Pour ou contre les devoirs de vacances?

enfvacdev.gifenfvacdev.gifLes vacances arrivent à grands pas, l’occasion de pouvoir enfin se reposer, de profiter du soleil et de ne rien faire… enfin, pas pour tout le monde. Chaque été, les traditionnels devoirs (ou cahiers) de vacances viennent parfois se glisser dans la valise de nos enfants.Est-ce vraiment une bonne idée ? A-t-on raison, ou tort, d’associer devoirs et vacances ? Corvée, pression, maintien des acquis, plaisir d’apprendre… les avis sont partagés. Alors que faut-il en penser ?**L’avis d’Agnès,  professeur de français dans un collège. leapetitsouslarbre.jpg

Que pensez-vous des devoirs de vacances ?
Je dirais, sans vouloir me défausser, que je suis pour et que je suis contre. Je suis pour, dans la mesure où, à certains moments de la vie scolaire, par exemple avant l’entrée en sixième, il est bon de maintenir les acquis de l’année.
Mais inciter son enfant à lire ou à écrire, ce n’est pas forcément lui imposer des livres qu’il n’a pas envie de lire ou lui faire faire des dictées. Il y a d’autres moyens.
Et je suis contre, dans la mesure où le temps des vacances est un temps de repos nécessaire à l’enfant. Ce n’est pas parce qu’il ne fait pas de devoirs qu’il oublie ce qu’il a appris. Un enfant, ça apprend tout le temps.

Comment inciter un enfant à lire, quand il n’en a pas envie ?
En lui racontant les livres. Daniel Pennac l’a très bien montré dans son livre « Comme un roman ». Lui, en classe de français, il racontait les livres à ses élèves. Je fais souvent ça, moi aussi, quand je le peux. Dans les livres, il n’y a pas que des signes étranges sur les pages. C’est rempli d’histoires passionnantes. C’est ça qu’il faut montrer aux enfants. Les parents peuvent, par exemple, parler à leurs enfants des livres qu’ils ont aimés, eux mêmes, à leur âge. Ils peuvent leur raconter les héros, les situations. Leur donner envie, quoi… Eveiller leur curiosité. Susciter leur plaisir. Et ne pas leur présenter les livres comme une corvée scolaire. Surtout pas. Il en est de la lecture comme du reste. C’est par le plaisir partagé que l’envie d’apprendre arrive. Et ça, c’est le temps des vacances.

*******

*Devoirs de vacances : rien que le nom porte en lui toute la contradiction ! Devoirs et vacances… Devoir, comme une obligation morale imposée par la loi, les convenances, les circonstances (définition du Petit Robert). Et Vacances, comme repos, cessation du travail et des occupations ordinaires (du même Petit Robert). Autant dire qu’en dehors des questions linguistiques ou sémantiques, le débat des « Pour » et des « Contre » n’est pas près de se fermer ! Avec d’un côté, des parents de plus en plus nombreux à dépenser des fortunes en cours particuliers et en cahiers de vacances dès les plus petites classes ; et de l’autre, ceux qui considèrent qu’il y a un temps pour tout, même pour le repos.

************Les arguments « POUR »

La plupart des enfants en échec scolaire n’aiment pas l’école, ils s’y sentent dévalorisés. Alors, très légitimement, les parents voudront aider l’enfant en difficulté pour le soutenir, et pour qu’il ne décroche pas… Un soutien scolaire paraît alors important pour tenter de combler certaines lacunes qui, avec le temps, risquent de s’accentuer. Les vacances d’été (si longues…) peuvent être le moment idéal. D’ailleurs, ne voit-on pas des cours de soutien scolaire se mettre en place dans des établissements publics ? Même le ministère de l’Education nationale a lancé ses cours d’été gratuits en ligne. L’été, des écoles privées proposent aussi des cours selon des modules différents. À noter encore que les cahiers de vacances sont généralement présentés de manière ludique, avec des petits jeux en fin de leçon, ils sont colorés et suffisamment différents des livres de cours, pour distraire votre enfant. Alors si ce dernier se prend au jeu, il n’y a pas de contre-indication ! Parfois un déclic chez l’enfant peut survenir. Une autre ambiance, un autre environnement que la classique scolarité peut être bénéfique sur l’ « apprentissage de la façon d’apprendre », sur la maturité de l’enfant, etc. Mais attention, car la mise en place des cours de soutien est parfois délicate. Le mieux est certainement de faire intervenir un tiers. Si les parents s’impliquent trop dans ce soutien scolaire… les choses deviennent souvent difficiles.

