L’archipel de Polynésie menacée par la montée des eaux

13122011

*CLIMAT… 118 îles menacées de disparition

Partie méridionale de l'atoll Tikehau, dans l'archipel Tuamotu en Polynésie française

Certaines des 118 îles de Polynésie française sont menacées de disparition en raison de la montée des eaux, ont rappelé des scientifiques de plusieurs pays, lors de l’ouverture d’un colloque sur le réchauffement climatique, lundi à Tahiti. Le colloque réunit des scientifiques de la région Pacifique, de métropole et de l’Union européenne, mais aussi des élus politiques locaux. L’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (Onerc) et le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) y participent.

 Les 118 îles de Polynésie française sont réparties sur une surface comparable à l’Europe, dans le sud de l’océan Pacifique. Leurs 270.000 habitants seront touchés, probablement avant la fin du siècle, par la montée des eaux. Celle-ci est évaluée à environ 50 centimètres d’ici à 2100, en estimation basse, si le réchauffement climatique ne s’accélère pas. L’archipel des Tuamotu, où les atolls culminent souvent à un ou deux mètres au-dessus de la surface de l’océan, pourrait être rayé de la carte. Mais les îles hautes, les plus peuplées, comme Tahiti, Moorea, Raiatea ou Bora Bora, seraient aussi très affectées par une hausse du niveau de l’océan de plusieurs dizaines de centimètres.

Les produits agricoles impropres à la consommation en raison de la salinité des terres

 Leurs infrastructures, comme les ports, les aéroports, les routes et les bâtiments scolaires, sont situées sur le littoral, où sont aussi concentrées les populations. «La sécurité civile et la sécurité alimentaire sont en jeu, et nous préparons un plan climatique, que nous déposerons au sommet Rio +20, en juin 2012», a déclaré à l’AFP Jacky Bryant, le ministre de l’Environnement de la Polynésie française. «Le déplacement des populations est une piste tout à fait sérieuse de ce plan».

 «Ce que je reproche aux grands pays industrialisés, c’est qu’ils ont les moyens, et qu’ils ne font rien, alors qu’ils sont la cause majeure du changement climatique», a regretté Félix Barsinas, maire de Tahuata, petite île de l’archipel des Marquises. «Il est encore temps d’agir sur le développement du littoral», affirme le chercheur à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Idri) Alexandre Magnan. «Le vrai problème, c’est que ces questions de changement climatique se posent sur des temps assez longs, alors que les politiques d’aménagement, elles, sont des questions d’aujourd’hui». A Tuvalu, autre île du Pacifique, les produits agricoles sont déjà devenus impropres à la consommation en raison de la salinité qui touche les terres. (AFP-13.12.2011.)

 La Belgique 13e élève dans la lutte contre le réchauffement climatique

Soleil ce mardi, ciel nuageux mercredi

***Un milliard de personnes menacées par le réchauffement climatique

 C’est le résultat d’une étude de la Banque mondiale…

Des familles pakistanaises fuient leurs maisons après les inondations en août 2010.

Près d’un humain sur sept, soit un milliard de personnes, vit dans une région à hauts risques et où la situation peut empirer à cause du réchauffement climatique, selon une étude de la Banque mondiale (BM) diffusée mardi à Sao Paulo. «Pour beaucoup de gens pauvres qui vivent dans les villes, inondations et glissements de terrain sont déjà routiniers. Le changement climatique fera que la situation empirera», a affirmé le président de la BM, Robert Zoellick, dans un communiqué publié à la veille d’une conférence sur le climat réunissant quarante grandes villes.

Ces régions vulnérables, sujettes à des glissements de terrain, inondations et hausse du niveau de la mer, manquent en plus d’infrastructure et de services, souligne l’étude. «Les villes doivent prendre les devants dans la lutte pour s’adapter au changement climatique et réduire le risque de catastrophes naturelles», a estimé le président. Robert Zoellick a souligné que les villes ont besoin de planification et d’administration urbaine, «une tâche colossale qui exigera la coopération des autorités locales, nationales et internationales ainsi qu’un grand soutien financier».

