Echos des vagues.3

 **deux pêcheurs périssent noyés, au large de Mostaganem, en raison du mauvais temps

ddddds

Les services de la protection civile ont annoncé, lundi 07 mars 2016, le décès de deux pêcheurs par noyade, survenue durant la nuit de dimanche à lundi au large de Mostaganem, en raison du mauvais temps

Selon les indications fournies par la même source, les deux pêcheurs sont morts noyés, la nuit du dimanche, dans la zone rocheuse dite trois frères à Kharrouba (Est de Mostaganem).

Les opérations de recherches lancées par des plongeurs de la protection civile, en collaboration avec des gardes côtes, ont permis de repêcher le corps d’une première victime, âgée de 53 ans, et transféré la dépouille vers la morgue de l’hôpital Che Guevara du chef lieu de wilaya.

 Les recherches se poursuivent encore pour découvrir le corps de la deuxième victime disparue.

Les deux victimes pratiquaient la pêche traditionnelle en ce lieu avant de tomber à l’eau et se noyer pour cause de mauvais temps et des vents violents qui soufflaient sur cette région. (Photo d’archives)*Par Lila Ghali | lundi 07/03/2016 | algerie1.com

******************

*La Grande Barrière de corail bombardée par des chasseurs américains

Des chasseurs américains ont largué quatre bombes non chargées dans la zone de la Grande barrière de corail en Australie, lors d’un « largage d’urgence », ont indiqué des responsables dimanche, en écartant tout risque humain ou environnemental.

 

La 7e Flotte américaine a annoncé que deux chasseurs AV-8B Harrier ont largué mardi des bombes sur la célèbre Grande barrière, au large du Queensland. Celle-ci forme le plus grand récif corallien du monde et ce site est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. « La zone choisie pour le largage d’urgence se trouvait éloignée du récif de corail afin de minimiser les risques d’endommager le récif« , a indiqué la flotte dans un communiqué.

« Des risques ou menaces minimes »

« C’est à environ 50 ou 60 mètres de profondeur et ne présente donc aucun danger pour le trafic maritime« , affirme le communiqué. Un porte-parole de l’armée australienne a déclaré à l’agence Australian Associated Press que les bombes présentaient des « risques ou menaces minimes pour les gens, l’environnement marin ou les navires civils qui passent dans la zone du récif« . Les deux chasseurs Harrier devaient larguer leurs bombes sur une île au large des côtes du Queensland, mais n’y sont pas parvenus, en dépit de plusieurs tentatives.

En panne de carburant

Etant à court de carburant, les pilotes ont été obligés de larguer ces bombes dans la mer, a expliqué la 7ème Flotte. Quelque 28 000 militaires australiens et américains participent aux exercices baptisés « Talisman Saber » dans le Queensland, qui ont commencé le 15 juillet 2013 et se termineront le 5 août 2013.*Belga-21.07.2013

Echos des vagues.3 barriere-de-corail

*****************

*DES VAGUES DE PLUSIEURS MÈTRES SUR LE LITTORAL DE BAB EL OUED  La baie d’Alger en furie

La baie d’Alger a vécu, avanthier, une nuit rythmée par la fréquence de vagues qui se déferlaient sur l’immense ceinture protectrice de son littoral. La puissance de ces ondes marines a révélé, au grand jour, les menaces guettant les constructions érigées sur le littoral et plus particulièrement celles qui font face directement à la mer. Les limites de cette ceinture protectrice, constituée de dés en béton armé interposés entre la mer et la ville et de brise-vagues censés immuniser le port d’Alger, semblent être effleurées par la cadence montante des vagues qui ont atteint, selon certains témoignages, des niveaux jamais atteints. En effet, l’énergie véhiculée par ces ondes marines a laissé ceux qui ont observé ce spectacle dans l’ébahissement. Plus particulièrement les pêcheurs et les habitants d’El Kettani qui juraient n’avoir jamais vu une furie maritime d’une telle ampleur. Selon certains témoins, les vagues successives qui se brisaient sur les immenses blocs ressemblaient à un mini-tsunami. Beaucoup d’interrogations alimentent le commun des citoyens, rencontrés sur les lieux, notamment celles relatives à la montée de la mer due au réchauffement climatique. Si pour certains, il s’agirait plutôt d’une suite naturelle due aux perturbations qu’a connues le Nord du pays cette semaine, d’autres personnes plus sceptiques, évoquent tous les scénarios plausibles et même ceux qui poussent l’imaginaire à puiser dans la pure fiction. Une chose est certaine, la force de cette furie maritime a soulevé des rochers très pesants et englouti une partie de la voie littorale sise derrière le stade Ferhani. À l’ombre de ces menaces naturelles qui s’ajoutent à tant d’autres humaines, l’Algérie est-elle en possession d’infrastructures protectrices de ses villes côtières, capables de rivaliser avec ces phénomènes et réduire par la même, les retombées d’un tsunami dont l’éventualité d’avènement demeure, de l’avis de nombreux spécialistes, très imminente? Vers quelles politiques iront les pouvoirs publics pour parer aux pilleurs de sable, sachant que cet élément constitue la première défense naturelle à ce genre d’agressions ? Qu’a-t-on à dire de la préparation des populations pour faire face à un phénomène d’une telle ampleur? Durant longtemps, les Algériens croyaient que leur pays était à l’abri d’un certains nombre de phénomènes destructeurs, à l’instar des séismes et autres caprices de Dame Nature. Bien que l’Algérie ait été secouée par des tremblements de terre au cours de l’histoire, les Algériens les avaient interprétés par toutes les définitions qui, parfois, rejoignant même l’explication métaphysique du fait, au lieu d’adopter une approche rationnelle pour mieux comprendre la chose de ces manifestations de la nature. Le séisme du 21 mai 2003, ayant comme épicentre la willaya de Boumerdès, vient désabuser, une énième fois, dans le deuil des milliers de familles, les responsables à charge de la planification de nos villes et infrastructures, de leurs choix urbanistiques responsables des catastrophes ayant coûté la vie à des milliers de personnes. On dit bien que plus souvent, on ne meurt pas, on se tue ! (Le Courrier d’Algérie-11.03.2010.)

