Certains grelottent de froid, d’autres suffoquent de chaleur

16012014

*Vague de chaleur et incendies en Australie en ce début de janvier

Un millier d’incendies ont été répertoriés ces dernières 24 heures dans l’Etat de Victoria

Certains grelottent de froid, d'autres suffoquent de chaleur dans le temps-Météo media_xll_6403316

Les températures dépassent les 40 degrés depuis plusieurs jours dans l’Etat d’Australie méridionale. Les autorités sanitaires de cet Etat ont dénombré 129 personnes traitées en hôpital ces trois derniers jours pour cause d’épuisement dû à la chaleur ou de déshydratation grave. Les météorologues ont prévenu jeudi -16.01.2014- de la poursuite d’une vague de chaleur qui sévit sur le sud-est de l’Australie, et qui a provoqué plusieurs feux de brousse et l’interruption des matches de l’Open d’Australie sur les courts extérieurs.

media_l_6403315 asie dans mer et soleil

A Melbourne, capitale de l’Etat, des joueurs de l’Open d’Australie, ont vomi, l’un d’eux s’est évanoui, un ramasseur de balles a fait un malaise, en raison de la chaleur intense. Les organisateurs ont suspendu jeudi les matches prévus sur les courts extérieurs, jusqu’à 17H00 locale (06H00 GMT). Toujours à Melbourne, le jardinier d’une école, âgé de 76 ans, est mort mercredi après s’être évanoui, terrassé par la chaleur. Des feux de brousse font rage dans les deux Etats, dont 800 en Australie méridionale et on prévoit « un schéma d’aggravation des incendies pour les 48 prochaines heures », selon les services d’incendie de l’Etat. Pour John Nairn, chef de la météo en Australie méridionale, la capitale de l’Etat, Adelaide, pourrait battre son précédent record de chaleur, qui était de 46,1 degrés Celsius en janvier 1939. Dans l’Etat de Victoria, un millier d’incendies ont été répertoriés ces dernières 24 heures. De violentes raffales de vent sont prévues pour vendredi, accroissant le risque d’incendies échappant à tout contrôle. « C’est le scénario du pire mais c’est une réalité », a déclaré Craig Lapsley, responsable des services d’incendies. * Source: Belga-16.01.2014

media_xll_6403611 Australie

*Un photographe cuit un oeuf à l’Open d’Australie

 les températures ont grimpé jusqu’à 43°C

media_xll_6403443 cyclones

media_l_6403447 incendies

Les matches sur les courts extérieurs, qui avaient été suspendus en raison de la chaleur excessive, ont commencé progressivement à reprendre vers 18h00 locales (08h00 belge) à l’Open d’Australie, jeudi à Melbourne. Il fait très chaud à l’Open d’Australie. A tel point que les organisateurs ont été obligés d’interrompre les matches car le thermomètre dépassait les 43 degrés. Un photographe a tenté une expérience: faire cuire un oeuf sous la chaleur de Melbourne.Ce jeudi, les températures ont grimpé jusqu’à 43°C. Du coup, un photographe sur le bord du terrain a sorti deux oeufs pour essayer de les faire cuire à la poêle. Une expérience qui en dit long sur les conditions surhumaines que doivent affronter les joueurs depuis le début de la quinzaine.Pour la troisième journée de rang, la température a dépassé les 40° à Melbourne. Après avoir assisté deux jours plus tôt à quelques scènes inquiétantes, comme l’évanouissement sur le court du Canadien Frank Dancevic, les organisateurs ont décidé cette fois-ci de ne prendre aucun risque. Vers 14h00 locales (04h00 belge), ils ont décidé de suspendre pour au moins trois heures les matches – à la fin du set en cours – sur tous les courts non dotés d’un toit.*Source: Belga-16.01.2014

media_xll_6403444 Open.d'Australie

media_xll_6403620 plage

Voir l'image sur Twitter

********************************************

*Plus de 40 degrés à Rio de Janeiro

media_xll_6377370 réchauffement

Quand l’hémisphère nord grelotte sous le froid, l’hémisphère sud profite de l’été et si le nord de l’Amérique fait face à une vague de froid, avec des températures descendant jusqu’à moins 38 degrés, Rio de Janeiro fond au soleil, avec l’arrivée d’une vague de chaleur accompagnée de températures supérieures à 40 degrés.Si le froid ressenti dans de nombreux états américains est encore plus glacial que la température réelle (pour un ressenti de moins 50 degrés), de l’autre côté de la planète aussi le ressenti est bien plus extrême: 50 degrés (en positif cette fois) à cause de l’humidité, selon le Jornal do Brasil.L’appel des vagues rafraîchissantes des plages de Copacabana, Ipanema et Leblon a donc attiré les foules.

media_l_6377344 Rio.de.Janeiro

Il était donc difficile de trouver une petite place pour y déposer sa serviette de plage et ensuite parvenir jusqu’à la mer en enjambant tous ces corps écrasés par la chaleur.Dans les deux aéroports de Rio aussi de nombreux passagers se sont plaints de la chaleur suffocante car l’air conditionné mal réglé ne permettait pas de rafraîchir suffisamment les lieux. Un vrai four! *7sur7 -06.01.2014

media_xll_6377357 Vague.de.chaleur

media_xll_6377365

*********************************************

*Les cyclones de plus en plus puissants en Asie de l’est

Le cyclone Bejisa fait quinze blessés sur l'île de la Réunion

Un réchauffement des eaux du Pacifique ouest s’est accompagné de cyclones de plus en plus puissants sur la Chine, la Corée du Sud et le Japon sur les trois dernières décennies, selon une étude publiée jeudi 16 janvier 2014.

L’équipe de chercheurs conduite par Chang-Hoi Ho, professeur à l’Université nationale de Séoul, a analysé cinq séries de données concernant les cyclones tropicaux observés dans la partie nord-ouest du Pacifique entre 1977 et 2010, dans cette étude publiée dans la revue Environmental Research Letters. Les côtes de Chine, de Corée du Sud et du Japon ont connu sur cette période des cyclones de plus en plus puissants, ce que les chercheurs attribuent à des modifications dans la température de surface des eaux et dans la circulation de courants aériens au-dessus des eaux côtières.

Selon les chercheurs, la circulation de Walker, un système de circulation atmosphérique au-dessus du Pacifique, s’est renforcée avec l’augmentation de la différence de la température entre l’ouest du Pacifique, plus chaud, et le Pacifique central et oriental, plus froid. Selon l’étude, les cyclones ont davantage eu tendance à remonter le long des côtes de la mer de Chine méridionale. Ce qui signifie, selon les chercheurs, qu’au moment où ils frappaient la côte nord-est de l’Asie, ils avaient accumulé plus d’énergie qu’habituellement. A l’inverse, en Asie du sud-est, dans des pays comme Taiwan ou le Vietnam, l’analyse n’a pas montré de changement majeur dans l’intensité des cyclones.*Source: Belga-16.01.2014

media_l_6403631

media_l_6403633

**************************







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...