Le président de la BM se rendra jeudi à Sao Paulo pour ce sommet qui réunira, entre autres, les villes de New York, Jakarta, Mexico, Berlin, Barcelone, Rio de Janeiro et Paris. La réunion présidée par Michael Bloomberg, maire de New York, et qui comptera aussi sur la participation de l’ex-président américain Bill Clinton, discutera des thèmes liés à la planification urbaine et aux politiques pour diminuer les risques de catastrophe. Les quarante villes inscrites dans ce mouvement et leur 300 millions d’habitants sont responsable de 10% des émissions de gaz à effet de serre responsable du réchauffement de la planète. (AFP-01.06.2011.)

****************************INTEMPÉRIES

**Vents violents dans l’Ouest et le Nord de la France….Le pire est à venir

Fortes vagues sur le littoral breton en février 2007

Si Météo France n’a pas émis de bulletin de vigilance, la prudence est de mise, ce mardi, dans les départements de l’ouest et du nord du pays. En cause: un gros coup de vent et de fortes pluies sur toutes les régions situées à l’ouest d’une ligne Bordeaux-Strasbourg, qui persisteront dans l’après-midi. Météo France prévoit ainsi des pointes à 90km/h sur les côtes et à 60/70km/h dans les terres. Le vent se renforcera à nouveau dans la nuit de ce mardi à mercredi, d’abord sur la côte atlantique avec des rafales jusqu’à 90/100 km/h, puis dans l’intérieur des terres, avec des rafales jusqu’à 70/90 km/h.

Un mort et un blessé

 Ces intempéries ont déjà fait un mort et un blessé lundi soir. Un couple de retraités qui se promenait sur une digue à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) a été happé par une vague qui l’a projeté dans l’océan puis contre les blocs de rocher. Les pompiers arrivés sur place n’ont pu sauver l’homme, âgé de 78 ans. Lla femme de 71 ans qui l’accompagnait souffre de nombreux traumatismes et a été hospitalisée, mais est restée consciente.

 C’est donc le principe de précaution qui prévaut dans les départements concernés, même si pour l’instant, seuls des dégâts matériels ont été recensés. La préfecture du Finistère, où plusieurs milliers de personnes sont privées d’électricité ce mardi matin, a ainsi demandé à la population d’être vigilante, à «limiter tout déplacement» et à «réduire la vitesse sur route et autoroute».

Coupures d’électricité

 En Bretagne, les pompiers ont dû intervenir plus d’une centaine de fois la nuit dernière sur la pointe ouest, notamment pour des arbres sur la chaussée ou pour de petites inondations, indique Le Télégramme. En Loire-Atlantique, les pompiers sont intervenus 70 fois dans la nuit et 1.000 foyers sont toujours privés d’électricité, rapporte Presse-Océan. Dans le Morbihan, 6.000 foyers ont été privés d’électricité la nuit dernière, et 3.000 le sont toujours ce mardi, indique Ouest-France. En Ille-et-Vilaine, 2.300 foyers étaient concernés.

 Du côté des transports, des liaisons maritimes ont été annulées et, dans la Manche, la ligne SNCF Paris-Cherbourg a été fermée à la circulation après une rupture de caténer, selon la Manche libre. Une réparation provisoire a été mise en place mais la ligne sera de nouveau bloquée de 14h30 à 17h ce mardi après-midi dans les deux sens. (20Minutes-13.12.2011.) 

**une tempête attendue pour la fin de semaine

La pointe de Penmarc'h (notre photo) dans le Finistère sera touchée dès vendredi soir par des vents de140 km/h.

 Le coup de vent qui a touché la France dans la nuit de lundi à mardi est annonciateur d’une tempête attendue vendredi matin avec des vents de 140 km/h sur les côtes et de 100 km/h dans les terres. Un retraité est mort à Hendaye.

