voir le monde tout en couleurs

La Mort par barbe à papa, Daniela Edburg, 2006.
La Mort par barbe à papa, Daniela Edburg, 2006. 

Pour sa deuxième édition, cette jeune biennale du Quai Branly mise sur l’optimisme, la jeunesse et la promenade.

Marcher le long du quai Branly pour découvrir cette 2e «Biennale des images du monde», c’est arpenter un marché bigarré et foisonnant qui va du Mexique à la Malaisie, de la Mongolie intérieure à l’Inde joyeusement entassée (Atul Loke), du Japon des jeunes amoureux (Masato Seto) à l’île de la Réunion des anciens combattants (formidables portraits de Raymond Barthes). C’est découvrir, en plein air et au bord de la Seine, le produit en images d’une vaste cueillette aux quatre coins du monde. En moins d’une heure, on fait le tour des continents, on empile les voyages comme des albums digestes et aimables, on découvre en quelques tirages et un agrandissement géant le travail d’un photographe inconnu, méconnu, géographiquement hors d’atteinte, et donc à suivre.

Rien d’étonnant à ce que l’idée de ce nouvel événement photographique parisien appartienne à Stéphane Martin, président du Musée du quai Branly, son voisin au succès tonitruant (4,52 millions de visiteurs en trois ans depuis son ouverture). Il y a dans ce parcours design, à la scénographie rouge et subtile signée Patrick Jouin, un foisonnement kaléidoscopique qui rappelle la formule si populaire du Musée des arts premiers. La photographie du «monde non occidental» (32 pays), triée et récoltée par neuf commissaires, est présentée pêle-mêle, comme les arts dits jadis primitifs, tous mis en scène comme des sorciers dans la pénombre de la jungle.

Positive, fraîche, multicolore

 

Ce choc voulu des cultures souligne la vitalité des 50 photographes retenus cette année (contre 70 pour l’édition 2007), l’enthousiasme palpable de certains «à venir en France pour la première fois», leur vision positive, fraîche, multicolore, même des pires fléaux (la pollution extrême de la Chine vue tel un peintre par Lu Guang, l’Eden mexicain dévasté vu par Pablo Lopez Luz, le jeune couple invité à la fête de la guerre par l’Iranien Gohar Dashti). On est aux antipodes de «Visa pour l’image» avec son accrochage linéaire bien janséniste. Au festival du photojournalisme à Perpignan, on entre de plain-pied dans l’actualité, avec la série incroyable d’Eugene Richards sur les militaires américains blessés en Irak (War is Personal), ou celle, gonflée, fine et ultrasensible, de Brenda Ann Kenneally sur l’envers du rêve américain (Upstate Girls).

Ici, on musarde. À quoi ressemble le Mexique, emblème du pays émergent et latino ? À une jolie brune qui court dans les champs en Doc Martens rose pour échapper à un gros nuage rose (La Mort par barbe à papa, Daniela Edburg, 2006). Le frigo cannibale imaginé par cette jeune photographe pour dénoncer la société de consommation est tout simplement irrésistible (La Mort par Tupperware, 2005). À quoi ressemble aujourd’hui la Mongolie intérieure dans une Chine qui dénature tant son environnement ? Aux yourtes d’antan qui côtoient la laideur moderne, cocktail au charme fou comme le Chinois A Ying, découvert au dernier Festival de Lianzhou (province de Canton). Sur les routes de l’Arménie, on croise Karen Mirzoyan. Dans le printemps marocain, Khalil Nemmaoui chante le vide comme un poète.(le Figaro-02.10.09.)

L'affiche de Photoquai 2009, la seconde biennale des images du monde, créée par le musée du quai Branly en 2007. Annahita Ghabaian Etehadieh, directrice artistique en charge de la sélection de ces photographies des pays ''émergents'', a commenté pour nous certaines d'entre elles.

L’affiche de Photoquai 2009, la seconde biennale des images du monde, créée par le musée du quai Branly en 2007. Annahita Ghabaian Etehadieh, directrice artistique en charge de la sélection de ces photographies des pays « émergents », a commenté pour nous certaines d’entre elles.

**************

50 photographes, issus de 32 pays non occidentaux, et peu connus du grand public sont exposés pendant deux mois, jusqu’au 22 novembre, sur les quais face au musée du quai Branly. Cette manifestation gratuite, organisée dans le cadre de Photoquai, seconde édition de la Biennale des images du monde, a pour but de témoigner de la vitalité de la création d’aujourd’hui dans le monde non-occidental.

Le photographe chinois Lu Guang donne à voir la pollution de son pays.

Le photographe chinois Lu Guang donne à voir la pollution de son pays.

''La série du Brésilien Julio Bittencourt explore la vie quotidiennes d'une société temporaire. Le bâtiment photographié était l'un des plus modernes de l'Amérique latine ; détérioré et vieilli, il est à présent squatté par plus de 460 familles. Pour ne pas faire intrusion, Bittencourt fait affleurer la vie aux fenêtres, interfaces translucides entre l'intérieur et l'extérieur.''

« La série du Brésilien Julio Bittencourt explore la vie quotidiennes d’une société temporaire. Le bâtiment photographié était l’un des plus modernes de l’Amérique latine ; détérioré et vieilli, il est à présent squatté par plus de 460 familles. Pour ne pas faire intrusion, Bittencourt fait affleurer la vie aux fenêtres, interfaces translucides entre l’intérieur et l’extérieur.

La photographe iranienne Gohar Dashti ''nous montre avec humour les scènes ordinaires de la vie d'un couple pendant la guerre. Elle représente le regard de la jeune génération de photographes iraniens, nés peu après 1979.''

La photographe iranienne Gohar Dashti « nous montre avec humour les scènes ordinaires de la vie d’un couple pendant la guerre. Elle représente le regard de la jeune génération de photographes iraniens, nés peu après 1979. »

''Les images de l'Antarctique du Néo-Zélandais Joyce Campbell rappellent l'existence et la beauté des richesses naturelles menacées de disparition''.

« Les images de l’Antarctique du Néo-Zélandais Joyce Campbell rappellent l’existence et la beauté des richesses naturelles menacées de disparition ».
 

2 réponses à “voir le monde tout en couleurs”

  1. 21 12 2012
    return man 2 (21:49:35) :

    What a perfect website.
    return man 2

  2. 10 03 2016
    300sqm lot for sale in cavite (15:28:55) :

    There’s definately a lot to know about this issue. I love all of the points you have made.

    http://tinyurl.com/LotForSaleCaviteSalitran

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...