*********Les arguments « CONTRE »

leapetitsouslarbre.jpg

Que deviendrait la semaine sans sa sacro-sainte fin de semaine ? Imaginez ce que serait votre journée de travail sans sa pause-café ? Et que serait une journée d’école sans la récréation ? En fait, il en est de même de l’année scolaire. Elle ne prend son sens qu’avec ses temps de vacances. Le temps du changement de rythme. Ce qui ne signifie pas qu’il n’y ait plus de rythme du tout. Juste un autre tempo. C’est  aussi dans ces périodes de repos et de jeu, que se font les apprentissages. Ce temps de respiration, ce temps de repos est nécessaire à votre enfant pour assimiler ce qu’il a appris pendant la période de classe. Sans compter que, par le jeu, il apprend d’autres choses, tout aussi nécessaires à sa structuration. Une bonne partie de foot en apprend plus que bien des leçons d’éducation civique, sur les limites sociales et le respect des autres. Et même, ne rien faire du tout, et rêvasser en regardant passer des nuages en forme de lapins ou de chameaux, permet de développer l’imagination ! Alors chercher à maintenir l’enfant dans le même rythme, avec les mêmes enjeux et la même pression, qu’au cours de l’année, risque, à l’arrivée, de produire l’effet inverse : il se retrouve épuisé le jour de la rentrée des classes et risque d’accentuer encore son retard, s’il en avait un.

Ne pas mélanger vie scolaire et vie de famille
Pour se construire, l’enfant a besoin de s’approprier ses propres espaces. Et l’école est l’un de ses espaces personnels. C’est son lieu de socialisation. C’est là qu’il apprend à vivre et à se conduire en société. C’est là qu’il va développer une certaine image de lui-même, loin des enjeux de sa famille proche. Et il est parfois difficile pour les parents, notamment pour les mamans, d’accepter, sans en ressentir un sentiment d’abandon et de perte, que l’enfant ait son espace à lui, où elle n’a pas accès. S’intéresser et suivre de près la scolarité d’un enfant est une chose nécessaire et responsable. Inverser les rôles et jouer à la maîtresse, n’est pas souhaitable. Durant les quelques jours de vacances que l’on passe avec son enfant, pourquoi ne pas essayer d’oublier les notes, les fautes (qui sont aux erreurs, ce que les devoirs sont à l’apprentissage…), les punitions.  Il est important de bien rester dans son rôle de parents. Au cours d’une bonne partie de pêche avec lui, vous pourrez lui raconter les sciences naturelles, l’Histoire de France et de Navarre, la géographie, tout en respectant la syntaxe. Et tout ça, dans le rire et la tendresse.

************Les autres moyens d’apprendre …

Une bonne balade avec votre enfant dans la nature, lui vaudra tous les cours de sciences. La visite amusante d’un château médiéval lui en apprendra aussi sur l’Histoire. S’il n’aime pas lire, racontez-lui un livre ! Venant de vous, chaque mot aura de la valeur. Et pour l’inciter à écrire, ailleurs que sur un cahier scolaire, proposez-lui de tenir un journal de vacances. Il pourra y coller des photos, des images, des petits souvenirs, des plantes séchées. Il sera fier de vous le montrer. Et même s’il y a quelques fautes d’orthographe, ce sera sa production à lui. À vous de l’aider à le rendre plus beau, par l’encouragement et des félicitations. Vous pourrez lui apprendre aussi, mais à votre manière à vous : dans l’amour et l’harmonie. Ce sera un lien de plus entre votre enfant et vous.