L'archipel de Polynésie menacée par la montée des eaux coeur-Le pire est à venir. Un coup de vent a touché la France dans la nuit de lundi à mardi avec des vents soufflant jusqu’à 120 km/h sur les côtes et 90km/h dans les terres. Un couple de retraités qui se promenait sur une digue à Hendaye a été happé par une vague. L’homme, âgé de 78 ans, est mort d’un arrêt cardiaque, et sa femme âgée de 71 ans est saine et sauve mais souffre de nombreux traumatismes. «Au niveau du vent, nous venons de connaître une petite mise en bouche, explique Jérôme Cerisier, prévisionniste à La Chaîne Météo*. Le flux d’ouest est très dynamique et devrait générer une série de coup de vents durant la semaine».Après une courte accalmie mardi après-midi, un second coup de vent est ainsi attendu dans la nuit de mercredi à jeudi avec des vents de 100 à 120 km/h sur les côtes et de 80 à 90 km/h dans les terres.140 km/h sur les côtesMais le vrai coup de vent est attendu pour vendredi matin avec un risque de tempête: des vents de 140 km/h sont attendus sur les côtes Atlantique et de la Manche et de plus de 100 km/h à l’intérieur des terres. «La dépression va se creuser en entrant dans la Manche et continuer à se creuser en se déplaçant vers le Bénélux, explique Jérôme Cerisier. Un fort courant jet (vent en altitude, ndlr) devrait également renforcer son activité».

Cette série de coup de vent est liée à la présence d’un vaste système dépressionnaire centré sur le nord de l’Écosse et qui étend son influence sur l’ensemble de l’Europe. Cette dépression mère génère des dépressions secondaires qui se creusent très vite et occasionnent les coups de vents à répétition des prochains jours. Cette tempête devrait toucher les côtes françaises dans la nuit de jeudi à vendredi puis le bassin parisien vendredi matin.

Le Sud va échapper à cet épisode dépressionnaire mais n’échappera pas à un fort mistral dès samedi. Enfin, le programme des réjouissances pour les jours à venir laisse imaginer les premières chutes de neige en pleine sur l’Est de la France, à l’arrière de la dépression. (Le Figaro-13.12.2011.)

****Des rafales jusqu’à 105km/h en Wallonie et des dégats

media_xl_4518600

Les premières interventions liées à la tempête ont été opérées mardi matin par les pompiers de Huy et de Waremme. Essentiellement pour des arbres et branches qui entravent la circulation routière et des toitures qui menacent partiellement de s’envoler.

Des tronçonnages d’arbres et de branches ont été effectués à Tihange, Huy, Wanze et Tinlot par les pompiers de Huy. Leurs collègues de Waremme sont quant à eux intervenus à l’école communale de Longchamps, au centre de la capitale hesbignonne, mardi peu avant 08H00, où une plaque menaçait de se décrocher de la toiture. Vers 05H00, une autre toiture s’est envolée dans la rue Hubert Krains, à Waremme également.

La région de Tubize la plus touchée dans le BW
En raison de la tempête qui a touché le pays la nuit dernière, une cheminée s’est effondrée sur la toiture d’une habitation de Clabecq, provoquant d’important dégâts.

La toiture de la maison située dans la rue du Château est sérieusement endommagée. Dans le village de Saintes (Tubize), une véranda s’est également envolée. Les pompiers de Tubize doivent également procéder à divers tronçonnages d’arbres et de branches menaçant d’entraver des voiries.

Chez les pompiers de Braine-l’Alleud et de Nivelles, les interventions liées à la tempête sont très limitées. A Wavre, les pompiers ont passé la fin de la nuit à dégager certaines voiries encombrées par des arbres et des branches. Les pompiers de Jodoigne sont intervenus mardi matin dans une propriété située à Autre-Eglise (Ramillies) où un arbre s’est abattu sur un abri de jardin. Une toiture a également été percée à Piétrain (Jodoigne).

La tempête continue son cheminMardi midi, le temps sera variable et nuageux accompagné d’averses, et éventuellement d’orage et de rafales. Le vent de secteur sud à sud-ouest soufflera modérément à assez fort, et fort à la Côte. Les maxima oscilleront, quant à eux, de 7 à 11 degrés. Mardi soir et dans la nuit, des averses sont prévues ainsi qu’un risque d’orage principalement sur l’ouest du pays. Les minima seront compris entre 4 et 8 degrés et le vent soufflera encore assez fort.

