• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 8 avril 2009

Les pirates somaliens frappent pour la 6éme fois en 5 jours

8042009

pirates3.jpg 

Les pirates somaliens ont frappé mercredi pour la sixième fois en cinq jours, capturant dans l’océan Indien un navire danois sous pavillon américain avec 20 Américains à bord et exposant l’impuissance de la communauté internationale à protéger le trafic maritime dans cette zone.

«Un navire danois battant pavillon américain a été attaqué ce matin à 240 milles nautiques au sud-est de la ville somalienne d’Eyl», a déclaré à l’AFP le lieutenant Nathan Schaeffer, porte-parole de la Ve Flotte américaine basée à Bahreïn, précisant qu’il s’agissait d’un «navire commercial».

L’armateur danois Maersk a ensuite confirmé qu’un des ses bateaux, le «Maersk Alabama», un navire de sa filiale américaine Maersk Line, avait été attaqué par des pirates et indiqué que 20 Américains se trouvaient à bord.

«Ce matin, vers 1 h HNE, le Maersk Alabama, un porte-conteneurs, a été attaqué par des pirates et probablement capturé. Le navire, sous pavillon américain, a un équipage de 20 Américains», affirme l’armateur dans un communiqué.

L’attaque a eu lieu à environ 500 kilomètres des côtes somaliennes, alors que le navire faisait route vers le port kenyan de Mombasa, précise Maersk.

Cinq bateaux — français, britannique, taïwanais, allemand et yéménite — ont été capturés depuis samedi dans l’océan Indien, à des centaines de kilomètres de la Somalie, et dans le Golfe d’Aden par des pirates somaliens.

Ces pirates ne cessent d’étendre leur rayon d’action et de narguer les navires de guerre déployés dans la région par les grandes puissances, à commencer par les États-Unis et les pays européens, mais aussi la Chine.

Mardi, la Ve Flotte a appelé les armateurs à renforcer leurs mesures de protection en haute mer après cette recrudescence d’attaques.

Elle a ainsi souligné que «plusieurs attaques récentes ont eu lieu à des centaines de milles des côtes de la Somalie» et averti que «les navires marchands (devraient) être plus vigilants en opérant dans ces eaux».

«En dépit du renforcement de la présence navale dans la région, il est peu probable que les bâtiments maritimes et l’aviation soient assez proches pour venir en aide à des navires au moment d’une attaque», poursuivait le message de la Combined Task Force (CTF) 151, la force maritime multinationale créée en janvier par l’US Navy.

Les pirates somaliens ont attaqué plus de 130 navires marchands au large de la Somalie l’an dernier, une hausse de plus de 200% par rapport à 2007, selon le Bureau maritime international.

Pour y faire face, de nombreux pays ont dépêché des navires de guerre au large de la Somalie, en proie à la guerre civile et au chaos depuis 1991.

Mais les pays participant à cette force n’ont pas la même attitude vis-à-vis des pirates.

Si la France a pourchassé, arrêté et poursuivi en justice des pirates somaliens, les Américains semblent hésiter à le faire.

La marine américaine a ainsi relâché le 20 mars, faute de preuves irréfutables, six pirates présumés après une tentative d’attaque. Elle a pourtant indiqué avoir vu les six hommes «jeter des objets à la mer mer» avant leur arrestation, ce qui laisse penser qu’ils s’étaient débarrassés de leurs armes.

La recrudescence des captures ces derniers jours amène à se demander si la communauté internationale ne devra pas avoir recours à d’autres moyens pour neutraliser la menace que ces pirates représentent pour le commerce maritime.

Mardi, le ministre de la Sécurité de la région autoproclamée du Puntland (nord-est de la Somalie), Abdullahi Saïd Samatar, a appelé la communauté internationale à aider, à terre, les autorités locales à lutter contre la piraterie, estimant insuffisants les efforts des seules marines de guerre. (AFP- 08.04.09.)

 

 

 

 







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...