***************Le jeu pour apprendre

leapetitsouslarbre.jpg

Le temps des vacances, c’est aussi le temps de la famille. Au moins pendant une partie des congés. Un temps pendant lequel, sans note et sans fausse-note, il peut reprendre confiance en lui, s’il souffre de difficultés à l’école.
C’est le temps aussi, où, sans chercher à jouer aux maîtres, les parents peuvent ouvrir de nouveaux champs d’intérêt, différents de ceux de l’école : découverte de la nature, lecture, jeux. Car les vacances, c’est le temps du jeu.
Alors, oublions la phrase si souvent entendue : tu ferais mieux de lire ! Présenter un livre comme une corvée ou une tâche en rapport avec l’école, est encore le meilleur moyen de dégoûter un enfant de la lecture !
 
Le jeu est indispensable au développement
. Il est un temps d’apprentissage à part entière. C’est un moment de parenthèse où l’enfant va pouvoir se représenter le monde des adultes. Il va jouer au papa et à la maman, au docteur ou à l’épicier. Pendant le temps du jeu, il fera semblant d’être l’un ou l’autre. Il va jouer un rôle : « on dirait que… ». Il va gagner ou perdre, mais il aura toujours le droit de recommencer. Et c’est dans cette possibilité de répétition qu’il y a apprentissage.

*************Le juste milieu

Alors, concrètement, comment concilier devoirs et vacances ? Deux mois et demi de vacances, c’est long. Et tant mieux, car huit heures d’école par jour, c’est long aussi. Si vous tenez à passer par les devoirs pendant les vacances, si vous considérez que votre enfant a besoin d’un soutien scolaire et de devoirs de vacances, alors pas plus d’une heure par jour. C’est le conseil des spécialistes. Si vous ne voulez pas le « couper » d’un rythme proche de celui de l’école, demandez-lui de travailler à heures fixes : le matin, par exemple. Cela lui laissera tout le reste de la journée pour ses activités de vacances. Essayez, même s’il s’agit d’un cahier de vacances, d’aborder les choses différemment. Sans jouer à la maîtresse. Soyez la maman ou le papa qui aide, et pas l’enseignant qui apprend.

***********Les conseils du docteur Youssef Mourtada, pédopsychiatre

 

*Voyez-vous souvent en consultation des enfants pour des problèmes scolaires ?
-Dans les consultations qui nous arrivent, les motifs scolaires représentent une part très importante. On voit de nombreux parents angoissés face à des enfants en échec scolaire. La réussite scolaire se retrouve au centre d’un conflit familial, surtout avec un enfant complètement perdu et culpabilisé. C’est terrible…

*Quels conseils donneriez-vous aux parents, à propos des devoirs de vacances ?
-Mon conseil, ce serait la prévention. Il ne faut pas attendre que l’enfant se retrouve en situation de blocage. Vous savez, la pression est tellement forte sur les petits, et ce, dès la petite section. Normalement la maternelle, c’est le temps des jeux. Et on voit des parents ou des enseignants qui demandent des redoublements. C’est trop !
Alors nous, thérapeutes, ce que nous essayons de faire, c’est remettre chacun à sa place. Aider les adultes à réintégrer leur rôle de parent. Il ne faut pas que la réussite scolaire devienne un enjeu de réussite pour les parents. L’école, c’est l’espace propre de l’enfant. L’éducation, c’est le rôle des parents. Mais la méthode des parents ne doit pas être celle des enseignants. Le pire, c’est de jouer à l’école à la maison : l’espace scolaire ne doit pas envahir l’espace familial.