Mercredi, la météo sera à nouveau variable à très nuageuse accompagnée d’averses, et éventuellement d’orage et de rafales. Le vent de secteur sud-ouest soufflera derechef assez fort, et fort à la mer. Les maxima seront toujours compris entre 4 et 8 degrés.

De jeudi à lundi, le temps sera encore variable et de nombreuses pluies tomberont principalement les premiers jours; en Ardenne, les précipitations pourraient prendre un caractère hivernal.

Entre jeudi soir et vendredi soir, le temps sera orageux et une tempête n’est pas à exclure à la Côte. Les températures à la mi-journée tourneront autour des 7 degrés mais baisseront de quelques degrés encore à partir du week-end.

La nuit dernière, les rafales de vent ont atteint 105 km/h à Zeebrugge et entre 80 et 90 km/h ailleurs.

(belga/acx)13.12.2011.

***********************

*Tempête en Ecosse: trafic perturbé, électricité coupée

Des vents soufflant à plus de 240 km/heure ont balayé jeudi dernier l’Ecosse, provoquant d’importantes perturbations dans les transports et privant des milliers de foyers d’électricité.

media_xl_4512634

Des milliers d’écoles sont restées fermées, à la demande des autorités qui ont aussi demandé aux automobilistes d’éviter les déplacements. « Les gens se mettraient sérieusement en danger s’ils se déplaçaient dans ces conditions », a averti un responsable de la police écossaise, Allan Moffat.

Les services météorologiques avaient lancé une alerte « rouge », le plus haut niveau d’avertissement, en prévision de cette tempête. De nombreux trajets en train et en ferries vers les îles situées au large de l’Ecosse ont été annulés, et les principaux ponts ont été fermés. Quelques vols depuis et vers les aéroports de Glasgow et d’Edimbourg ont été supprimés.

media_xl_4512612

Les vagues s’abattant sur les côtes et les rivières en crue ont provoqué des inondations. Des vents allant jusqu’à 243 km/h ont été enregistrés dans les montagnes de Cairngorm dans l’est des Highlands, selon les services météorologiques.

Dans la région d’Argyll (ouest de l’Ecosse) et dans les Western Isles, des milliers de foyers étaient privés d’electricité, selon le fournisseur écossais Hydro, précisant que 500 employés tentaient difficilement de rétablir l’alimentation. La tempête a aussi provoqué plusieurs accidents, mais aucun blessé sérieux n’était recensé. (belga-08.12.2011.)

media_l_4512632

*********************************************

*La saison des ouragans 2011 parmi les plus violentes

La saison des ouragans dans l’Atlantique Nord, qui a commencé le 15 mai et pris fin le 30 novembre 2011, a été la troisième la plus violente depuis 1851, avec un total de 19 tempêtes tropicales et sept ouragans parmi lesquels Irène qui a notamment touché les grandes villes de la côté Est des Etats-Unis.

media_l_4493595

Les 19 tempêtes tropicales qui se sont abattues sur les Caraïbes et le sud-est des Etats-Unis et qui ont donné naissance à sept ouragans, dont trois considérés comme « majeurs », font de la saison 2011 la troisième la plus violente depuis 1851, date du début des statistiques dans ce domaine, indiquent les météorologues de l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

Les ouragans de force majeure sont des ouragans de catégorie 3 ou plus sur l’échelle de Saffir-Simpson qui en compte cinq. La saison 2011 a été aussi violente que celle de 1887, mais moins que celles de 1995 et 2010, indique la NOAA.

En moyenne, la saison des ouragans dans l’Atlantique Nord compte 11 tempêtes tropicales (vents soufflant à plus de 62 kmh), six ouragans (vents soufflant à plus de 119 kmh) et deux ouragans majeurs (vents soufflant à plus de 178 kmh). belga-28.11.2011.

media_xl_4493594

media_l_4493582

media_l_4493581

***************************************************







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...