• Accueil
  • > chronique
  • > la jalousie des abeilles…1-un souffle mystérieux sur les nuits de Nédroma

la jalousie des abeilles…1-un souffle mystérieux sur les nuits de Nédroma

27 07 2007

 images[58]images[11]images[22]  Lors de notre séjour à la plage de Sidna Youchaa, des amis nous avaient invités à assister à un mariage à Nédroma.C’est l’occasion pour nous de revoir d’anciennes connaissances et d’écouter de belles chansons andalouses et haouzi, interprétées par des artistes de talent de la ville même.
Les nuits d’été à Nédroma n’ont pas de pareilles nulle part ailleurs. A partir du soir, et ceci jusqu’à une heure tardive de la nuit, la ville est comme enveloppée, caressée par un souffle mystérieux et envoutant, constitué par un subtil mélange d’un air pur descendant des forêts et montagnes environnantes, avec des senteurs enivrantes évaporées des jardins des maisons individuelles où les Nédromis aiment cultiver des fleurs et des plantes odorantes, tels que le citronnier, le jasmin, mesk- ellil, le basilic (el h’bac), des roses et des œillets de toutes sortes et toutes les couleurs. Ajouter à cela, une dose de nostalgie attendrie pour les fragrances du passé, charriées par une tradition sociale etculturelle authentique.
                    
Ce charme indicible de la nuit à Nédroma, est accentué avec bonheur en été, par l’ambiance heureuse des mariages qui apporte un changement notable au traintrain habituel des autres jours.
 
                                              
                                        
attirance
Malgré  les apparences d’une ville ordinaire, Nédroma possèdeencore des atouts certains, puisqu’elle continue à susciter,aujourd’hui comme hier, l’intérêt des chercheurs universitaires, des historiens, des sociologues, des hommes de l’art et de la culture, et des touristes de tout bord. C’est une ville qui a un cachet spécial, dù notamment à son histoire, à sa personnalité propre, et aux hommes humbles ou prestigieux qu’elle a enfantés. Ainsi on ne peut  pas aborder, comme ça, d’un trait, la description d’un mariage à Nédroma, sans s’arrêter un instant sur certains faits et événements qui ont marqué son histoire et qui ont fait sa grandeur  et sa notoriété.
A première vue, Nédroma apparaît aux yeux du nouveau visiteur, comme une petite ville quelconque, accrochée aux monts Fillaoucène, avec son aspect austère, ses ruelles étroites, ses anciennes maisons usées par l’âge dans le vieux bâti, et ses vestiges historiques en état de délabrement, témoignant encore d’un passé glorieux révolu. Enserrée dans un espace étriqué, par un relief sévère et une topographie difficile, la ville peine à trouver de nouvelles étendues pour son extension. Il  faudrait aller plus loin, vers le bas, du coté de Khriba, ou de la plaine de Mezaourou, pout tenter de trouver un terrain à construire
.
                              
Une esthétique raffinée et  pudique
En outre, elle a été enclavée un peu plus, depuis la création de la nouvelle route reliant Ghazaouet à Tlemcen, sans passer par Nédroma. On dirait qu’on l’a enfoncée un peu plus dans son isolement et sa solitude. Mais si elle a souffert de ce fait, sur le plan de l’économie, du logement, de l’emploi et des infrastructures sociales, elle continue par contre, à jouir d’une certaine  aura , en gardant jalousement ses traditions ancestrales, ses spécificités culturelles, ses arts et ses petits métiers qui survivent et résistent encore aux bouleversements des temps modernes, ses fêtes riches en couleurs et en musique, ses chansons populaires mélodieuses, ses habits traditionnels et sa poésie mystique magnifique Tout ça , avec une touche esthétique raffinée, discrète et pudique qui ne vous laisse pas indifférent. Que peut-on dire encore de cette ville séculaire qui a su préserver son allure d’aspect médiéval de cité d’islam, avec au milieu, la place centrale, « tarbià », tout juste à coté de la Grande Mosquée, l’une des plus anciennes d’Algérie, construite en 1081 par Youcef ibn Tachfine, avec son haut minaret almohade, dominant les maisons et les quartiers environnants. [Lire la suite dans les prochains articles]         
                                       Par: Niar Med   
        C3F33DDC6F47591C18711DDAADA17[1]3257317150[1]hibiscusb[1]C3F33DDC6F47591C18711DDAADA17[1]
  
**le basilic   ou  el h’bakOriginaire de l’Inde où il était considéré comme une herbe sacrée, le basilic s’est propagé à travers l’Asie, puis l’Afrique du Nord et dans les régions méditerranéennes, pour sa très bonne odeur et aussi pour ses vertus  thérapeutiques. Il agit sur le manque d’appétit et les problèmes d’indigestion (contre les ballonnements).Il contient de la vitamine A, antioxydant, une quantité non négligeable de calcium, de phosphore et des minéraux nécessaires au bon développement du tissu osseux. Il est utilisé en infusion ou en décoction pour ses propriétés digestives, apéritives, laxatives, toniques et fébrifuges. 

 #Lève-toi, et dessine un nouveau monde !     

 Pour les Occidentaux, c’est l’intelligence qui organise la vie ;    
Pour les Orientaux, l’amour est le secret de l’univers.  

  L’intelligence reconnaît Dieu par le moyen de l’amour,                 
Les œuvres de l’amour trouvent en l’intelligence, un fondement solide.
Quand l’amour accompagne l’intelligence,
 Il devient l’architecte d’un autre univers !
                             
Lève-toi et dessine un nouveau monde,                         
        
Fais unir l’amour à l’intelligence !
                                                    
*extrait d’un texte de : Mohammad   Iqbal [1873-1938]
 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...