48 h à Hanoï

C'est la rue qui fait battre le pouls de la ville grâce, en particulier, aux centaines de cuisinières qui officient sur le trottoir.
C’est la rue qui fait battre le pouls de la ville grâce, en particulier, aux centaines de cuisinières qui officient sur le trottoir. 

Voilà mille ans tout juste que Hanoï, “La ville à l’intérieur du fleuve” a vu le jour. Après de nombreuses mues, elle est plus attirante et mystérieuse que jamais…

48 h à Hanoï  coeur-(Envoyé spécial)

Cette ville doit être logée dans notre mémoire collective. Mieux, intime. Elle possède une magie désarmante qui laisse hypnotisé au milieu d’un boulevard, dans le flot des cyclos glissant comme un banc de poissons. Hanoï a ce déséquilibre qui nous rassure, entre l’eau et la terre, flottant sur un delta instable, né d’un fleuve qui se déplace selon le jeu des alluvions. Pourtant, Hanoï n’est pas tombée de la dernière pluie. Le site a été choisi pour ses qualités physiques, paysagères et géomantiques. La géomancie étant «l’art de déterminer les lieux où s’exercent les forces et les flux qui innervent la terre, parcourent les airs et projettent à la surface du sol des ombres bienfaisantes ou maléfiques».

Leçon de vie 

Avant d’apparaître, Hanoï fut une petite citadelle édifiée par les Chinois, régulièrement rasée (621, 769, 806, 866). Il faut attendre 1010 pour que l’empereur Ly Thai To bâtisse ici la cité impériale. Ensuite, le temps fonctionne par sédimentation. Les Français ajoutèrent quelques tourelles au château de sable : un opéra (réplique miniature de notre Palais Garnier), le pont du chemin de fer, une Résidence générale, l’hôtel Métropole, de superbes villas et une cathédrale néogothique particulièrement disgracieuse. La ville n’a pas été épargnée par le «destin», bombardée, mutilée, passée au napalm, on se demande comment aujourd’hui, elle pétarade, éructe, vibre et vit : «Que la ville européenne, écrivait déjà Henri Michaux dans Un barbare en Asie, est vide à côté, propre, oui ! et terreuse.»

Découvrir Hanoï aujourd’hui est une formidable leçon de vie, d’urbanisme (la ville est taillée pour les piétons et les vélos). On fait tout dans la rue : couper les cheveux, sa toilette, les funérailles. On s’y embrasse même. Du moins autour du lac.

Dans la rue (phô), on mange bien sûr, et c’est sans doute cette modernité que le monde va bientôt copier. La soupe (phô également) est un condensé de ce que nous cherchons confusément en Occident : un aliment simple, tonique (gingembre, herbes), équilibré, sain, rapide et guère dispendieux. Du coup, à côté, on se sent presque mal à l’aise dans les restaurants de luxe où les touristes s’esclaffent devant la modicité des prix.

Mais Hanoï ne se résume pas à un repas. À qui sait marcher des heures, se perdre et attendre, la ville apparaît encore plus lumineuse dans ses plis et replis. S’y entremêlent dans un calypso troublant Apocalypse Now, de Coppola, les livres de Marguerite Duras, de Jean-Luc Coatalem, Somerset Maugham…

Du bar du Métropole, là où jadis se retrouvaient les correspondants de guerre, on ressort groggy, porté par cette chaleur doucereuse, ce soleil épais, le tintamarre incessant des klaxons.

Hanoï est une ville qui n’a de cesse, qui se cherche, se retourne sur son lit, se cache pour pouvoir dormir seule.


9h45 – Jour 1 – Hôtel Métropole

Construit en 1901, il reste l’une des figures de la ville. D’ailleurs, il intègre la nouvelle collection des Hôtels mythiques de Sofitel. Les visiteurs illustres (Graham Greene, Somerset Maugham, Marguerite Duras), les correspondants de guerre (Lucien Bodart, Jules Roy, Max Clos, Jean Lartéguy…) ont laissé leur trace dans ce vaste ensemble constitué de deux parties, l’une moderne, hébergeant le tout nouveau spa de 400 m², et la partie ancienne, la plus prisée des Européens, où se trouve la fameuse suite de Graham Greene (la 228). Les trois restaurants (français, italien et vietnamien) sont épaulés par un bar où il est bon de commander un vermouth cassis (boisson littéraire s’il en est). Avec de nouvelles ambitions (celle de rejoindre la légende), l’hôtel a placé la barre très haut et la franchit régulièrement avec un service remarquable. Vaste patio intérieur avec piscine. Chambres à partir de 160 € (www.sofitel.com). Autre hôtel et autre catégorie, plus abordable et bien situé, le Church Hotel, près de la cathédrale, 9, Nha Tho. À partir de 40 € (www.churchhotel.com.vn). 

