Internet et les conseils pièges des vacances

Internet et les conseils pièges des vacances 7872288e-8a84-11df-bf0a-59509ddf2fa7

Pour les vacanciers qui ne souhaitent pas se déconnecter d’Internet, il existe des solutions sur-mesure, en France comme à l’étranger. Tour d’horizon des offres.

coeur- Partir en vacances, cela implique pour certains de couper tous les liens avec Internet. Mais pour ceux qui ne peuvent pas se passer de connexion, plusieurs problèmes se posent rapidement. Faut-il emporter son ordinateur portable, sa nouvelle tablette tactile, son téléphone ? Doit-on tenter de se connecter sur un réseau Wi-Fi, par une clé 3G, ou en utilisant le forfait de son abonnement téléphonique ? Et que faut-il faire pour payer le moins cher à l’étranger ?

• Avec un smartphone. C’est le cas de figure le plus commun. Depuis un iPhone, un téléphone Android ou un BlackBerry, le relevé de ses mails et la consultation de ses sites favoris n’est qu’à quelques clics, et presque toujours inclus dans les forfaits. La plupart des sites d’informations, dont Le Figaro, proposent leurs applications pour suivre l’actualité en déplacement. Mais il faut se contenter d’un petit écran.

• Avec un ordinateur connecté en Wi-Fi. Beaucoup d’hôtels proposent un accès Wi-Fi, parfois gratuit. Renseignez-vous avant de réserver. Pour attirer les clients, des campings s’y mettent aussi, même si la portée des bornes reste limitée. Quelques cités balnéaires ont aussi implanté des hotspots gratuits.

En la matière, on comptera davantage sur son fournisseur d’accès à Internet. Avant de partir, les abonnés de Free devront penser à partager leur connexion en activant leur compte FreeWiFi. Ils pourront alors eux-mêmes se connecter aux Freebox ouvertes en France. Chez SFR, le réseau est encore plus étendu grâce à un partenariat avec l’opérateur FON, et l’activation n’est pas nécessaire. Orange, de son côté, fait payer l’accès à ses nombreux hotspots, sauf à certains abonnés mobiles.

• Avec un ordinateur et une clé 3G. Pour s’éviter ces tracas, on conseillera l’achat de clés 3G. Les opérateurs multiplient les promotions durant l’été. Il existe des formules prépayées ou en forfait, avec des clés vendues à partir d’un euro. Si l’on trouve des premiers forfaits autour de 10 euros, il faut veiller aux limitations dans l’échange de données : 250 ou 500 Mo sont très vite dépassés si l’on consulte des vidéos. Les vacanciers les plus assidus se rabattront donc sur des seuils d’un gigaoctet pour 30 euros par mois, standard des trois opérateurs.

 

La clé Domino d'Orange.
La clé Domino d’Orange.

 

En la matière, la nouvelle clé 3G+ Domino d’Orange peut être considérée comme l’un des produits les plus intéressants du moment, puisqu’elle permet de partager une seule connexion avec cinq périphériques, en Wi-Fi. L’accès aux hotspots Wi-Fi d’Orange devient aussi gratuit.

Dans tous les cas, il est important de rappeler que ces clés 3G ne procurent pas des accès à Internet totalement comparables à ceux d’une ligne ADSL. Les débits restent plus lents, et les téléchargements en «peer-to-peer» sont proscrits. Avant de craquer, vérifiez aussi que votre lieu de villégiature est couvert en 3G, voire en Edge, sur les sites des opérateurs.

• Avec un ordinateur et un smartphone. Ceux qui ne veulent pas acheter de clé 3G peuvent aussi tenter de partager la connexion de leur téléphone en Wi-Fi, Bluetooth ou USB sur leur ordinateur. Il existe des options, à activer avant son départ, pour transformer son téléphone en modem (30 euros par mois chez Orange et SFR). Des solutions plus économiques permettent d’aboutir au même résultat en bidouillant dans les réglages de son téléphone (l’application MiWi, pour les iPhone déverrouillés).

• Avec un netbook ou une tablette 3G. Pour se connecter à Internet sur ces appareils, il n’est même plus nécessaire d’acquérir une clé USB. L’iPad 3G, par exemple, peut se connecter directement aux réseaux mobiles, comme un téléphone. Mais il faut toujours souscrire un abonnement à un opérateur.

 

Il est fortement déconseillé de se connecter à Internet à l’étranger avec une offre française. Le coût de l’échange de données, comptabilisé hors forfait, est en effet prohibitif. Timidement, les opérateurs commencent à proposer des offres un peu moins chères. Chez SFR, un pack de 300 Mo de connexion est facturé 89 euros pour une semaine de connexion en Europe, aux Etats-Unis et dans les Dom. Chez Orange, la facture pour le même volume de données échangées peut se monter à 160 euros hors taxes.

Pour éviter les mauvaises surprises, de nouvelles règles de la commission européenne ont instauré depuis le 1er juillet un système de plafond une fois qu’un seuil de 50 euros de connexion de données hors forfait est dépassé (Bouygues Telecom a décidé de l’appliquer dès 20 Mo). Des alertes doivent aussi être envoyées aux abonnés. Hors de France, on comptera donc plus que jamais sur les réseaux Wi-Fi publics, dans les aéroports, les gares, les hôtels ou les bars. On pourra aussi tenter de trouver sur place des clés 3G prépayées.(Le Figaro-08.07.2010.)

**********

2 réponses à “Internet et les conseils pièges des vacances”

  1. 27 12 2012
    bloons tower defense 5 (12:59:48) :

    I know my viewers would enjoy your work. If you’re even remotely interested, feel free to shoot me an email.
    bloons tower defense 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...