************* 

* Un cachalot, poisson des hautes mers, a échoué au lieudit  Sidi Mérione, situé à 10 km sur la côte Est de Ténès, (Algérie) indique vendredi la direction de l’environnement. Ce poisson, qui appartient à la famille des cétacés, mesure 5 mètres et pèse 1,5 tonne. Il a été retrouvé dans un état de décomposition, a indiqué la même source, en précisant que la mort de ce cétacé serait due à un contact avec l’hélice d’un navire. En 2001, un poisson du même genre avait échoué non loin du port de Ténès au lieu dit «la plage anglaise», a moins de 2km à l’est du port, rappelle-t-on.(L’Expression-17.01.2010.) xxx

*Deux remorqueurs algériens au secours d’un cargo italien en difficultéUn cargo battant pavillon italien qui se trouvait en grande difficulté au large d’Arzew a dû être assisté, hier, par des remorqueurs de l’Entreprise portuaire d’Arzew (EPA) qui l’ont aidé à rallier sain et sauf le port pétrochimique. Selon des sources portuaires, le «Tatara», cargo battant pavillon italien, venait du port d’Anvers, en Belgique, et se dirigeait vers le port d’Arzew où il devait débarquer une cargaison composée d’un lot de plaques d’acier et de quelque 270 caisses de matériel divers. La capitainerie du port d’Arzew a reçu l’appel de détresse du Tatara, dans la nuit de jeudi à vendredi, aux environs de 2 heures. A peine dix minutes plus tard, le «Tassina 1», remorqueur de l’EPA, avait déjà appareillé en direction du Tatara, qui se trouvait à quelque 32 miles nautiques au nord-est d’Arzew, affirment nos sources. Un deuxième remorqueur le «Tassina 3» est envoyé à son tour en guise de soutien au dispositif d’assistance mis en place.

 Faisant face à une mer agitée et des conditions météo exécrables, les 12 membres d’équipage du Tatara ont dû batailler dur pour éviter le naufrage du cargo, avant que les deux remorqueurs de l’EPA n’arrivent et prennent les choses en main. Selon les mêmes sources, l’opération de remorquage du cargo italien se déroulait tout à fait normalement, hier matin. L’arrivée du Tatara au port d’Arzew était prévue à 17h, a-t-on précisé, par ailleurs.(Quotidien d’Oran-19.12.09.)  

********************************** 

Un navire de marchandises coule à l’entrée du port de Ténès-Algérie…(Q.O.-16.12.09.) - Un navire de marchandises battant pavillon togolais, le «Karim Junior», avec à son bord neuf membres d’équipage, a sombré, tôt dans la matinée d’hier, après avoir violemment heurté le brise-lames du port de Ténès, dans la wilaya de Chlef. Bilan de ce drame, deux morts, six disparus et un rescapé. Selon un communiqué du commandement des gardes-côtes, hier à 5h40, l’équipage composé quatre Syriens, deux Egyptiens, deux Indiens et un Libanais a, en raison du mauvais temps, perdu le contrôle du navire qui était en rade dans l’attente de renter au port pour un chargement d’une cargaison de déchets ferreux. Le navire, en raison du mauvais temps (un vent de 60 noeuds nautiques et une visibilité très faible), est allé heurter le brise-lames du quai ouest du port de Ténès, avant de commencer à couler. Selon la même source, l’unité 226 des gardes-côtes soutenue par le remorqueur Chlef-4, ont alors tenté d’intervenir, mais la force des vagues et le fait que le cargo était pris dans les rochers n’ont pas permis de s’approcher du «Karim Junior». Il a été alors fait appel à un hélicoptère de recherche et de sauvetage espagnol et des plongeurs de la protection civile, ce qui a permis de sauver un des membres d’équipage de nationalité égyptienne et de repêcher deux autres corps, en cours d’identification. Les six autres marins sont portés disparus et les recherches continuent pour les retrouver. Nous avons rendu visite au rescapé égyptien à l’hôpital de Ténès où il est soigné pour de légères blessures et encore sous le choc. Il nous raconte: «Tout cela s’est passé très vite, nous étions en rade quand soudain le vent a brisé les amarres de l’ancre qui maintenait le navire à environ 800 mètres du port. Aussitôt nous avons jeté l’ancre de secours mais le vent est devenu plus fort, dirigeant notre bateau droit vers les récifs du port. Le choc était terrible, je ne sais comment je me suis retrouvé dans le bassin du port et là des sauveteurs m’ont repêché et m’ont conduit à l’hôpital». Ayant appris la nouvelle, le wali s’est rendu au port de Ténès pour suivre les opérations de sauvetage. En début d’après-midi, c’était au tour du ministre des Transports de se rendre sur les lieux. Sur place, le responsable du gouvernement a été informé des circonstances du naufrage et des moyens mis en oeuvre pour retrouver les six autres disparus. Quelques heures plus tard, le ministre s’est rendu au chevet du rescapé pour lui faire part de sa compassion en lui assurant que tous les moyens seront déployés pour retrouver le reste de l’équipage. Il faut signaler que cette tempête a été annoncée par les services météorologiques et un BMS (bulletin météo spécial) a été diffusé auparavant. Des vents d’une rare violence ont soufflé durant toute la nuit de lundi à mardi atteignant selon la station météorologique de Ténès des pointes de 110 km/h.

 Selon les gardes-côtes, une enquête maritime a été ouverte par la commission centrale de sécurité de la navigation maritime dont les membres se sont déplacés sur les lieux, avec à sa tête le directeur de la marine marchande, avec la participation du chef des affaires maritimes au sein du corps des gardes-côtes et des représentants des secteurs concernés.(Le Quotidien d’Oran-16.12.09.) 

*********************************** 

*El-Tarf-Algérie-   Cinq marins espagnols sauvés par la marine algérienne… Branle-bas de combat à la plage de D’raouch, commune de Berrihane dans la wilaya d’El-Tarf, où à presque deux cents mètres du rivage d’une plage réputée pour son relief rocheux, cinq marins espagnols, deux mécaniciens et trois dragueurs, ont été sauvés d’une mort certaine par la Marine nationale. Tout a commencé vendredi passé lorsque vers 14h, les gardes-côtes d’El-Kala et Annaba reçurent un SOS de la part de ces marins en difficulté dans une mer démontée avec des vents de 100 km/h et des vagues atteignant parfois les trois mètres. C’est alors que commença une véritable course contre la montre avec tout un dispositif de sauvetage mis en place et coordonné par le commandement régional de la Marine nationale à Jijel.  Les vedettes des gardes-côtes de la station maritime de Annaba arrivèrent sur les lieux les premiers, suivis par ceux d’El-Kala. Il était impossible de s’approcher du dragueur «Carolina» qui commençait à couler. Devant l’ampleur du danger, des plongeurs de la Marine et de la Protection civile furent dépêchés sur les lieux. Les gardes-côtes se relayaient sans arrêt pendant presque 36 heures, jour et nuit, pour tenter de sauver ces marins mais en vain. C’est alors que l’on changea de tactique. Le commandement de la Marine de Jijel sollicita l’intervention d’un hélicoptère. L’opération de sauvetage par l’hélicoptère des cinq Espagnols dure quarante minutes et prit fin vers 17h, samedi.  Les cinq rescapés, très mal en point car fatigués, qui sont restés sans boire ni manger avec la peur au ventre pendant presque 48h, ont été évacués vers l’hôpital Ibn Rochd de Annaba et se portent bien. Enfin, le dragueur «Carolina» appartenant à une entreprise espagnole travaillait pour le compte de la société Heberdrola, espagnole aussi, chargée de la réalisation de la partie marine de la future centrale électrique de Koudiat D’raouch. Sans respect du bulletin météorologique selon la Marine, le dragueur était sorti en mer pour travailler. (le Quotidien d’Oran-07.12.09.)