 

(AFP)
 

10h30 – Musée d’Ethnographie du Vietnam

S’il n’y a qu’un musée à visiter, ce sera celui-ci ! Il a été inauguré en 1997 lors du sommet de la francophonie et illustre de façon superbe la diversité du Vietnam. On y apprend ainsi qu’il y a quelque 54 ethnies dans le pays, réparties entre plaines, hauts plateaux et montagnes. Des milliers d’objets usuels sont présentés, certains dotés d’une grâce artisanale digne d’une maison style Hermès. Peintures rituelles, rites et cérémonies (filmées), importance des axes routiers (la nationale 9, aussi mythique que la Route 66), maisons de villages reconstitués… On peut y passer toute la journée. Excellente boutique de musée avec objets artisanaux (nacre, soieries, sacs…). 1, avenue Nguyen Van Huyen.

12h30 – Déjeuner au Sen

Si vous voulez le grand spectacle d’un restaurant géant, pas d’hésitation, direction le Sen (614, Duông lac Long Quân ; tél. : 3719 9242), près du lac. Voici un invraisemblable jumbo avec ses immenses buffets ethniques où se pressent plus de 1 000 personnes. Le week-end, c’est proprement dingo…

16h – Massage chez Body & Soul

Ne passez pas votre vie à vouloir tout gober en un week-end ; au contraire, dites-vous que vous reviendrez un jour. Prenez le temps de vivre. Après un long voyage, toujours se faire masser. Dans le registre des bonnes adresses, salon extra, celui de Body & Soul. 25 € la séance (Tél. : 904241314).

18h – Shopping : se faire faire un costume

Bien sûr, il y a une rue de la Soie (Trang Tien) où les boutiques se succèdent sans qu’il soit facile d’en distinguer une plutôt qu’une autre (essayez cependant au 17, Chi Vang pour les soies et les lins). On peut être tenté également par Craft Ink, originale dans sa démarche (ONG non lucrative, assistant les petits artisans vietnamiens) et présentant un bel étal : papiers, soies, cotonnades, objets en nacre… 43, Vanmieu st.. Il est également suggéré de faire faire ses habits à Hanoï. Pour cela, se rendre au marché de tissus, trouver son bonheur et demander à un tailleur qui prendra entre deux et trois jours pour accomplir un travail plus qu’honnête. Attention, il faut passer au préalable le tissu en teinturerie afin d’éviter qu’il ne rétrécisse après façon. Comptez pour un tissu d’homme 25 euros (pour une veste et deux pantalons) et le même montant pour la façon.

20h – Dîner au Chà Cà Là Vong

Ce soir, tentez une expérience toute simple, une parmi les «1 000 expériences à faire dans sa vie» : réservez au Chà Cà Là Vong (14, Cha Ca st. ; tél. : 3823 9875). Il est réputé pour son poisson cuit sur un petit barbecue de table surmonté d’un poêlon où mijotent poisson, herbes (coriandre, oignon vert, ciboulette, aneth) et vermicelle accompagnés d’une redoutable sauce crevette (mam tôm). Estomac sensible s’abstenir. Le tout servi dans une étuve bon enfant. Prix désarmant : 3 €. Attention, de nombreux restaurants portant le même nom… Le vrai, l’authentique se situe au 14 !

 

ecd3c7c8-2b6b-11df-8928-97cf89d87a97
 

23h – Promenade autour du lac

Grand moment de la vie de Hanoï, la promenade autour du lac Hoan Kiem avec une glace à la main, à acheter chez Fanny (48, Lë Thai Tô). Pour les couples d’amoureux, qui reconstruisent leur monde, les familles épanouies, les vieilles personnes s’éventant…, c’est l’âme de la ville. Le secret des fans de Hanoï : la balade entre les deux lacs du nord, sur l’allée Duong Thanh Nien, ventilation divine…

10h – Jour 2 – Marché de Dong Xuan

Formidablement foisonnant, ce marché devrait vous capter quelque temps avec son architecture datée et les strates des différents métiers : couteaux, fruits, épices, thés, chaussures, sacs, électronique… Fascinant.

