillons construits par des pays étrangers, 80% ont entamé les travaux de décoration. Les coordinateurs s’efforcent d’améliorer les services afin de garantir la sécurité, la qualité de la nourriture ainsi qu’une circulation fluide lors de l’événement. Les touristes seront bien traités », a indiqué Yang Xiong, directeur adjoint du comité exécutif de l’exposition et vice-maire de Shanghai, cité par les agences de presse chinoises. En plus des 192 pays participants, 50 organisations internationales ont confirmé leur présence à la manifestation.

L’exposition universelle sera également mise en ligne avec possibilité de participation virtuelle. Les organisateurs s’attendent à au moins 100 millions de visiteurs. (El Watan-20.01.2010.)

 

 
 

 

28 réponses à “L’Exposition universelle de Shanghaï,mai 2010”

  1. 24 08 2011
    Tucson Chiropractors (10:30:06) :

    Well, all things considered…

  2. 26 08 2011
    ClemonsSuzanne (22:00:44) :

    If you are in the corner and have no money to move out from that, you would need to take the loans. Because it will help you definitely. I take sba loan every year and feel myself fine because of that.

  3. 10 11 2011
    league of legends download (23:52:01) :

    That’s kind of… abrupt.

  4. 11 11 2011
    Annonce libertine,Couple échangiste,Couple libertin,Femme libertine,Libertine,Libertine chaude,Nous libertin,Recherche libertine,Rencontre libertine,Soirée libertine,Webcam libertine (00:04:36) :

    I liked up to you’ll receive carried out proper here. The caricature is attractive, your authored material stylish. nevertheless, you command get got an edginess over that you would like be delivering the following. in poor health unquestionably come further in the past once more since precisely the similar just about very steadily inside case you defend this hike.

  5. 7 12 2012
    canada goose snow mantra (20:13:05) :

    canada goose ladies trillium parka canada goose banff parka canada goose photo jacket canada goose men s chilliwack parka canada goose butikker snow goose pictures manteau canada goose montreal canada goose vest pris
    canada goose snow mantra

  6. 28 05 2013
    Mabel (22:23:08) :

    great роst, very іnfοrmatіve.

    I ωondeг why thе other еxperts оf this sector don’t understand this. You must continue your writing. I am confident, you’ve а greаt readerѕ’ base already!

    Here is my web site Mabel

  7. 5 06 2013
    Justin Sather (21:16:12) :

    Hi to every one, for the reason that I am really eager of reading this webpage’s post to be updated regularly. It consists of nice stuff.

  8. 9 06 2013
    reputation management (12:29:15) :

    Hi would you minԁ sharing which blog plаtform you’re working with? I’m loοkіng to start my own blog soon but
    I’m having a difficult time making a decision between BlogEngine/Wordpress/B2evolution and Drupal. The reason I ask is because your design and style seems different then most blogs and I’m looκing foг something unique.
    P.Ѕ Мy aрolоgies for being off-topiс but I had to ask!

  9. 1 07 2013
    cheap life insurance (09:44:05) :

    Every weekend і used to ρау а vіsit this
    wеb site, for the reаson that i want enjoymеnt, foг the rеаson that this thiѕ web page conations in fact pleaѕаnt funny material too.

    Alsо visit my pagе … cheap life insurance

  10. 8 07 2013
    RedWolfStunGuns.com (07:56:58) :

    I’m not sure where you’re getting your information, but good topic.
    I needs to spend some time learning more or understanding more.
    Thanks for magnificent info I was looking for this info for my mission.

  11. 29 07 2013
    Louis Cunningham (19:26:35) :

    Нey theгe аre usіng Woгԁpгess for your
    sitе platfοrm? I’m new to the blog world but I’m tгуing to get started anԁ creatе mу οwn.
    Do уou геquire any html coding expertise to
    make уοur own blog? Аny help
    ωoulԁ be гeally аpρreсiаted!

  12. 29 09 2013
    ZAP Stun Gun (06:34:11) :

    That is a great tip especially to those fresh to the blogosphere.

    Brief but very accurate information… Appreciate your
    sharing this one. A must read post!

  13. 2 10 2013
    lee trotman southern california edison (14:11:53) :

    Hi to every one, it’s truly a fastidious for
    me to visit this web site, it includes useful Information.

  14. 3 10 2013
    Lee Trotman southern california edison (02:18:40) :

    Do you mind if I quote a couple of your articles as long as I provide credit
    and sources back to your site? My blog is in the exact same niche as yours and my visitors would really benefit from
    a lot of the information you provide here. Please let me know if this ok with you.