****************************** 

*Cartographie sous-marine du littoral algérien…

Après plus de six semaines d’explo-ration à travers le littoral algérien, le programme «Spiral» (Sismique profonde investigation régionale algérienne) du nord de l’Algérie sera clôturé aujourd’hui au port d’Oran. Dédié à la réalisation d’une cartographie sous-marine de la côte algérienne, le programme Spiral a été lancé le 25 septembre à Oran. Chapeauté par la Direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique (DG-RSDT) du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le lancement du programme a également eu lieu au port d’Oran à bord du navire océanique français Atalante. Un programme réalisé dans le cadre d’un partenariat algéro-français avec, d’une part, la DG-RSDT, le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique et la Sonatrach du côté algérien et, d’un autre côté, l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) et des universités françaises. Un programme de recherche scientifique destiné à définir l’aléa sismique et le potentiel pétrolier du nord de l’Algérie. Spiral, qui s’étend sur une durée de quatre années, est le premier programme du genre à associer un nombre important de chercheurs scientifiques des deux pays. La première opération prévue dans le cadre de ce partenariat vise à sonder la côte algérienne d’Est en Ouest et à 30 km de profondeur pour mieux comprendre l’activité sismique dans cette région, siège d’une forte sismicité. Le programme Spiral sera déterminant quant aux travaux de recherche pétrolière, notamment au niveau des deux périmètres de prospection en offshore d’Annaba et de Ténès-Mostaganem.  Les travaux menés à partir du navire Atalante consistent en l’obtention d’images de la croûte terrestre par le biais d’un dispositif récepteur ou d’écoute de la propagation des ondes acoustiques. Outre l’acquisition de données de géophysique marine et terrestre, le programme Spiral se poursuivra encore par des travaux de recherche, des thèses et des publications. Dans ce cadre, une thèse sur l’« Aléa sismique en zone côtière : contraintes par imagerie sismique pénétrante à la connaissance de l’évolution d’une marge cénozoïque réactivée en compression (marge algérienne) », dirigée par le professeur Jacques Déverchère, l’Université de Bretagne occidentale, en collaboration avec des représentants d’autres structures de recherche, figure dans ce programme.(Quotidien d’Oran-10.11.09.)


 ********************************* 

*Les pêcheurs de Collo (Algérie)sont entrés en grève dans la journée de jeudi dernier, en déposant leurs rôles au niveau du service des gardes-côtes de Collo (wilaya de Skikda) dépendant de la façade maritime de Jijel. Ils entendaient ainsi protester contre les mesures qu’ils qualifient de pressions intenables, auxquelles ils sont astreints quotidiennement à la sortie et à l’entrée au Port de pêche de Collo. Ainsi, des pêcheurs grévistes  soutiennent que l’inspection des bateaux de pêches par les gardes-côtes à l’entrée et à la sortie leur impose à chaque fois des attentes interminables d’environ 2 heures. De plus, ils s’interrogent sur la légalité de l’exigence par les gardes-côtes de l’attestation de mise à jour CNAS et avec l’EGPP (Entreprise de gestion des ports de pêche) mesure qui, selon eux, n’est pourtant pas appliquée dans d’autres ports de pêche. Enfin, ils dénoncent les deux poids deux mesures au sujet de la taille du poisson pêché qui est appréciée diversement d’un agent à un autre. Enfin, ils s’élèvent contre l’augmentation des redevances exigées par l’EGPP qui passent du simple à près du double, auparavant les pêcheurs payaient 27,50 DA/m² de surface de coque, à plus de 50,00 DA le mètre carré.(Quotidien d’Oran-31.10.09.) 


 ***************************SKIKDA
Sauvetage d’un navire turc
26 Octobre 2009 -(l’Expression) 
 

Les services de sauvetage maritime ont secouru, samedi dernier au large de Skikda, le «Tokyo» un cargo turc et évité son échouage à la suite d’une avarie électrique, selon les services de la Protection civile.
Le navire, qui faisait cap vers la Turquie en provenance d’Oran et qui a dû stopper au large de Sidi Akacha, entre Chetaïbi et El Marsa, avait à son bord 17 marins.
L’opération de sauvetage a été effectuée par les éléments du centre régional des opérations de secours et de surveillance de Jijel avec l’assistance des gardes-côtes de Skikda.
Les démarches réglementaires nécessaires sont en cours en vue du remorquage de ce navire vers le port de Skikda.

************************* 

*Béni-Saf -Algérie- : Un sardinier sauvé in extremis…Un sardinier a failli, samedi soir (10.10.09.), aller au fond des eaux du port de Béni-saf, n’était-ce l’intervention rapide des éléments de la Protection civile. Alertés, ces derniers ont utilisé les grands moyens (motopompes à grand débit), pour parvenir à évacuer les eaux qui s’infiltraient à partir d’une brèche produite sur une partie de la coque du bateau. Quatre hommes de l’équipage étaient à bord du sardinier, au moment de l’incident. Ce sont eux qui ont donné l’alerte après avoir tout essayé, a-t-on appris. La brèche a été ensuite colmatée provisoirement en attendant la mise en calle sèche du bateau pour d’amples réparations. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l’incident.(Q.O.12.10.09.)

*****Cette fois-ci, c’est un chalutier de 25 m, le «NOFEL», immatriculé à Oran,qui a failli faire les frais d’une avarie qui s’est déclarée au niveau du fourreau. Selon notre source, cela s’est passé mardi vers 15h au port de Béni Saf, quand subitement les eaux commençaient à pénétrer dans la salle des machines à partir d’une trouée. Aussitôt alertés, les sapeurs-pompiers de la protection civile, stationnés au niveau du même port, ont vite fait d’aller sur le bateau avec tout le matériel nécessaire et sauver cette embarcation dont dépendraient au moins une soixante d’emplois (directs et indirects confondus). Il s’agit là, selon notre source, du 4e bateau secouru en moins d’une année pour les mêmes causes. Là c’est une grande question qui reste à être posée. N’est-il pas temps, en prévision des aléas de la mer, que tous les bateaux de pêche passent au contrôle technique (scanner) pour détecter des éventuels défauts ou failles de construction ou autres. Pour le cas du «NOFEL», une enquête a été ouverte.(Q.O.25.10.09.)