11h30- Visite du temple de la Littérature

Jolie promenade méditative à prévoir au temple de la Littérature, non loin du mausolée d’Hô Chi Minh, à l’angle des Quôc Tù Giàm et de Tôn Dùc Thàng. Bâti en 1070 et consacré au culte de Confucius pour ses 82 stèles gravées et soutenues par des tortues en pierre, le temple de la Pléiade et le portique des Bons Résultats…

13h – Déjeuner dans la rue

Vous allez tout de suite découvrir le troublant paradoxe des tables de Hanoï : lorsqu’on découvre les restaurants de rue (les , copyright 2009), on a un mal de chien à passer à la catégorie internationale, cossue mais du coup manquant de percussion en comparaison. On citera ainsi le Quân Bôi Chàau (Quân Hoàn Kiem ; tél. : 39428162) pour son incroyable foisonnement de vie, ses stands (rouleaux, beignets, fritures), soupes phô, poissons cuits dans des feuilles, etc. Passionnant ! Pour les téméraires, une expérience unique dans un petit restaurant de rue (rue Nui Truc, au 24, Tuan Thitcho) pour un plat qui restera en mémoire : la viande de chien. Au choix : en ragoût, grillée, mijotée. Avec la sauce de crevette fermentée, tenez bon ! Pas indispensable au demeurant. À noter, le dimanche matin, au Beaulieu, au Sofitel Legend Métropole se tient le brunch couru par toute la société locale. Un grand moment durant lequel les fortunes naissantes croisent les vieilles familles.

15h – Sieste,comme tout le monde

Toujours se ménager un instant de répit. Une ville comme Hanoï adore qu’on la délaisse quelque peu pour mieux la retrouver.

17h – Promenade au tour du lac

Apprécier l’ambiance du jour. Sur les trottoirs, se disputent d’invraisemblables parties de badminton, pendant que la nuit tombe et que menace l’orage. Sur les bancs, les conducteurs de pousse-pousse installent les dominos. Des groupes d’ados entourent leur lecteur de CD. Et les amoureux tournent le dos au monde pour laisser filer le rêve sur les eaux polies du lac.

21h – Dîner chic

Parmi les tables plus occidentales, il faut citer celle de Didier Corlou (Verticale ; 19, Ngo Van So ; www.verticale-hanoi.com) pour ses audaces pas toujours abouties (crevettes avec fraises) mais témoignant dans l’ensemble d’un travail de passionné, amoureux de la cuisine et du Vietnam. Petite boutique extra avec des épices rares.

 


 PRATIQUE :

Y ALLER

Air France assure trois vols hebdomadaires au départ de Paris. À partir de 863 € l’A-R ( www.air france.fr). De son côté, Vietnam Airlines vole quatre fois par semaine entre Paris et Hanoï, avec le même tarif d’appel (www.vietnamairlines.com). Le vol dure environ 16 heures.

FORMALITÉS

Visa obligatoire pour entrer au Vietnam. Il s’obtient auprès de l’ambassade (www. ambassade-vietnam.org), moyennant une semaine de patience et 60 €. Des organismes peuvent se charger des démarches en quelques jours, comme Visa Express (www.visas- express.fr). Il en coûte alors une centaine d’euros.

HEURE

Quand il est midi en France, il est 17 heures en été et 18 heures en hiver au Vietnam.

ARGENT

1 euro = 26 000 dongs. 10 000 dongs = 39 centimes d’euros

FORFAITS

Pour dix jours au Vietnam, avec, entre autres, la visite de Hanoï, compter environ 2 500 € par personne, tout compris au départ de Paris. Parmi les experts de la formule, citons Asia ( www.asia.fr), Voyageurs en Indochine (www.vdm.com), Maison de l’Indochine ( www.maisondelindochine. com), Kuoni (www.kuoni.fr), etc. (Le Figaro-10.03.2010.)

SE RENSEIGNER

Consulter le site www.vietnamtourism.com

 

5 réponses à “48 h à Hanoï”

  1. 19 08 2011
    machine a sous (02:00:43) :

    Thank you for the good writeup. It actually was a entertainment account it. Look advanced to far introduced agreeable from you! However, how could we communicate?

  2. 20 09 2011
    porno gay (17:47:32) :

    I absolutely like your blog and find nearly all of your post’s to be precisely what I’m looking for. Does one offer guest writers to write content for you? I wouldn’t mind creating a post on some subjects you write about here. Again, awesome site!

  3. 7 11 2011
    machine a sous (06:49:02) :

    Thanks for this great article. I am trying to read some more posts but I cant get your website to display properly in my Opera Browser. Thanks again.

  4. 14 09 2012
    ouzbekistan voyage (17:16:53) :

    Nous vous remercions de l’article intitulée bon. En fait, il s’agissait d’un compte de divertissement il. Regardez bien avancé pour agréable de vous présenter! Cependant, comment pourrions-nous communiquer?

  5. 27 12 2012
    bloons tower defense 5 (11:37:52) :

    I like this post :-)
    bloons tower defense 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...