Randonnée à Timimoun (Algérie)

La saison touristique d’hiver vient de s’achever, mais le rêve continue et l’Ahellil n’en sera que plus beau.

Timimoun, à 1000 kilomètres au sud d’Alger. Nous sommes au coeur du Sahara. De la traversée rejaillit le cri de Mourad: «Fiancée de la nuit pourquoi pleures-tu?» Mourad reprend sa quête. Il est vrai que «les héros meurent souvent jeunes et seuls» mais l’idéal qu’ils ont façonné demeure vivant. Ainsi, leurs rêves coulent en nous tel un fleuve d’humanisme qui nous rappelle, constamment qui nous sommes. La saison touristique saharienne vient d’être clôturée. L’annonce a été faite officiellement samedi par M.Chérif Rahmani, ministre de l’Environnement et du Tourisme. En cette journée, le ministre a présidé l’assemblée générale de Point-Afrique. Créée en 1995, cette coopérative française s’est fixée comme objectif de «désenclaver» la région saharienne en y introduisant une activité touristique intensive dont «l’homme constituera l’élément central», tel qu’indiqué par M.Maurice Freund, le président de cette coopérative.
De par «sa présence physique» aux travaux, le ministre a voulu donner au partenariat avec Point-Afrique la dimension «d’une coopération durable visant à présenter l’image de l’Algérie sous l’aspect des richesses naturelles et culturelles que notre pays recèle». C’est dans le camping «Roses de sables», a quelques encablures de Timimoun, que les travaux de l’assemblée ont été tenus. Pour se libérer des formules protocolaires spéciales aux cercles officiels, les organisateurs de la manifestation ont choisi de tenir la séance dans un bivouac érigé au milieu de la palmeraie qui entoure le «Mokhayam». Maintenant, revenons à Mourad. Pour son retour dans le désert, l’enfant de Tasga a pris un avion de la compagnie Tassili Air Lines, en compagnie de la délégation ministérielle du Tourisme.
L’espace d’une journée, Mourad est replongé dans le monde de Amalia, Amayas, Ba Salem mais surtout dans l’océan de cette fresque naturelle qu’offre la terre qui l’a vu naître et grandir, cette terre sur laquelle il a appris à aimer la liberté. Cette terre sur laquelle le temps a imprimé une citation qui continue à servir de leçon à toute l’humanité. «Je suis homme, rien de ce qui est humain ne m’est étranger.»
La formule est de Publius Terentius Afer dit Terence, né à Carthage vers 190-159 av. J.-C. L’esprit de cette pensée a transcendé les siècles. Elle a été reprise par Nasr Eddine Etienne Dinet qui a étalé ses rêves sur les reliefs du pays qu’il a tant aimé. La fresque, Mourad a eu à l’admirer d’en haut. Laissons-lui le soin de raconter et apprécions: «Mon regard a eu à s’abreuver de la beauté de la toile qu’il m’a été donné de contempler. Encore une fois, son visage s’est présenté à mes yeux. La fiancée de la nuit a délié sa chevelure dorée. Cette chevelure que le vent caresse avec tendresse et dextérité. On dirait des doigts qui jouent à l’imzad. Les grains de sable portent toute l’émotion des notes qui se dégagent et se répandent dans le ciel. A l’horizon se lève un visage. Portés par un sourire large, des yeux s’ouvrent et me fixent intensément. Ce regard, je le connais: c’est celui de…Ba Salem. Le grand maître de l’Ahellil est de retour parmi nous!». Une heure avant la mi-journée, l’avion atterrit à l’aéroport de Timimoun.
La radio d’Adrar annonce 32° pour la journée. Une demi-heure après l’arrivée, la délégation prend la direction du camping «les Roses de sables». En connaisseur des lieux, Mourad porte un regard assoiffé des sensations qu’il avait éprouvées lors de sa première visite. Laquelle visite a donné naissance à La traversée de Mouloud Mammeri. La substance de l’âme, c’est l’amour. Le Sahara algérien regorge de légendes, de musiques et de poésies qui apprennent à voir la grandeur des choses dans leur simplicité. Mourad retrouve Amalia sur le visage de Raymonde Domeniak. Certes, le temps a creusé des rides sur la face de la dame. Cependant, la flamme de son regard n’est nullement entamée. De la voix de Mme Domeniak, Amalia avoue: «Cela fait plus de 30 ans que je ne suis pas revenue au Sahara». Presque autant d’années depuis la publication de «La Traversée».
L’aveu met Mourad en émoi. D’une voix troublée, ce dernier lui demande: «Cela vous fait quoi de retrouver le Sud après cette longue absence?». Amalia et Raymonde répondent à la fois: «Le même! J’ai la sensation que quelque chose d’enfoui en moi se réveille et révèle. Je retrouve la plénitude de l’humain en moi. Je retrouve la beauté de la vie conjuguée à sa simplicité.» Les résonances de ces propos renvoient Mourad à une nuit inoubliable qu’il a vécue.
La nuit de l’Ahellil. Mais…où est Ba Salem? Le visage souriant du maître n’était qu’un mirage. Mourad est pris de panique. «Qu’est-il advenu de l’Ahellil?», ne cessait-il de se demander. Soudain, son regard croise celui de Baba Mohamed.
La sérénité que dégage ce dernier le rassure. Mourad s’approche de l’enfant du désert. «Parle-moi du présent de l’Ahellil», lui dit-il. Et Mohamed de rétorquer: «L’Ahellil a repris de plus belle depuis qu’il a été inscrit comme patrimoine universel à préserver, en 2005. Pas plus loin que la nuit dernière, nous avons animé une soirée d’Ahellil en ce lieu.»
A cette nouvelle, Mourad s’est senti apaisé. Désormais, il peut retourner dans sa demeure de Tasga sise dans «la traversée» en toute quiétude.(L’Expression)

 

3 réponses à “Randonnée à Timimoun (Algérie)”

  1. 11 11 2011
    league of legends download (00:10:13) :

    Interesting…

  2. 27 12 2012
    bloons tower defense 4 (11:47:00) :

    Hi, I like your theme, could you please tell me the name of this theme? Thanks!
    bloons tower defense 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...