  ********************************

1960229

*Un touriste en voyage de noces tué par un requin à la Réunion

Un touriste en voyage de noces a été tué par un requin mercredi sur la côte ouest de la Réunion. L’homme qui faisait du surf a été attaqué par le squale sur la plage des Roches-Noires, à Saint-Gilles-les-Bains. Il n’a pas survécu à ses blessures.

photo-afp-richard-bouhet

Drame sur les côtes de l’Ile de la Réunion, dans l’Océan indien. Un touriste métropolitain en voyage de noces à la Réunion a été tué mercredi par un requin alors qu’il pratiquait le surf sur la côte ouest de l’île, a-t-on appris auprès des sapeurs-pompiers de l’île.  C’est la première attaque mortelle de ce genre en 2013.

Né à Besançon et domicilié à Morteau (Doubs), l’homme, âgé de 36 ans, a été chargé à deux reprises par un requin alors qu’il se trouvait en mer à une cinquantaine de mètres de la plage des Brisants de Saint-Gilles (Ouest), très fréquentée en ce jour férié. Il pratiquait le surf « de manière isolée », selon la préfecture. L’alerte a été donnée par un baigneur qui a vu du sang sur l’eau et a prévenu les maîtres-nageurs qui ont aussitôt porté secours à la victime pour la ramener sur la plage, où elle se trouvait en état d’arrêt cardio-respiratoire.

Quatrième attaque mortelle

L’homme, qui avait perdu beaucoup de sang, n’a pu être réanimé par les secours malgré une demi-heure de massages cardiaques. Le surfeur a été mordu par le requin au bras et à la cuisse. Son épouse, qui était sur la plage quand l’accident est survenu, a été prise en charge, en état de choc, par les pompiers, selon ces derniers.  La baignade et les activités nautiques ont immédiatement été interdites sur le site. La victime, résidant en métropole, était en vacances à la Réunion.
 Il s’agit de la quatrième attaque mortelle de squales contre des surfeurs depuis deux ans à la Réunion. En 2011, deux d’entre eux avaient perdu la vie et un troisième était décédé en juillet 2012. Un autre surfeur avait été grièvement blessé en août 2012. Les « spots » de surf de l’île avaient été désertés à la suite de ces attaques, mais les pratiquants étaient revenus progressivement à l’eau ces derniers mois.*lci.tf1.fr-08 mai 2013

**************************** 

*Trafic en baisse dans les ports français…Le trafic dans les grands ports français, qui souffre du ralentissement des échanges de marchandises en raison de la crise, a chuté de près de 11% sur les huit premiers mois de l’année, avec une baisse plus marquée en août, selon un bilan du ministère de l’Ecologie. Le trafic en tonnage a baissé de 10,9% dans les sept grands ports maritimes (Dunkerque, Le Havre, Rouen, Nantes-Saint-Nazaire, Bordeaux, Marseille, La Rochelle) et Calais sur les huit mois de janvier à août, selon un document du ministère de l’Ecologie, en charge des transports, consulté mardi par l’AFP. Ces statistiques sont toutefois à interpréter avec prudence puisque l’année 2008 avait été “atypique”, avec une activité perturbée au premier semestre en raison des grèves contre la réforme des ports, remarque le délégué général de l’Union des ports de France (UPF), Bruno Vergobbi. En fait, les ports connaissent actuellement “les premiers signes d’une reprise”, a-t-il indiqué.(AFP-29.09.09.) 

 ***********************

 *épaves et bâteaux “génants” vendus aux enchères.(Béni Saf, 10.09.09. Le Quotidien d’Oran).Les épaves et embarcations immobilisées au niveau des bassins d’accostage des ports de Béni-Saf et Bouzedjar constituaient depuis plusieurs années des contraintes énormes, non seulement pour la circulation des bateaux de pêche pendant les manoeuvres opérées lorsque ces derniers pénètrent au port ou veulent le quitter pour aller pêcher, mais aussi pour les deux entreprises de gestion des ports de pêche (EGPP), qui éprouvent de sérieuses difficultés pour les faire sortir, car certaines embarcations ne sont pas identifiées et pour celles qui le sont, leurs propriétaires sont tout le temps introuvables ou font la sourde oreille parce que les choses apparaissent imbriquées.  Au fil des années, les choses s’accumulaient et posaient véritablement une problématique car les épaves et les bateaux immobilisés présentaient aussi des dangers d’ordre multiple, sécuritaire notamment en cas d’incendie. Evaluant les choses sous plusieurs angles et constatant que les solutions de la problématique tardaient à voir le jour chez les parties concernées au niveau des ports, l’autorité chargée de la pêche et des ressources halieutiques s’est vue dans l’obligation d’agir au plus vite. A ce titre, le wali de la wilaya de Aïn-Témouchent, M. Bouderbali Mohamed, a promulgué un arrêté (n° 165 du 10/02/09) portant assainissement de la flottille de pêche, visant à désengager les ports de pêche des épaves et embarcations immobilisées et menaçant la bonne gérance des espaces d’accostage et de circulation. A ce titre, l’arrêté en question précise la constitution d’une commission de wilaya à charge du suivi de cette opération. Ainsi, le recensement a porté sur 88 embarcations. La seconde phase est d’adresser des mises en demeure à l’endroit des concernés identifiés par voie d’huissier de justice, et ceux non identifiés par voie de presse par l’intermédiaire des deux EGPP. Dépassant le délai fixé selon l’un ou l’autre mode de procédure, les concernés verraient leur bateaux retenus pour la vente aux enchères.


***************************** 

*Cameroun (07.09.09.) – Six personnes ont été blessées, dont trois grièvement, lors de l’attaque de deux bateaux de pêche par des pirates au large de Douala (sud), capitale économique du Cameroun, rapporte lundi le quotidien d’Etat Cameroon Tribune.Aucune source officielle n’avait pu être jointe par l’AFP pour commenter cette information. L’attaque des “deux chalutiers” a été perpétrée “dans la nuit de vendredi à samedi (…) par une vingtaine de pirates non identifiés” et “armés de Kalachnikov”, selon le journal, qui précise que les assaillants n’ont pas fait usage de leurs armes. “Ils ont lancé des crochets et c’est ce qui a blessé les passagers”, a indiqué une source citée par le journal. Les pirates ont emporté “17 téléphones”, “287.000 FCFA” (450 euros) et endommagé “une cabine de bord “, selon Cameroon Tribune. Les pirates ont été repoussés par “les forces de défense camerounaises” alors qu’ils tentaient de s’en prendre “à deux autres bateaux pétroliers”, de même source. Des attaques similaires ont déjà eu lieu dans les eaux camerounaises en début d’année au large de Limbé et de Kribi (sud). Lors de cette dernière attaque le 24 janvier, le capitaine grec du bateau avait été tué.(AFP-07.09.09.) 