*Pour vous, le jeu est un bon moyen d’apprentissage ?
-C’est peut-être le meilleur… non ? Et c’est là que les parents ont à intervenir. Ils ont le droit de jouer avec leurs enfants. Ils peuvent leur apprendre des tas de choses, en jouant, en racontant, en faisant des câlins. En les rassurant, aussi. Le problème, bien souvent, c’est l’inversion ou la confusion des rôles. Des parents qui se plaignent tout le temps devant leurs enfants, qui leur font porter leurs angoisses ou qui reportent leurs propres inquiétudes sur l’espace scolaire de l’enfant.
Les problèmes des adultes doivent rester entre adultes. Il y a mille façons de faire apprendre une leçon de grammaire ou de géographie à un enfant. Il y a la manière scolaire et il y a le jeu. Il y a le plaisir d’apprendre. Les enfants portent ça en eux, cette curiosité, ce désir de bien faire et d’apprendre.

*Et les cahiers de vacances, vous en pensez quoi ?
-Tout dépend de comment on les utilise. Généralement, ils sont plutôt bien faits. Mais, si la maman veut jouer à la maîtresse, ça ne va plus. Cela devient une corvée. Et il y a confusion des rôles. Je ne suis pas contre les cahiers de vacances. Je suis pour que les parents ne se défaussent pas sur ces cahiers, c’est-à-dire qu’ils gardent leur rôle de parents. Ce n’est pas parce qu’ils vont payer très cher des profs pendant les vacances, des cours parascolaires, des cahiers de toutes sortes, qu’ils seront pour autant responsables. Elle est souvent là, la confusion. Les parents paient pour leur enfant, mais se déchargent de leur rôle de parents sur d’autres. C’est ça qui conduit bien souvent à l’échec, et au cabinet du psy. (Santé AZ)
 

 

14 réponses à “Pour ou contre les devoirs de vacances?”

  1. 22 08 2011
    liberty reserve (23:00:48) :

    Thanks i love your article about ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances?

  2. 24 08 2011
    fishin 2 go apk (22:22:31) :

    Thanks i love your article about ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances?

  3. 5 09 2011
    new sports cars (09:54:59) :

    Appreciate it for sharing ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances? with us keep update bro love your article about ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances? .

  4. 7 09 2011
    email cover letter (06:41:44) :

    Thankyou for sharing ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances? with us keep update bro love your article about ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances? .

  5. 7 09 2011
    new sports cars (06:41:55) :

    Thankyou for sharing ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances? with us keep update bro love your article about ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances? .

  6. 18 09 2011
    farmville cheats (22:02:57) :

    Thankyou for sharing ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances? with us keep update bro love your article about ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances? .

  7. 18 09 2011
    droid bionic (22:03:16) :

    Regards for sharing ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances? with us keep update bro love your article about ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances? .

  8. 20 09 2011
    funny status for facebook, funny facebook status messages (10:16:24) :

    I agree with your ElAyam.1 » Pour ou contre les devoirs de vacances?, good post.

  9. 10 11 2011
    frazy catering (05:26:18) :

    Its like you read my thoughts! You appear to know so much about it, like you wrote the book in it or some thing. I’m sure that you simply could do with a few pics to drive the message home a bit, but other than that, this is exactly excellent weblog. A superb read. I will definitely be back again.

  10. 11 11 2011
    league of legends download (00:11:21) :

    Well, all things considered…

  11. 27 12 2012
    bloons tower defense 4 (12:42:48) :

    How did you make this blog search this awesome. Electronic mail me in the event you receive the opportunity and discuss your knowledge. Id be thankful.
    bloons tower defense 4

  12. 10 08 2014
    camiseta atletico de madrid barata (10:20:20) :

    I’m curious to find out what blog system you happen to be utilizing? I’m experiencing some minor security problems with my latest site and I would like to find something more secure. Do you have any suggestions?
    camiseta atletico de madrid barata http://www.clinique-princess.com/es/camiseta-atletico-de-madrid-2014.html

  13. 10 03 2016
    vacant lot for sale cavite mangoville (18:41:50) :

    Good article. I will be going through a few of these issues as well..

    http://tinyurl.com/LotForSaleDasmaCavite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...