• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 17 avril 2009

Avenir du tourisme: cinq prévisions

17042009

chine.jpg 

Voici des prévisions tirées du livre Tomorrow’s Tourist, du professeur et futurologue Ian Yeoman. S’il admet qu’il est difficile de viser juste à tout coup, il défend sa démarche: «L’histoire nous parle beaucoup du futur. En observant bien et avec des données sérieuses, on peut voir de quoi le futur sera fait.»

* La Chine, première destination mondiale

En 2030, l’Asie accueillera 28,8% du tourisme mondial, et c’est vers la Chine que convergeront surtout les voyageurs. «Ils profiteront d’une grande offre touristique: de Disney aux stations de ski, et des plages aux randonnées d’aventure», croit Ian Yeoman. Une affirmation sensée, croit Michèle Laliberté, analyste au Réseau de veille de la Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM: «C’est incroyable la vitesse à laquelle les Chinois développent leur réseau de transport! Ils sont vraiment dans un mode d’ouverture qui les avantagera sans aucun doute dans le futur.»

* Des milliers de touristes de l’espace

Le tourisme spatial en est à ses premiers balbutiements. Les entreprises pionnières comme Space Adventures et Virgin Galactic engrangent des millions en réservations pour de futurs voyages spatiaux, mais une poignée de riches entrepreneurs ont jusqu’ici traversé la stratosphère. «En 1939, un vol transatlantique coûtait 79 000?$ US.

Aujourd’hui, on trouve des vols à 600$. Il est donc réaliste de croire que bien avant 2030, il sera possible de voyager dans l’espace pour moins de 50 000$», prédit toutefois Ian Yeoman, poussant la prévision jusqu’à parler d’un «tourisme spatial ouvert à la masse».

* Macao, capitale mondiale du jeu

Au cours des prochaines années, l’afflux de touristes chinois contribuera de façon exponentielle aux revenus des casinos de Macao. «Avant 2030, (la péninsule) surpassera Las Vegas pour l’offre de jeu et de divertissement.

Cette croissance sera principalement due à l’amour du jeu des Chinois et à l’impossibilité pour eux de jouer à l’intérieur des frontières de la Chine traditionnelle», explique M. Yeoman. Mais pour les aventures affriolantes, du genre «what’s in Vegas stays in Vegas», la capitale américaine du jeu conservera sa place.

* L’émergence de l’Albanie

En 2005, 54,6% des voyageurs dans le monde avaient mis le cap sur l’Europe.

Ils ne seront plus que 41,1% à le faire en 2011, prévoit l’auteur de Tomorrow’s Tourist. L’Albanie et la région de la mer Adriatique devraient toutefois connaître une croissance élevée, poursuit-il, surtout «en raison du coût de la vie plus bas qu’ailleurs en Europe, du climat ensoleillé, des plages et des beaux paysages.» Le marché de la résidence secondaire sera plus particulièrement en vogue en Albanie en 2030.

- Lente croissance pour le Canada

Ian Yeoman consacre quelques lignes au Canada dans son livre. D’après lui, les arrivées internationales passeront d’environ 20 millions par année à 33,8 millions en 2030, une croissance plus lente que celle du Mexique et des États-Unis. Puisque le Canada dépend du tourisme américain, c’est la force du dollar qui déterminera l’affluence de voyageurs au fil des années, croit l’auteur. Davantage que l’attrait des grandes villes comme Vancouver, Toronto et Montréal, la variété des activités de plein air constituera alors le plus grand atout du pays.(La Presse)

 







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...