*********************** 
*Port de Mostaganem…on perd un argent fou chaque jour !!Le port de Mostaganem ne profite pas de ses atouts. Mais alors pas du tout, ce sont d’autres qui en profitent et… surtout légalement.Le port de Mostaganem dispose d’une surface non couverte de 69.000m² de terre-plein dont 65.000m² à usage commercial. C’est une capacité d’accueil très appréciée qui devrait être mise à profit avec les plus grandes rapidités. Or, les responsables actuels du port ne peuvent rien faire puisqu’ils ont cédé une grande partie de cet espace en concession. Ils ont les maîtres mais juste pour regarder, car l’argent lui,  va ailleurs et profite au privé. Celui qui jouit aujourd’hui de cette concession, doit être amplement satisfait, car comme on dit «les affaires marchent à merveille». Est-ce le cas pour l’entreprise portuaire? Evidemment non. L’entreprise en fait est une EPE (entreprise économique), une SPA au capital de 25.000.000 DA dépendant de la société de gestion des participations des ports. Autrement dit, elle doit être performante et rentable. Au moment où les pouvoirs publics sont en train de procéder à des changements importants au niveau des ports pour un rendement optimal, voilà que le port de Mostaganem choisit de confier ses espaces les plus précieux à des particuliers. Une vision dépassée de nos jours où les ports doivent faire face à une rude concurrence et une pression quotidienne. Si les pouvoirs publics avaient décidé d’alléger le port et de faire du port de la Salamandre un port de pêche, c’est justement pour débarrasser le port commercial de tout ce qui peut gêner ou perturber sa mutation. Malheureusement aujourd’hui, il faut avouer que les vieux réflexes ont la peau dure, de même que certaines visions et stratégie de management qui n’ont plus droit de citer. Le port de Mostaganem est un port commercial, il doit par conséquent, s’adapter à la conjoncture actuelle et s’insérer dans cette politique mise en application aujourd’hui. Ses responsables doivent également établir un programme de formation de manutentionnaire en collaboration avec les écoles de formation de Mostaganem afin d’éviter dans l’avenir, les pénuries de main d’œuvre ou encore toute forme de chantage.(Le Carrefour d’Algérie-31.08.09.)

********************** 

*15 kilos de corail saisis à Besbes…C’est par pur hasard que la police de Besbes, dans la wilaya d’El-tarf, a découvert, soigneuseuement dissimulés dans la malle d’une peugeot 406, une quantité de 15 kilos de corail et une certaine somme de devises. Ledit véhicule, à bord duquel se trouvaient deux personnes se rendant à Annaba, aurait fait un accident en heurtant à l’entrée de Besbes, sur la RN 84, un engin du groupement COJAAL. Les deux personnes qui convoyaient cette marchandise seront traduites devant la justice.(30.08.09.) 

  ************************** 

*Les océans toujours plus chauds …La température des océans cet été a été la plus élevée jamais relevée, selon une étude dévoilée jeudi par l’agence américaine des données climatiques. La température moyenne des océans de la planète était de 17 degrés Celsius en juillet, selon cette étude. Il s’agit de la plus élevée jamais enregistrée depuis 1880, année où l’agence américaine a commencé à relever ses données. Le précédent record datait de 1998. Selon les météorologistes, cette hausse de la température moyenne est à la fois due au phénomène climatique El Nino -réchauffement des eaux du Pacifique- et au réchauffement climatique du à l’activité de l’homme. Elle a déjà causé des dégâts sur les barrières de corail, et pourrait aggraver la fonte des glaces et renforcer les ouragans. Les eaux du golfe du Mexique, qui alimentent nombre d’ouragans, ont affiché en moyenne une température d’environ 32 degrés en juillet, selon cette étude. Les eaux de la Méditerranée et de l’hémisphère nord ont également été plus chaudes que la moyenne. Mais c’est près de l’Arctique que le phénomène a été le plus fort. Là-bas, les eaux ont été en moyenne 5,5 degrés plus chaudes qu’à l’accoutumée et pourraient conduire à la fonte de pans de glace du Groenland, selon Waleed Abdalati, directeur du Earth Science and Observation Center de l’université du Colorado.(AFP.20.08.09.


*******************************

 *Alerte aux requins sur une plage de Méditerranée…L’alerte a été lancée jeudi après-midi, sur une plage de la Méditerranée, à Canet-en-Roussillon dans les Pyrénées Orientales. Deux squales ont été aperçus, dans une zone de baignade. Les pompiers ont effectivement repéré les requins, un de deux mètres et autre d’un mètre, sans pouvoir déterminer l’espèce, et les ont chassés vers le large. Par précaution, le drapeau rouge a été hissé. Des requins bleus sont régulièrement observés au large des rivages de la côte Vermeil. La plage devrait à nouveau être ouverte à la baignade vendredi.(ouest-France.20.08.09.) 

*************************** 

*Saisie de sept kilos de corail à El Kala (Algérie)…Les garde-côtes d’El-Kala, dans la wilaya d’El-Tarf, ont saisi tôt hier matin sept kilogrammes de corail au niveau de la plage de M’zirâa, ainsi qu’une bascule électronique et un téléphone portable. Les trois personnes qui étaient en possession de cette marchandise ont réussi à prendre la fuite. Il est utile de rappeler qu’une lutte implacable est menée par les garde-côtes de la station maritime d’El-Kala contre les pilleurs de corail, au même titre que les services de la gendarmerie qui ont saisi 10 kg de corail il y a un mois.(Q.O. -20.08.09.) 

********************************** 

*PÊCHE ILLICITE DU THON….Suite à l’enquête ouverte sur la pêche illégale de deux cent dix tonnes de thon au niveau des eaux territoriales de l’Algérie, précisément à 3 000 miles au large de Annaba, le juge d’instruction du tribunal de Annaba a ordonné le placement sous contrôle judiciaire de deux directeurs centraux du secteur de la pêche et des ressources halieutiques. I l faut dire que cette affaire avait fait couler beaucoup d’encre dans la mesure où les faits reprochés tant aux armateurs algériens qu’étrangers sont graves. Lors du point de presse tenu au lendemain de la saisie de l’importante quantité de poisson péchée, le directeur local de la pêche et des ressources halieutiques avait affirmé qu’il s’agissait d’une transaction illégale effectuée entre un armateur algérien propriétaire du bateau dénommé ‘’El Djazaïr’’ et trois remorqueurs turcs, à savoir ‘’Abdi Baba 3’’, ‘’ Serter Ahmed 1’’ et ‘’Aquadem 2’’. Après la découverte de ce transfert illicite (transbordement), les gardes-côtes de Annaba ont procédé à l’arraisonnement des quatre bateaux en question avant l’ouverture d’une enquête sur cette affaire, la première du genre en Algérie, précisément dans cette région de l’Est du pays. Selon le même intervenant, le ministère de tutelle avait ordonné de relâcher les quantités de thon vivants dont le prix est cédé à 300 DA en Algérie et atteignant des seuils importants à l’étranger, notamment au Japon et en Chine. Tout en précisant que 210 tonnes de ce produit font partie d’un quota global de 1 117 tonnes de ce genre de poissons migrateurs autorisées à la pêche et dont la part de l’Algérie est estimé à 800 tonnes. Le même responsable avait affirmé que ces quantités de thon sont considérées hors-quota et que des sanctions seront prises à l’encontre des contrevenants, conformément à la réglementation régissant ce genre de pêche. L’opération de lâchage des thons vivants dans des cages relevant du remorqueur ‘Abdi Baba 3’’ est prévue incessamment sans pour autant situer l’heure et le temps. Le bateau algérien avait été arraisonné à Bouharoune, dans la wilaya de Tipaza et l’ambassadeur de Turquie s’était déplacé au port de pêche de Annaba où il s’est enquis des conditions de séjour de ses ressortissants. Depuis, plusieurs personnes concernées par cette affaire ont été entendues par la justice dans une tentative de situer les responsabilités des uns et des autres.(Le courrier d’Algèrie-16.08.09.)

