Festival du monde arabe à Montréal

Festival du monde arabe à Montréal

**Une soirée festive a l’algérienne

Concert – Une soirée festive a été organisée par le chanteur Karim Saâda, dans le cadre du 13e Festival du monde arabe à Montréal.

Dans ce cadre, le chanteur algérien, Karim Saâda, a animé un gala samedi soir. Devant une assistance nombreuse composée de la communauté algérienne, il a transporté le public présent, en interprétant tour à tour des chansons du patrimoine mais aussi d’autres de sa propre composition. Tout le monde a apprécié cette soirée d’autant plus qu’elle a permis de rassembler beaucoup de familles ainsi que des anciens internationaux du football, à Montréal depuis mardi dernier. Saâda, qui a opté pour un style à la Enrico Macias, est arrivé à Montréal depuis plusieurs années, soit en 1988, et s’est illustré par le fait de jouer de plusieurs instruments. Il a tout connu des artistes maghrébins qui ont progressivement émergé au Canada. Avec ses deux disques, son prix de musique folk de Montréal et sa valse emblématique, il est devenu le Karim Saâda qu’il est actuellement. Avant de débuter son concert, il dira : «Je viens d’une famille de musiciens d’Alger. Mon père fut ma première influence. Mon jeune frère Djamel était également banjoïste. Avec lui, je formais un duo de banjos. Le banjo est mon premier instrument, je joue aussi de la mandole et j’explore de plus en plus la guitare. Au début, j’étais musicien avant d’être chanteur que je suis devenu par la force des choses : puisque personne ne voulait chanter mon premier CD, je l’ai chanté moi-même». Un pari risqué, mais réussi selon divers avis. «Il les chante bien, ses romances algéroises, ses mélancolies méditerranéennes ou simplement ses tranches de vie, toutes portées par des accents de rumba, des effluves andalous, et même par du blues des dunes du Sud, du reggae avec arabesques, des introspections aériennes ou du violon tzigane», nous dit un spectateur, fin connaisseur. Depuis son arrivée à Montréal, il a collaboré avec des musiciens de première classe, tels que Dino, Timgad, Syncop et Musa Dieng Kala, avant de se tracer un tout autre chemin où il commença à suivre une carrière digne de ce nom. Deux disques ont suivi, un premier empreint de l’exil, un deuxième les pieds bien ancrés ici, seuls quelques orteils demeurés là-bas. Son prochain projet sera celui d’un album qui fera voyager son chaâbi dans les mondes du reggae, du hip-hop et même du western.
Azzedine El-Maghrabi au rendez-vous
Jean-Talon est la localité où vivent le plus d’Algériens. Pour cela, le chanteur du cru, Azzedine El-Maghrabi a choisi ce lieu pour organiser une petite soirée en l’honneur de la délégation algérienne présente sur place depuis mardi dernier.
Le chanteur algérois, qui a la particularité de n’avoir dans son orchestre qu’un percussionniste, a présenté un cocktail de chansons : celles du terroir et contemporaines et cela devant un parterre de fans et curieux venus se rappeler les bons souvenirs du pays.*.infosoir–05/11/2012

*****************************************

Une réponse à “Festival du monde arabe à Montréal”

  1. 12 11 2012
    North Face Denali Hoodie Mens (05:53:19) :

    Howdy! Do you know if they make any plugins to help with Search Engine Optimization? I’m trying to get my blog to rank for some targeted keywords but I’m not seeing very good results. If you know of any please share. Cheers!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...