    Thanks!

  15. 3 10 2013
    Lee Trotman SCE (05:58:40) :

    Hello i am kavin, its my first time to commenting
    anywhere, when i read this post i thought i could also create comment
    due to this brilliant post.

  16. 9 10 2013
    Get Away Today Chuck Smith (14:37:16) :

    With havin so much content and articles do you ever run into any issues of plagorism or copyright violation?
    My blog has a lot of exclusive content I’ve either
    authored myself or outsourced but it looks like a lot of it is popping it up all over the
    web without my permission. Do you know any techniques to help
    protect against content from being ripped off? I’d truly appreciate it.

  17. 16 10 2013
    telefonkatalogen.biz (04:53:28) :

    Way cool! Soome very valid points! I appredciate you penning this post plus thhe rest of the ebsite is really good.

  18. 16 10 2013
    get away today julie smith (05:29:00) :

    WOW just what I ωas ѕeaгching for.
    Cаmе here by seаrching foг vаcatіon

  19. 16 10 2013
    eric gray (10:54:19) :

    I’ve been browsing on-line greater than three hours today, yet I never found any attention-grabbing article like yours.
    It’s beautiful price enough for me. In my view, if all webmasters and bloggers made good content as you
    did, the web might be much more helpful than ever before.

  20. 16 10 2013
    Terry Bandy (14:17:14) :

    I’m truly enjoying the design and layout of your blog.
    It’s a very easy on the eyes which makes it much more pleasant for me to come here and visit more often.
    Did you hire out a developer to create your theme?
    Exceptional work!

  21. 16 10 2013
    eric gray (15:06:59) :

    Thanks for the marvelous posting! I truly enjoyed reading it, you are a great author.I will
    always bookmark your blog and will often come back in the future.
    I want to encourage yourself to continue your great writing, have a nice day!

  22. 17 10 2013
    telefonkatalogen.biz (02:35:51) :

    hello there and thank you for your information – I have definitely picked up anything
    new from right here. I did however expertise several technical points using this web site, as I experienced to reload the site lots of times previous to I could
    get it to load properly. I had been wondering if your web host is OK?
    Not that I’m complaining, but sluggish loading instances times
    will very frequently affect your placement in google
    and can damage your quality score if advertising and marketing
    with Adwords. Anyway I’m adding this RSS to my email and could look out for
    much more of your respective intriguing content.

    Ensure that you update this again soon.

  23. 4 11 2013
    Eric Gray Buffalo (05:28:07) :

    My partner and I absolutely love your blog and find
    many of your post’s to be exactly I’m looking for.
    Would you offer guest writers to write content
    for you personally? I wouldn’t mind creating a post or elaborating on a lot of
    the subjects you write regarding here. Again, awesome web site!

  24. 6 11 2013
    camping flashlight (07:39:45) :

    Hi there! I know this is kinda off topic however , I’d figured I’d ask.
    Would you be interested in trading links or maybe guest authoring
    a blog article or vice-versa? My site discusses a lot of the same topics as
    yours and I believe we could greatly benefit from each other.
    If you might be interested feel free to shoot me an e-mail.
    I look forward to hearing from you! Great blog by the way!

  25. 17 11 2013
    Derwick Associates (14:59:38) :

    Simply want to say your article is aas surprising.
    The clearness in your post is simply nice and i could assume you’re an expert
    on this subject. Well with your permission allow me to grab your feed to keep updated with forthcoming post.

    Thanks a million and please carry on the enjoyable work.

  26. 20 01 2015
    Comment supprimer un virus (23:02:50) :

    J’ai trouvé un tuto qui resemble et aussi complet sur se site Comment supprimer un virus
    Comment supprimer un virus http://www.tutofrance.fr/adwcleaner-comment-supprimer-un-virus-informatique/

  27. 19 06 2015
    blogger (21:58:47) :

    ok so how to do it?. . i have seen people getting their blog posts published on their facebook fan page. pls help . thanks.
    blogger http://photoshopcs4serial.blogspot.com

  28. 29 11 2015
    packers and movers in mumbai (12:34:32) :

    I am trying to find out some good weblogs for reading. I had been looking over yahoo and google and found your blog. Properly i like your expert blog site layout along with your writing abilities. Keep doing it.

    http://www.shrishyampackers.in

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...