*********************** *marin pêcheur écrasé par un camion à GhazaouetDimanche matin, un marin pêcheur de 23 ans se rendant à son travail a été écrasé par un camion de 10 tonnes, à Oued El-Bir (sortie Est de Ghazaouet).  Cet énième accident mortel vient encore une fois allonger la longue liste des accidents de la route causés par des véhicules fous empruntant le tronçon routier Tlemcen-Ghazaouet. Les habitants de Ghazaouet ont déjà adressé plusieurs pétitions aux autorités locales et comptent s’adresser dans les prochains jours aux hautes instances du pays qui devront trouver un moyen pour mettre fin à cette hémorragie.(Q.d’O.11.08.09.) *********************** 

*Rachgoun, une baigneuse blessée par un glisseur-

Une jeune fille (B.S., 20 ans, résidant à Aïn Témouchent), qui nageait tranquillement à plusieurs dizaines de mètres du rivage, mercredi vers 21h30 sur la plage de Rachgoun (7 km à l’ouest de Béni Saf), a été soudainement heurtée par un glisseur.  Le conducteur du hors-bord (Le Yasmine 1), qui n’est autre que le propriétaire, aurait déclaré aux enquêteurs qu’il n’a pas vu la baigneuse dans l’eau mais qu’il a aussitôt réagi après que la victime a commencé à hurler de douleur. Secourue, B.S. fut transportée en urgence à l’hôpital de Béni Saf où son cas présente un polytraumatisme avec fracture du rachis cervical et des plaies profondes. Elle a été ensuite évacuée vers le CHU de Tlemcen où elle s’y trouvait toujours ce vendredi matin. Une enquête a été ouverte par les gardes-côtes de Béni Saf. Notons aussi que le 15 juillet passé, un autre accident, presque du même type (accident de plage) dont fut victime une Algéroise de 20 ans est survenu sur la plage «Marmite». La victime se trouvait sur un pédalo lorsqu’elle a été heurtée par un jet-ski. Elle s’en est sortie avec d’importantes blessures sur plusieurs parties du corps.(Le Quotidien d’Oran-08.08.09.)

********************

*bateau de plaisance secouru au large de Ghazaouet

  Un bateau de plaisance, à bord duquel se trouvaient un couple de nationalité germanique et un petit chien, a été remorqué jusqu’au port par le remorqueur ISSER 3.Le « Island Dream » battant pavillon allemand, à la suite d’une panne de moteur, a sollicité aide et assistance des autorités portuaires et maritimes algériennes. Sitôt le message intercepté, aux environs de 10h 30, et la position de l’esquif déterminée, les services des gardes-côtes et le remorqueur Isser 3 ont appareillé à destination de la position indiquée dans le message de détresse. Aux environs de 14h45, le bateau, qui dérivait à 37 miles au nord-ouest de Ghazaouet, a été localisé et remorqué jusqu’au port. Les plaisanciers seront pris en charge par les autorités portuaires. A noter qu’un exercice de simulation, initié par le 2ème Groupement territorial des gardes-côtes de Ghazaouet et qui consiste à intervenir en mer en cas de collision entre deux (02) chalutiers, a été mis en exécution le mardi dernier. Cet entraînement s’est avéré utile dans la mesure où le dispositif mis en place a été déployé dans ce cas réel.


-** Le navire « IXPLORER » accoste au port

Le navire de recherches scientifiques, IXPLORER, battant pavillon français, a accosté, le 1er juin, à 11h, au port de Ghazaouet. D’une autonomie, selon son capitaine François Haulet, avoisinant les deux mois et demi en mer, IXPLORER a deux missions essentielles : Servir de banc d’essai pour tout équipement hydrographique nouveau, à un niveau interne (compagnie IXSURVEY). Procéder, à des recherches scientifiques maritimes pour le compte de tiers (gouvernements).(El Watan-06.06.09.)


  
********************************* 

*Mers El-Hadjadj : Une femme tuée par un zodiac…Une femme âgée de 41 ans a été mortellement blessée avant-hier par un zodiac à Mers El-Hadjadj. La victime se baignait lorsqu’elle a été percutée par un petit zodiac, selon la Protection civile. La dépouille de la victime a été transférée à la morgue et une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes du drame. Comme en chaque saison estivale, des mesures sont prises par les services concernés pour veiller à l’application ferme de l’arrêté fixant les prescriptions spéciales de navigation et d’inspection des engins flottants nautiques à moteur pratiquant une navigation de plaisance et de loisir, mais en vain. De nombreux accidents impliquant notamment des jets-ski sont enregistrés chaque année. Des baigneurs ne cessent de se plaindre de la présence particulièrement de jets-ski près du rivage au niveau de nombreuses plages, au mépris de la réglementation. Pour rappel, en 2005, une fillette âgée de 7 ans est décédée après avoir été fauchée par un jet-ski aux Andalouses.(Q.d’O.30.07.09.) 

 ****************************** 

* Restrictions pour le port d’Alger…Le ministère des Transports a annoncé, hier, de nouvelles mesures, prises lors d’un Conseil interministériel, pour décongestionner les ports nationaux, en particulier celui d’Alger, qui rentreront en vigueur à partir du mois d’octobre prochain. Selon un communiqué du département de Amar Tou, à partir du 1er octobre, le port de la capitale n’accueillera plus les navires transportant les cargaisons de rond à béton et de bois, les produits alimentaires et les marchandises diverses non conteneurisés, ainsi que les car-carries (navires pour les véhicules). Cette décision a été prise suite à l’encombrement constaté au niveau du port d’Alger où les navires en rade attendent par dizaines pendant plusieurs jours avant de pouvoir accoster pour décharger leurs cargaisons. Cette situation se traduit par des impacts financiers extrêmement pénalisants pour l’économie, augmentant ainsi le taux de fret et les primes d’assurances, les taxes de congestion et les surestaries, selon le communiqué du ministère. Cette décision intervient également pour assurer une meilleure fluidité des trafics portuaires à travers une utilisation optimale de l’ensemble des infrastructures. La partie du trafic qui sera retirée du port d’Alger va être dispatchée vers d’autres ports. Ainsi, les navires car-carries déchargeront aux ports de Djen-Djen, Mostaganem et Ghazaouet. Par ailleurs, les ports d’Oran, de Béjaïa, de Annaba, de Skikda, de Mostaganem, de Djen-Djen, de Ghazaouet, d’Arzew et de Ténès devront, en plus de leurs activités habituelles, traiter les autres catégories de produits concernés par cette décision importés par voie maritime, à savoir le rond à béton et le bois, les produits alimentaires et les marchandises diverses livrés sans conteneurs. Le ministère des Transports appelle l’ensemble des intervenants dans le secteur, armateurs, importateurs, transitaires et auxiliaires maritimes, à prendre attache avec les entreprises portuaires pour les modalités pratiques liées à l’application de cette décision. Une chose est sûre, c’est que la circulation routière de et vers le centre-ville de la capitale va sensiblement s’améliorer si le port d’Alger n’accueillera plus les catégories de marchandises citées dans le communiqué du ministère. Reste à attendre les réactions des concernés, à savoir les importateurs, notamment les concessionnaires de véhicules, pour connaître leur avis sur ces mesures. (Le Quotidien d’Oran-14.07.09.)
 
*********************************** 

*Bomo plage-Oran- Les jet-skis font «leur» loi …Dans la journée de jeudi dernier, les estivants qui ont choisi Bomo plage pour passer leur journée ont été importunés par une petite bande de jeunes à bord de jet-skis. En effet, trois jeunes, à bord de ces engins, se sont permis des incursions à quelques mètres des baigneurs, ce qui a provoqué une grosse panique chez les parents qui accompagnaient leurs enfants à la plage.  Les agents de la Protection civile ne pouvaient pas intervenir puisque ne disposant pas de moyens pour les toucher. Ce comportement est relevé au moment où des efforts sont fournis de part et d’autre pour assurer une saison estivale paisible. La Seor a installé des douches gratuites pour les baigneurs. De son côté, d’autres services publics ont placé des grands bacs pour les poubelles. Un opérateur de téléphonie a placé des agents pour se rapprocher de sa clientèle. Quant aux estivants, relevant les efforts fournis par ces services publics, ils prennent de plus en plus le soin de ramasser leurs ordures. (Q.d’O.11.07.09.)  

 ************************ * 36 décès par noyade sur les côtes d’algérie…. Trente-six personnes sont décédées par noyade dans les wilayas côtières, a indiqué hier la Protection civile. Il est précisé que parmi les 36 victimes, 20 cas ont été enregistrés dans des plages interdites à la baignade. Durant cette période, les unités de la Protection civile ont enregistré 16 242 interventions, dans le cadre du dispositif mis en place, permettant de sauver 8 393 personnes au niveau des plages surveillées. Par ailleurs, les agents de la Protection civile ont procédé à l’extinction de 174 feux de forêt ayant détruit plus de 300 hectares.(09.07.09.)  

******************** * Oran, 27.06.09…..certaines communes de la daïra d’Aïn el Turck n’ont pas trouvé mieux que de sous-louer des plages et des parkings à des concessionnaires qui affichent des prix inabordables et surtout insensés. Sous-louer un parking est un acte commercial légal mais définir un prix reviendrait, en premier lieu, non pas au gérant mais à la commission d’attribution de ces marchés fructueux. Dans certaines plages que je ne nommerai pas puisqu’elles ont, comme noms, Andalouses, Bomo plage, Coralès, la Grande et Bouisseville, même lorsque vous stationnez en milieu d’artère principale, le gardien «virtuel» vous fait casquer cent (100?) dinars avec, en sus, un bout de ticket où aucun cachet n’y est apposé. Sur la plage, l’espace sous-loué est surchargé, à même l’eau, par des tentes et des parasols où même le  passage y est difficile. A Bomo plage, par exemple, pour y accéder, même en plein hiver, en plein jour ou au milieu de la nuit, vous devez payer votre entrée. Et ce, devant un barrage fixe de la gendarmerie nationale. Bomo plage serait-elle devenue une plage privée sans qu’on ne le sache? C’est apparemment le cas! El guellil n’a cas qu’à aller se faire dorer la peau sur la planète Mars puisque, chez nous, il faudrait payer même l’iode que vous respirez. Ainsi va la vie! Ainsi font les communes qui gèrent un patrimoine loué à prix réduit mais que les concessionnaires privés sous-louent à un prix dépassant 100 (cent) fois le prix du marché «offert». Vous ne me croyez pas? Avant de dormir aujourd’hui, au lieu de compter les moutons, essayer de calculer la recette (minimale) des deux  parkings des Andalouses avec le pseudo parking de la rue principale et vous arriverez, pour les jours de semaine à trois mille voitures et pour le week-end à 5.000 voitures. A raison de 100 dinars la voiture, vous récolterez 300 millions de centimes par jour (minimum). Ne dormez pas !! Multipliez cette «récolte» par 60 ou 90 jours et vous aurez compris pourquoi on sous-loue un parking, aux Andalouses à une vingtaine de millions (maxi) à des compagnons qui se la coulent douce et qui sucent le sang de leurs compatriotes. Avec la bénédiction de l’élu d’en face. Amen! (Carrefour d’Algérie)                                                                   

********************************* 

* bateaux secourus en Corse à cause du vent….(AFP- 21.06.09.) Plusieurs bateaux ont été secourus depuis hier soir par la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) et les pompiers au large de la Corse à la suite de mauvaises conditions météorologiques, a indiqué la préfecture maritime de Toulon. Aucune victime ni blessé n’est à déplorer. Deux voiliers, avec au total quinze personnes à bord, dont six enfants, se sont échoués sur des rochers dans le golfe de Saint-Florent (Haute-Corse) dimanche vers 5h00.
“La vedette de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) ne pouvant accéder aux bateaux en raison de la présence de massifs rocheux, c’est l’embarcation légère des pompiers qui a effectué des allers-retours”, a précisé l’officier de communication de la préfecture maritime de Toulon.
En raison des difficultés d’accès, des mauvaises conditions météorologiques et du nombre de personnes à rapatrier à terre, un mini-plan rouge a été déclenché.
“C’était un sauvetage compliqué qui a mobilisé 22 pompiers en renfort des moyens nautiques”, a souligné la même source.( )


***************************** 

* Dellys, Algérie…Le corps d’un plongeur repêché-  Les gardes-côtes ont repêché mardi le corps inerte d’un plongeur au port de Dellys. Le noyé a été découvert par les pécheurs qui ont ensuite alerté les gardescôtes qui se sont déplacés sur les lieux pour le repêcher. La victime âgée d’environ 30 ans et dont le corps ne s’est pas encore décomposé, n’a pas encore été identifiée. Selon la version des habitués de la grande bleue, la victime aurait été emportée par les courants marins et que la présence ce jour là d’un brouillard épais l’a empêché de voir la terre ferme et donc de rebrousser chemin. Exténuée la victime aurait rendu l’âme. L’on a appris que la victime a été transférée vers la morgue de la ville et qu’une enquête est menée pour déterminer son identité et les circonstances exactes de sa mort.(Courrier d’Algérie-18.06.09.) 

 ***************************** 

 

13 réponses à “Echos des vagues.3”

  1. 15 08 2011
    puma (07:12:50) :

    ? I think so. I think your article will give those people a good reminding. And they will express thanks to you later

  2. 23 08 2011
    Mowreove (23:38:15) :

    Hi folks, – for those of you who give up on a couple bucks to win thousands: here is a nice casino site that accepts Canadian players and gives away 100% cash back casino bonus and 20$ no deposit casino bonus to every new player. They also have blackjack, video poker, slot machines, roulette & other 300+ internet casino games available.
    This Wednesday I received almost 1,000$ there, and the cashout was no-questions-asked and rapid. Strongly advised:
    slots in casinos

  3. 12 09 2011
    Joibiarak (18:45:30) :

    îíëàéí æåíñêèé òðóä , äëÿ íàñòîÿùèõ ëåäè.
    Öåëüíûé íèç c ìíîãîîáðàçèåì êðàñîê, ÷óâñòâ, ìûñëåé è îòíîøåíèé ê æèçíè îòêðîåòñÿ âàì çäåñü. Ìíîãî ñòàòåé, îáñóæäåíèé è òåì ñëàáîãî ïîëà: Îòíîøåíèé ïðîìåæ ìóæ÷èíàìè è æåíùèíàìè, Êðàñîòå è Çäîðîâüå, Ðàáîòå è Êàðüåðå, Îáçîðû ñîâðåìåííûõ òðåíäîâ, òåíäåíöèé è ìîäíûõ òå÷åíèé, Ðåöåïòû áëþä êóõíè íàðîäîâ ìèðà. Çàâñåãäà ýòî ìîæíî íàïîðîòüñÿ ðàäè îíëàéí æåíñêèé ñî÷èíåíèå

  4. 16 10 2011
    Mowreove (08:08:00) :

    See it here: casino bonuses

  5. 11 11 2011
    league of legends download (00:11:41) :

    That’s kind of… abrupt.

  6. 18 12 2012
    nike free (14:03:17) :

    You could also attempt to run a CHKDSK on the faulty partition to be certain if there are any corrupted sectors that might be able to be repaired? When booted into your working partition, right click on your broken partition (via My Computer’ and select ‘Properties’ Then under ‘Tools’ push the Check Now close to Error Checking. Select both boxes under ‘Check disk options’ and reboot.
    [url=http://www.nikefreebutikker.com]nike free[/url]
    nike free

  7. 14 12 2015
    AndriaOa (12:12:26) :

    ∑천안건마【Opyo01。CoM】“방탄소년단”《추천오피요》천안오피こ안양오피フ신림오피
    ∑천안건마【Opyo01。CoM】“방탄소년단”《추천오피요》천안오피こ안양오피フ신림오피
    ∑천안건마【Opyo01。CoM】“방탄소년단”《추천오피요》천안오피こ안양오피フ신림오피
    ∑천안건마【Opyo01。CoM】“방탄소년단”《추천오피요》천안오피こ안양오피フ신림오피
    ∑천안건마【Opyo01。CoM】“방탄소년단”《추천오피요》천안오피こ안양오피フ신림오피
    ∑천안건마【Opyo01。CoM】“방탄소년단”《추천오피요》천안오피こ안양오피フ신림오피
    ∑천안건마【Opyo01。CoM】“방탄소년단”《추천오피요》천안오피こ안양오피フ신림오피

  8. 15 12 2015
    ElaineNisa (14:23:30) :

    ∑안양건마【Opyo01。CoM】“기태영”《남자오피요》일산오피こ논현오피フ송파오피
    ∑안양건마【Opyo01。CoM】“기태영”《남자오피요》일산오피こ논현오피フ송파오피
    ∑안양건마【Opyo01。CoM】“기태영”《남자오피요》일산오피こ논현오피フ송파오피
    ∑안양건마【Opyo01。CoM】“기태영”《남자오피요》일산오피こ논현오피フ송파오피
    ∑안양건마【Opyo01。CoM】“기태영”《남자오피요》일산오피こ논현오피フ송파오피
    ∑안양건마【Opyo01。CoM】“기태영”《남자오피요》일산오피こ논현오피フ송파오피
    ∑안양건마【Opyo01。CoM】“기태영”《남자오피요》일산오피こ논현오피フ송파오피

  9. 16 12 2015
    CarolynEpig (15:25:58) :

    ∑신촌오피【Οpyo01。CoM】“이영돈”《추천오피요》부산오피こ선릉건마フ분당오피
    ∑신촌오피【Οpyo01。CoM】“이영돈”《추천오피요》부산오피こ선릉건마フ분당오피
    ∑신촌오피【Οpyo01。CoM】“이영돈”《추천오피요》부산오피こ선릉건마フ분당오피
    ∑신촌오피【Οpyo01。CoM】“이영돈”《추천오피요》부산오피こ선릉건마フ분당오피
    ∑신촌오피【Οpyo01。CoM】“이영돈”《추천오피요》부산오피こ선릉건마フ분당오피
    ∑신촌오피【Οpyo01。CoM】“이영돈”《추천오피요》부산오피こ선릉건마フ분당오피
    ∑신촌오피【Οpyo01。CoM】“이영돈”《추천오피요》부산오피こ선릉건마フ분당오피

  10. 10 03 2016
    lot for sale cavite city (16:57:27) :

    Having read this I believed it was very enlightening. I appreciate you taking the time and energy to put this short article together. I once again find myself spending a significant amount of time both reading and commenting. But so what, it was still worthwhile!

    http://tinyurl.com/LotForSalePhilippines

  11. 26 03 2016
    KennethDita (22:00:17) :

    Еесли вы желаете Вы отыщите телефоны элитных проституток, которые могут увидаться с Вами просто в данный момент. Эти девушки совершенно не походят на обычных проституток, они больше подобны моделям, которые сошли к Вам прямо из глянцевых журналов. Вам не стоит пускаться в долгие обхаживания, начинать общение, признаваться в любви. Вы ничем не обязаны вызванной Вами индивидуалке. Она просто Ваш деловой партнер, честно осуществляющий свой круг обязанностей за деньги.
    Секс [url=http://pytata.com]интим знакомства без всяких обязательств и без сдерживаний[/url] – это очень удобно, если Вы никак не успеваете отвести время на налаживание своей личной жизни. Так что посетите наш сайт, пролистывайте свежие анкеты индивидуалок, элитных проституток, трансексуалов и выбирайте ту, с которой Вы намерены провести вечер как раз сегодня, в настоящий момент времени.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...